Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Mercier et Camier
100ecs  (Paris)  mai 2023

Comédie dramatique d'après le roman éponyme de Samuel Beckett, adaptation et mise en scène de Christophe Collin, avec Edouard Bioy, Gaëtan Bonhomme, Damien Jacob et Christophe Collin.

Quel plaisir de découvrir un beau texte d'un auteur qu'on croit, à tort, bien connaître !

Dans l'œuvre de Samuel Beckett, "Mercier et Camier" est un roman écrit en 1946, directement en français pour la première fois pour un long texte. Il ne sera publié en 1970 et restera toujours dans l'ombre des œuvres qui lui auront permis d'être nobélisé l'année précédente.

Les trente pages qui ont été extraites du roman pour cette adaptation par les membres de la Compagnie Les Inspirines dirigée par Christophe Collin n'ont jamais été interprétées sur scène.

On le redit aux amateurs de Beckett : ils vont se régaler. Car le travail de montage effectué ici donne à entendre du très bon Samuel. Et cela sans qu'on suppose un grand effort pour trouver les bonnes feuilles.

Il faut dire que Christophe Collin, avec la collaboration artistique de Marjorie Hebrard et le soutien de ses compagnons Edouard Bioy, Gaëtan Bonhomme et Damien Jacob ont trouvé l'habillage parfait pour conter les aventures de Mercier et Camier, qui vont entreprendre un périple qui, soyons raisonnable, tient plus de la promenade que du voyage de Marco Polo ou des errances de Don Quixote.

Affublés de noms bien français, les deux compères sont pourtant de bons Irlandais et on les suivra dans des paysages typiques de cette île. C'est d'ailleurs une des rares fois où l'Irlande a sa place dans une œuvre du plus célèbre de ses fils avec James Joyce. Christophe Collin a tenu ce que l'on puisse entendre ces "passages descriptifs" qui évoquent formidablement le pays d'origine de leur auteur.

Les héros du roman sont, comme souvent chez Beckett, une doublette. Elles annoncent les futures doublettes célèbres comme Vladimir et Estragon chez Godot et se réfèrent aussi à une autre paire de bras cassés de la littérature, Bouvard et Pécuchet.

Mais sur scène, on aura mieux qu'une doublette : une double doublette. Cela leur permettra de vivre des péripéties où ils pourront croiser leurs comparses surnuméraires en personnages d'appoint, gendarmes ou autres que vont croiser les deux amis.

A leur entrée sur une scène matérialisée au sol par un grand carré blanc et sur le bord arrière duquel ,en son centre, il y aura une espèce de banc lui aussi en pierre blanche, les quatre drôles formeront une ligne en avant du cercle.

Ainsi alignés, droits sur leurs jambes, avec sur leurs visages un air de défi, ils sortiront des flasques évidemment remplis du breuvage local qu'ils transvaseront dans des gobelets pour ingurgiter d'une traite ce fortifiant nécessaire pour réciter leur belle poésie. Parés ainsi pour esquisser toute faiblesse, ils seront prêts à interpréter leur texte. en y mettant tout leur cœur de futurs clochards à la Godot.

Ensemble, en paires successives, ils vont se faire les éclaireurs d'un texte qui prendra, dans les années à venir, sa juste place dans une œuvre géniale encore à défricher, à l'inverse de ce qu'on avait cru.

Que Beckett reste un continuent à découvrir voilà une grande et bonne nouvelle. Encore un énorme merci à Christophe Collin de se faire son champion et son héraut.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 16 juin 2024 : Culture en danger ?

Alors que la France est virtuellement sans gouvernement, il y a de quoi, entre autres problèmes, s'inquiéter pour la culture. Quoi qu'il en soit on sera toujours là pour la rendre la plus accessible possible.
Pensez aussi à nous suivre sur nos réseaux sociaux.

Du côté de la musique :

"La marche des enfants" de BabX & la Maitrise populaire de l'Opéra-Comique
"Shalalalala" de Theo Hakola
"Time!" de Eels
rencontre avec Dendana, illustrée par une session de 2 titres
"Brahms, sonates pour clarinette et piano, trio pour cor" de Geoffroy Couteau
"Haydn, intégrale des trio avec flûte" de Jean Pierre Pinet & Les Curiosités Esthétiques
"Sun without the heat" de Leyla McCalla
"Meilleur erreur" de Meilleur Erreur
"Leaving you alone part 1" de The Desperate Sons
"IV" de Wildstreet
"Broadcast - Spell Blanket" c'est le 32ème épisode du Morceau Caché
er retrouvez les photos de Eric Ségelle de Hala Duett et L'Etrangleuse à La Cale
et toujours :
Rencontre avec Baptsite Dosdat autour de son album "Batist & The 73", agémenté d'une session
"The afternoon of our lives" de Olivier Rocabois
"Ciel, cendre et misère noire" de Houle
Alain Chamfort était au Point Ephémère
"Middle class luxury" de Beau Bandit
"As seasons changed" de Indigo Birds
"Jusqu'où s'évapore la musique" de Jérôme Lefebvre / FMR Ochestra
Lux, Jules & Jo et Hippocampe Fou dans un petit tour des clips de la semaine
"Upside down" de Manila Haze
"Volupté" de Marie Pons & Geoffrey Jubault
"Hey you" de Mazingo
"Réalité" de Moorea
"Bleu" de Olivier Triboulois
"Thalasso" de Soft Michel
"Rockmaker" de The Dandy Wharols

Au théâtre :

les nouveautés :

"La mécanique du coeur" au Théâtre Le Funambule Montmartre
"King Kong théorie" au Théâtre Silvia Montfort

"Du domaine des murmures" au Théâtre Le Lucernaire
"Hepta, le grand voyage du Petit Homme" au Théâtre Essaïon
"Pourquoi Camille ?" au Théâtre La Flèche (et bientôt Avignon)

et toujours :
"Les vagues" au Théâtre de La Tempête
"Molly ou l'Odyssée d'une Femme" au Théâtre Essaïon
"Dictionnaire amoureux de l'inutile" au Théâtre La Scala
"La contrainte" au Théâtre La Verrière de Lille
"Les possédés d'Illfurth" au Théâtre du Rond Point
"Les tournesols" au Théâtre Funambule Montmartre
"Un faux pas dans la vie d'Emma Picard" au Théâtre Essaïon

Cinéma avec :

"Six pieds sur terre" de Hakim Bensalah
"Nouveau monde" de Vincent Capello
et toujours :
"La Gardav" de Thomas et Dimitri Lemoine
"Heroico" de Davis Zonana
"Roqya" de Saïd Belktibia
"L'esprit Coubertin" de Jérémie Sein

Lecture avec :

"Joli mois de mai" de Alan Parks
"Se perdre ou disparaitre" de Kimi Cunningham Grant
"Vic Chestnutt, le calme et la fureur" de Thierry Jourdain
et toujours :
"La cité des mers" de Kate Mosse
"Merci la résistance !" par un Collectif d'auteurs
"Mon homme marié" de Madeleine Gray
"Rien de spécial" de Nicole Flattery
"Le temps des cerises" de Montserrat Roig
"Neuf mois" de Philippe Garnier
"De sable et d'acier" de Peter Caddick-Adams
"Je ne suis pas un héros" de Eric Ambler
"Après minuit" de Gillian McAllister

Et toute la semaine des émissions en direct et en replay sur notre chaine TWITCH

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=