Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Mig - Exsonvaldès
Café de la Danse  (Paris)  4 mai 2006

Entre deux week-ends pluvieux, la semaine affiche un soleil insolent. Les soirées se font douces, les beaux jours arrivent enfin.

A deux pas de l'ange de la bastille qui surplombe la place, et à deux enjambées de la rue de Lappe, repeuplée dès les premières chaleurs par de jeunes parisiens assoiffés (dans tous les sens du terme), c'est au café de la danse que se produit Mig, nouvelle sensation du monde trip hop français.

La première partie est assurée par Exsonvaldès.

Avec un nom pareil on peut s'attendre à tout, de l'alter mondialiste écolo au combo sponsorisé par un groupe pétrolier cherchant à réhabiliter son image.

Pourtant, renseignements pris, il s'agit d'un groupe de pop indé parisien sans grand rapport avec les événements que seuls les plus de vingt ans peuvent connaître. Mais ce soir, Simon, le chanteur guitariste, est l'unique représentant du groupe sur scène. Le jeune homme, guitare en bandoulière, distille un pop-folk de bon aloi. Le chant est forcément en anglais, et les mélodies accrocheuses.

Entracte

Lumières tamisées, lampes orientales et tapis au sol, le voyage commence avant même le début du concert.

Le trio grenoblois, constitué de Djazia Satour au chant, Mathieu Goust (batterie) et Piero Martin (basse), s'est enrichi d'un guitariste pour présenter sur scène son nouvel album Yamatna.

Avec deux disques à leur actif, ils défendent leur mélange fait de trip hop, de musique orientale, parfois pop, le tout agrémenté d'une pointe électro. Alternant le chant en anglais, français et arabe Djazia trouve un juste équilibre.

Sans tomber dans la caricature d'un côté comme de l'autre, le groupe sait imbriquer ses différentes influences. Si l'ensemble basse-batterie-guitare, est très trip hop, la voix avantageuse de Djazia porte des trémolos qui colorent l'ensemble.

Bien sûr, on pense à Morcheeba, Portishead et autres Massive Attack qui semblent des références évidentes. Mais les influences orientales sont bien présentes et la belle demoiselle, ne serait ce que par sa présence et prestance tout autant que par sa voix est là pour nous rappeler ses origines algériennes. Si bien que l'on n'a plus qu'à se laisser porter par cette étrange alchimie. Un peu comme si un vent chaud soufflait du sable dans un club londonien.

Le public, d'abord sagement assis, se lève à la demande de la chanteuse. Grand bien lui en prend, car les spectateurs se mettent presque instantanément à onduler sur le beat imposé par le duo exigeant basse-batterie.

Des bandes sons appuient l'ensemble. Qu'ils soient électro, sous forme de nappes synthés ou bien de chœurs ils ne sont jamais vains et ajoutent de la sophistication à l'ensemble.

Le dernier morceau, uniquement guitare-voix, est dédié à l'Algérie. Il est emprunt de nostalgie et Djazia offre à l'auditeur une émotion perceptible.

Mélange de sonorités et de genres, Mig a su non seulement se forger une identité, mais également réussit à la défendre sur scène.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Near the Edge of Something Beautiful de Exsonvaldes
La chronique de l'album There's no place like homes de Exsonvaldes
La chronique de l'album Lights de Exsonvaldes
La chronique de l'album Aranda de Exsonvaldes
Exsonvaldès en concert à l'Elysée Montmartre (9 mars 2005)
Exsonvaldès en concert au Triptyque (21 février 2007)
L'interview de Exsonvaldes (17 mars 2009)
L'interview de Exsonvaldes (vendredi 3 mai 2013)
L'interview de Exsonvaldes (juin 2016)

En savoir plus :

Le site officiel de Mig
Le site officiel d'Exsonvaldès


Big Ben         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

• A écouter aussi sur Froggy's Delight :

Exsonvaldes (3 mai 2013)
Exsonvaldes (17 mars 2009)


# 9 août 2020 : Vacances, j'oublie tout

Il fait beau et chaud, on reste à l'ombre, on traine à la plage, mais si vous avez encore un petit moment pour jeter un oeil à Froggy's Delight, nous sommes toujours là. Voici le programme light et rafraichissant de la semaine.
petit bonus, le replay de la MAG (Mare Aux Grenouilles) numéro #1

Du côté de la musique :

"Pain olympics" de Crack Cloud
"Waiting room" de We Hate You Please Die
"Surprends-moi" de Cheyenne
"Nina Simone 1/2" le mix numéro 20 de Listen in Bed
Interview de Bruno Piszczorowicz autour de son livre "L'ère Metal"
"Noshtta" de L'Eclair
"Moderne love" de Toybloid
  "Les îles" de Benoit Menut
"Echange" de Brussels Jazz Orchestra, Claire Vaillant & Pierre Drevet

Au théâtre :

Le compte-rendu de la 35ème édition du Festival Humour et Eau salée
et un spécial "Au Théatre ce soir dans un salon" avec les grands classiques de Barilet et Grédy :
"Peau de vache"
"Potiche"
"Folle Amanda"
"Le don d'Adèle"
"L'Or et la Paille"
et "Fleur de cactus" revisité par Michel Fau

Expositions :

en real life :
"Otto Freundlich - La révélation de l’abstraction" au Musée de Montmartre
"Turner, peintures et aquarelles - Collection de la Tate" au Musée Jacquemart-André
"Christan Louboutin - L'Exhibition[niste]" au Palais de la Porte Dorée
"Cézanne et les maîtres - Rêve d'Italie" au Musée Marmottan-Monet
"Coeurs - Du romantisme dans l'art contemporain" au Musée de la Vie romantique
"Monet, Renoir... Chagall - Voyages en Méditerranée" à l'Atelier des Lumières

Cinéma :

en salle :
"Voir le jour" de Marion Laine
"Le Défi du champion" de Leonardo D'Agostini
et at home avec des longs...
"2021" de Cyril Delachaux
"Les Robinsonnes" de Laurent Dussaux
"L'Ile aux femmes" de Eric Duret
"Quand j'avais 5 ans, je m'ai tué" de Jean-Claude Sussfeld
"The Storm" de Ben Sombogaart
...et des courts-métrages
"Odol Gorri" de Charlène Favier
"Poseur" de Margot Abascal

Lecture avec :

"Retour de service" de John Le Carré
"Un océan, deux mers, trois continents" de Wilfried N'Sondé
"Nous avons les mains rouges" de Jean Meckert
"Il était deux fois" de Franck Thilliez
"La goûteue d'Hitler" de Rosella Postorino
et toujours :
Interview de Bruno Piszczorowicz autour de son livre "L'ère Metal"
"Fleishman a des ennuis" de Taffy Brodesser-Akner
"Summer mélodie" de David Nicholls
"La Chine d'en bas" de Liao Yiwu
"La nuit d'avant" de Wendy Walker
"Isabelle, l'après midi" de Douglas Kennedy
"Les ombres de la toile" de Chris Brookmyre
"Oeuvres complètes II" de Roberto Bolano
"Un été norvégien" de Einar Mar Gudmundsson

Froggeek's Delight :

Toute la semaine des directs jeux vidéo, talk show culturel, concerts en direct sur la FROGGY'S TV

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=