Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Zoé
Théâtre de Belleville  (Paris)  janvier 2024

Comédie dramatique écrite et mise en scène par Julie Timmerman, avec Anne Cressent, Mathieu Desfemmes, Alice Le Strat et Jean-Baptiste Verquin.

Avec "Un Démocrate", Julie Timmerman a fait l'unanimité. Son écriture simple et précise, relayée par une mise en scène efficace, a permis de redonner vie à un être hors du commun, Edward Bernays, l'inventeur de la propagande.

Quand on a appris que son nouveau spectacle avait pour personnage central, une jeune femme, fille unique d'un couple de comédiens dont le père est bipolaire, on s'est d'emblée demandé si son théâtre aurait le même intérêt et le même rayonnement en s'intéressant à des existences plus quotidiennes et en passant, nécessairement, à quelque chose de plus psychologique, puisque l'état de son père va avoir sur Zoé une influence néfaste et lui faire perdre beaucoup d'assurance et de sérénité pour devenir une adulte.

0n pourra très vite constater que Julie Timmerman sait mettre en place tous les éléments qui vont compter dans sa pièce, qu'elle raconte sans perdre un instant les premières années de Zoé, enfant issu d'un couple de "bobos", de ceux qui font découvrir Picasso et Wagner à leur progéniture à l'âge où les autres vont visiter pour la première fois Disneyland.

Dès lors, c'est sous les auspices de la musique des Walkyries que va grandir Zoé, tout en s'apercevant, peu à peu, que son père n'est pas un papa original mais un papa pas bien dans sa peau. Julie Timmerman a subtilement mis le spectateur dans les pas de son héroïne : c'est par ses yeux qu'il comprend, en même temps qu'elle, que ce papa qu'elle aime va être pour elle le problème de sa jeune vie et la question à résoudre de ses premières années de femme.

Une des grandes qualités de Julie Timmerman qui permet à son théâtre de ne pas s'engluer dans des conversations psychologiques interminables tient au fait qu'elle a compris l'arme fatale du cinéma sur le théâtre : l'art de l'ellipse. Elle sait faire comprendre avec un minimum d'éléments ce qu'elle a à dire et évite toujours les explications par les longues tirades.

Pareillement, ses acteurs ne s'épanchent jamais trop longtemps. Chacun est déjà presque défini par sa tenue, par son allure. Si on ajoute que tous sont convaincus de ce qu'ils sont sur scène, la metteuse en scène n'a jamais besoin d'aller vers l'emphase et rendre tragique les choses.

En Zoé, Alice Le Strat se donne à fond et l'on peut qualifier sa prestation d'exceptionnelle sans qu'elle ait eu besoin de se noyer dans l'hystérie. Pareillement, Mathieu Desfemmes, dans le rôle du père, est plus truculent que dément et sa femme (Anne Cressent), jamais dans le pathos, tient la barque de cette famille toujours au bord d'un gouffre Quant à Victor (Jean-Baptiste Verquin), le copain-ami-amoureux de Zoé, il assure à merveille le rôle de pièce rapportée qui donne sa stabilité au quatuor.

On se laisse guider sans arrière-pensées dans cette histoire qui n'est finalement qu'un prétexte à un divertissement mêlant émotion et sourire. Julie Timmerman surprend son public avec une vie de famille qui contient sans doute beaucoup de la sienne et où chacun pourra aussi retrouver quelque chose de la sienne.

Une œuvre qui devrait convaincre et qui, sans bruit et sans esbroufe, en ces temps moroses, ne cherche qu'à réjouir les cœurs.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
# 16 juin 2024 : Culture en danger ?

Alors que la France est virtuellement sans gouvernement, il y a de quoi, entre autres problèmes, s'inquiéter pour la culture. Quoi qu'il en soit on sera toujours là pour la rendre la plus accessible possible.
Pensez aussi à nous suivre sur nos réseaux sociaux.

Du côté de la musique :

"La marche des enfants" de BabX & la Maitrise populaire de l'Opéra-Comique
"Shalalalala" de Theo Hakola
"Time!" de Eels
rencontre avec Dendana, illustrée par une session de 2 titres
"Brahms, sonates pour clarinette et piano, trio pour cor" de Geoffroy Couteau
"Haydn, intégrale des trio avec flûte" de Jean Pierre Pinet & Les Curiosités Esthétiques
"Sun without the heat" de Leyla McCalla
"Meilleur erreur" de Meilleur Erreur
"Leaving you alone part 1" de The Desperate Sons
"IV" de Wildstreet
"Broadcast - Spell Blanket" c'est le 32ème épisode du Morceau Caché
er retrouvez les photos de Eric Ségelle de Hala Duett et L'Etrangleuse à La Cale
et toujours :
Rencontre avec Baptsite Dosdat autour de son album "Batist & The 73", agémenté d'une session
"The afternoon of our lives" de Olivier Rocabois
"Ciel, cendre et misère noire" de Houle
Alain Chamfort était au Point Ephémère
"Middle class luxury" de Beau Bandit
"As seasons changed" de Indigo Birds
"Jusqu'où s'évapore la musique" de Jérôme Lefebvre / FMR Ochestra
Lux, Jules & Jo et Hippocampe Fou dans un petit tour des clips de la semaine
"Upside down" de Manila Haze
"Volupté" de Marie Pons & Geoffrey Jubault
"Hey you" de Mazingo
"Réalité" de Moorea
"Bleu" de Olivier Triboulois
"Thalasso" de Soft Michel
"Rockmaker" de The Dandy Wharols

Au théâtre :

les nouveautés :

"La mécanique du coeur" au Théâtre Le Funambule Montmartre
"King Kong théorie" au Théâtre Silvia Montfort

"Du domaine des murmures" au Théâtre Le Lucernaire
"Hepta, le grand voyage du Petit Homme" au Théâtre Essaïon
"Pourquoi Camille ?" au Théâtre La Flèche (et bientôt Avignon)

et toujours :
"Les vagues" au Théâtre de La Tempête
"Molly ou l'Odyssée d'une Femme" au Théâtre Essaïon
"Dictionnaire amoureux de l'inutile" au Théâtre La Scala
"La contrainte" au Théâtre La Verrière de Lille
"Les possédés d'Illfurth" au Théâtre du Rond Point
"Les tournesols" au Théâtre Funambule Montmartre
"Un faux pas dans la vie d'Emma Picard" au Théâtre Essaïon

Cinéma avec :

"Six pieds sur terre" de Hakim Bensalah
"Nouveau monde" de Vincent Capello
et toujours :
"La Gardav" de Thomas et Dimitri Lemoine
"Heroico" de Davis Zonana
"Roqya" de Saïd Belktibia
"L'esprit Coubertin" de Jérémie Sein

Lecture avec :

"Joli mois de mai" de Alan Parks
"Se perdre ou disparaitre" de Kimi Cunningham Grant
"Vic Chestnutt, le calme et la fureur" de Thierry Jourdain
et toujours :
"La cité des mers" de Kate Mosse
"Merci la résistance !" par un Collectif d'auteurs
"Mon homme marié" de Madeleine Gray
"Rien de spécial" de Nicole Flattery
"Le temps des cerises" de Montserrat Roig
"Neuf mois" de Philippe Garnier
"De sable et d'acier" de Peter Caddick-Adams
"Je ne suis pas un héros" de Eric Ambler
"Après minuit" de Gillian McAllister

Et toute la semaine des émissions en direct et en replay sur notre chaine TWITCH

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

Les 4 derniers journaux
- 16 juin 2024 : Culture en danger ?
- 09 juin 2024 :Les nouveautés débarquent
- 02 juin 2024 : En attendant l'été
- 26 mai 2024 : On prépare le summer brain
           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=