Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce The Spinto Band
Conférence de presse  (La Route du Rock 2006)  13 août 2006

The Spinto Band est une histoire de famiille et de copains.

Jeff Hobson (batterie), Joe Hobson (guitare), Sam Hughes (clavier), Thomas Hughes (basse), Nick Drill et Jon Eaton (guitares) jouent ensemble depuis bien longtemps malgré leur jeune âge et leur album de melting pop Nice and nicely done est plutôt une belle réussite.

Conférence de presse avec une bande de jeunes et joyeux drilles qui aiment bien le vin rouege.

Vu votre jeune âge et votre abondante discographie, avez-vous commencé la musique au jardin d'enfants ?

Jon Eaton : Oui. A l'école mais avec une institutrice allemande qui m'avait appris une contine.

Vos parents sont-ils informés de votre présence ici ce soir ?

Nick Drill : Peut être pas exactement. Sans doute pas que nous sommes dans un fort du 16ème siècle mais ils savent que nous sommes en France. Leur seule crainte tenait aux événements terroristes.

Quelle circonstance st à l'origine de leur présence en France seulement maintenant alors qu'il sont justement derrière eux une belle expérience ?

Thomas Hughes : C'est mon oncle qui nous a aidé et nous a permis de sortir de l'amateurisme pour enregistrer un album avec un producteur qui est un de nos amis.

Vous avez appris la musique en famille ?

Thomas Hughes : Oui. Mon beau père et le père de Joe et Jeff Hobson jouaient ensemble et nous a donné du vieux matériel. Un oncle a crée l'artwork et les vidéos etc…Donc c'est un peu une affaire de famille.

D'où vient le nom du groupe ?

Nick Drill : Il vient du nom de mon grand-père qui a été une source d'inspiration et une motivation.

Vous vous concentrez actuellement davantage sur votre carrière de rock star ou sur les études ?

Jon Eaton : Nous avons terminé nos études sauf Sam.

Sam Hughes : Pas de commentaire.

The Spinto Band a-t-il un vrai projet musical ou n’est-ce que la continuation d'une activité ludique d'étudiant ?

Thomas Hughes : Nous espérons en faire notre métier mais tout dépendra de la façon dont notre musique sera accueillie.

Vos compositions sont assez léchées. Y a-t-il dans la bande un perfectionniste qui veille à cela ?

Thomas Hughes : C'est Jeff, le batteur, qui est très maniaque et il ne l'est pas que musicalement puisque par exemple il a renvoyé ce midi du poisson à cause des arêtes !

Par rapport à votre âge, on a l'impression que vous avez un background rock indé américain avec Pavement par exemple.

Nick Drill : Nous sommes plutôt branchés musique sixties. Du genre du film "Little Man", on écoute de vieilles choses tout en étant jeunes.

L'influence du milieu familial est-elle importante ?

Jon Eaton : Il y a cette influence mais aussi tout ce que nous pouvions écouter à la radio.

Par exemple, quand j'ai acheté mon premier album des Sex Pistols ce n’était pas par mimétisme familial mais cela était plutôt une sorte de dépucelage musical pour couper le cordon et il s'agissait d'une démarche personnelle.

Vos projets à court terme ?

Thomas Hughes : Nous avons été très impressionnés par l'accueil du public parisien an avril à la Maroquinerie, où Joe avait joué avec un pied dans le plâtre, et nous espérons revenir dans le cadre du Festival des Inrocks en novembre 2006.

Avez-vous depuis travaillé d'autres morceaux ?

Thomas Hughes : Nous avons travaillé sur 3 nouvelles chansons.

Y a-t-il déjà un nouvel album en perspective ?

Thomas Hughes : Oui, nous allons entrer en studio en décembre pou run nouvel album peut être en 2007, cela dépendra des pinaillages de Jeff (rires).

Avez-vous des projets de réédition des albums précédents qui étaient autoproduits ?

Thomas Hughes : Ce n'est pas impossible. Il y a quelques B-sides et singles qui existent en Angleterre mais nous privilégions les nouveaux morceaux car ils sont plus aboutis que les morceaux plus anciens qui relevaient aussi beaucoup de l'expérimentation.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Nice and Nicely done de The Spinto Band
La chronique de l'album Cool Cocoon de The Spinto Band
The Spinto Band en concert à La Maroquinerie (27 avril 2006)
The Spinto Band en concert au Festival La Route du Rock 2006 (dimanche)
The Spinto Band en concert au Festival Les Inrocks 2006
L'interview de The Spinto Band (27 avril 2006)

En savoir plus :

Le site officiel de The Spinto Band

Crédits photos : Fred (plus de photos sur Taste of Indie)


MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
# 8 décembre 2019 : Et si Noël n'avait pas lieu ?

Grève générale, transports bloqués, morosité ambiante, réchauffement climatique... Et si cette année Noël n'avait pas lieu ? Quoi qu'il en soit vous aurez largement de quoi vous réjouir avec notre proposition de découvertes culturelles hebdomadaires dès maintenant. Par ailleurs, suivez notre facebook pour gagner des places pour le concert de She Owl.

Du côté de la musique :

"The undivided five" de A Winged Victory for the Sullen
Rencontre avec Lofofora autour de leur album "Vanités"
"Fly fly" de Céline Bonacina
"Romantic sketches" de Fred Perreard Trio
"Not married anymore" de Hasse Poulsen
"Enfer et paradis" de Les Nus
"Une certaine urgence", émission #6 de notre podcast Listen In Bed
"De temps et de vents" de Bodh'aktan
"Building site" de Mata Hari
"Gréty : Raoul Barbe Bleue" de Orkester Nord, Martin Wahlberg
et toujours :
"D'où vient le nord" de Francoeur
"Other side effects" de Lion Says
"Black Cofvefe" 5eme volume des mixes en podcast de Listen in Bed
"Santa Maria Remix" de Carmen Maria Vega
"Paganini, Schubert" de Vilde Frang & Michail Lifits
"I don't want to play the victim, But i'm really good at it" de Love Fame Tragedy
"Little ghost" de Moonchild
"Los Angeles" de Octave Noire
"A blemish in the great light" de Half Moon Run
"Older" de Quintana Dead Blues eXperience
"C'est pas des manières" de The Glossy Sisters
"Zimmer" de Zimmer

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Architecture" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Elvira" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"New Magic People" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"A" à la Scène Parisienne
"Deux amoureux à Paris" au Studio Hébertot
"Nobody is perfect" à la Scène Parisienne
des reprises :
"Allers-Retours" au Théâtre de l'Epée de Bois
"Portrait de Ludmilla en Nina Simone" au Théâtre des Abbesses
"Métropole" au Théâtre de la Reine Blanche
"Chambre noire" au Monfort Théâtre
et la chronique des spectacles à l'affiche en décembre

Expositions avec :

"Marche et démarche - Une histoire de la chaussure" au Musée des Arts Décoratifs
"Helena Rubinstein - La Collection de Madame" au Musée du Quai Branly

Cinéma avec :

Les nouveautés de la semaine :
"La Vie invisible d'Euridice Gusmao" de Avénarius d’Ardronville
"Le Roi d'Ici" de Karim Aïnouz
Oldies but Goodies avec "Kanal" de Andrzej Wajda
et la chronique des films sortis en novembre

Lecture avec :

"Au plus près" de Anneli Furmark & Monika Steinholm
"Evolution " de Marc Elsberg
"L'amexique au pied du mur" de Clément Brault & Romain Houeix
"Rien que pour moi" de J.L. Butler
"Secret de polichinelle" de Yonatan Sagiv
et toujours :
"Le chant du bouc" de Carmen Maria Vega
"La tempête qui vient" de James Ellroy
"Le crime de Blacourt" de Daphné Guillemette
"Pas de répit pour la reine" de Frédéric Lenormand
"Stalingrad" de Antony Beevor
"Un peu, beaucoup, passionnément, à la folie, pas du tout" de Alice Munro

Froggeek's Delight :

"Oculus Quest" Le casque de réalité virtuel autonome

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

Les 4 derniers journaux
- 8 décembre 2019 : Et si Noël n'avait pas lieu ?
- 1er décembre 2019 : On prépare les cadeaux
- 24 novembre 2019 : Black Friday culturel
- 17 novembre 2019 : 4 ans déjà
           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=