Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Cursive
Le Batofar  (Paris)  6 septembre 2006

Look d'américains moyens, étudiants attardés pour certains (bassiste et second guitariste) les Cursive ne paient pas de mine mais une fois sur scène, le démon du rock qui les habite se réveille aussitôt.

Résultat, 4 types totalement déchaînés sur scène accompagnés d'une section de cuivre, d'un clavier et d'un violoncelle ! Improbable line up pour un groupe de punk rock américain me direz vous … et pourtant, le résultat est à la hauteur de l'encombrement de la scène !

Toutes guitares dehors et tous équipés de protections d'oreilles, les Cursive entament le set sur les chapeaux de roues devant un public relativement clairsemé (soir de foot oblige) mais pour l'essentiel déjà fans.

Pour l'essentiel, ce seront des titres issus du tout nouvel album Happy Hollow qui seront joués ce soir mais également quelques incontournables de leur déjà imposante discographie, puisque le groupe relativement confidentiel en France existe, mine de rien, depuis plus de 10 ans. Et on serait tenté de dire que cela se voit.

Parfaitement en place ces vieux gamins potaches s'éclatent comme à la première heure avec une virtuosité et une aisance communicative.

L'ajout d'une section cuivre et d'un violoncelle apporte également beaucoup à un punk rock que l'on pourrait croire à bout de souffle. Pourtant si "Dorothy at forty", qui semble issue d'une veine que l'on pourrait situer du côté de Weezer, réussit à fédérer et mieux, à surprendre, grâce à sa construction résolument pop et sa "déconstruction" sur scène totalement punk.

Plié en deux et en sueur (il est aussi trempé que s'il était tombé dans la Seine), Matt Maginn joue de la basse comme d'une guitare avec une puissance incroyable tandis que le batteur, les yeux dans le vague s'applique à asséner de puissants coups sur ses fûts.

La section de cuivres malheureusement presque invisible, cachée derrière les spots, n'est pas en reste et sans en faire trop ajoute un vrai style aux compositions notamment sur "Rise up, Rise Up" tube parmi les tubes que l'on croirait exécuter par des Calexico défoncés au crack ! Remarquable !

Cursive fait partie de ces groupes comme le sont Weezer ou Nada Surf qu'il est jouissif de voir sur scène et avec qui le temps passe toujours trop vite. Une réelle et sincère débauche d'énergie, une envie de se faire plaisir autant que de faire plaisir et de superbes compositions servies par une puissance sonore qui vous prend aux tripes.

Voilà la vraie recette d'un concert réussi loin des jeux de lumières et des fumigènes dans des salles de la taille d'une ville.

Pour tous ceux qui étaient devant France-Italie ce soir là, il ne vous reste plus qu'à attendre le printemps pour voir les Cursive à nouveau en tournée européenne. D'ici là il y a fort à parier que vous aurez craqué pour leur nouvel album Happy Hollow.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Happy Hollow de Cursive
Cursive parmi une sélection de singles (décembre 2006)

En savoir plus :

Le site officiel de Cursive

Crédits photos : David (Plus de photos sur Taste of Indie)


David         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco

• Edition du 2020-08-02 :
Listen in Bed - Nina Simone 2/2(Mix #21)

• Edition du 2020-07-26 :
Crack Cloud - Pain Olympics
We hate you please die - Waiting room
 

• Archives :
La Mare Aux Grenouilles #06 - Talk Show Culturel
L'éclair - Noshtta EP
Toybloïd - Modern Love
Listen in Bed - Jimmy Cobb (Mix #19)
Divers artistes - INTENTA Experimental & Electronic Music from Switzerland 1981-93
Thibault Noally & L'ensemble Les Accents - Alessandro Scarlatti : Il Martirio di Santa Teodosia
Benoît Menut - Les îles
Musica Nigella & Takénori Némoto - Chausson le littéraire
Brussels Jazz Orchestra, Claire Vaillant & Pierre Drevet - Echange
Marianne Piketty, Le Concert Idéal - L'Heure bleue
Silas Bassa - Silas
Kristiansand Symphony Orchestra sous la direction de Peter Szilvay - Eivind Groven Symphonies N°1 & 2
Jean-Efflam Bavouzet - The Beethoven Connection Vol1 : Sonatas by Clementi, Hummel, Dussek and Wölfl
Benjamin Biolay - Grand Prix
Merakhaazan - Veines
Marion Cousin & Kaumwald - Tu rabo par'abanico
Cie Guillaume Lopez - Anda-Lutz
François Club - Cobra
Yadam - Safeplace EP
Hailey Tuck - Coquette EP
Austyn - Désordres EP
Volo - Avec son frère
Daniel Jea - A l'instinct A l'instant
Epilexique - Cérébro Dancing
Fugu - As Found
Magic Malik - Fanfare XP, volume 2
Listen in Bed - Springtime With No Harm (Mix #18)
Listen in Bed - Two Lovers (Mix #17)
Cold War Kids - New Age Norms 1
The Nits - Knot
- les derniers albums (6111)
- les derniers articles (158)
- les derniers concerts (2323)
- les derniers expos (4)
- les derniers films (20)
- les derniers interviews (1095)
- les derniers livres (8)
- les derniers oldies (20)
- les derniers spectacles (8)
           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=