Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce The Blood Arm
La Flèche d'Or  (Paris)  11 décembre 2006

Quelques semaines seulement après leur passage à la Boule Noire, The Blood Arm sont redescendus sur terre à la Flèche d’Or avec des refrains par milliers dans leurs boots.

Si l’affaire semblait entendue à l’écoute de Lie lover lie, brûlot incendiaire pop rock à la Louis XIV ricain, l’analyse se corse en live, car comme leurs compères de Franz Ferdinand, la bande de Nathaniel Fregoso déploie sur scène une énergie folle. Une envie d’en découdre avec les jeans slim et les groupies qui les portent. Les subissent peut-être.

Ainsi donc, le live de The Blood Arm est brutal et, pardon de la comparaison binaire, parvient comme Franz à imposer ses refrains et gimmicks simplistes et viscéraux. "Accidental Soul" débute et le public sous le charme cède aux tentations du bellâtre, sosie de Morrison Jim dans l’attitude (et les kilos superflus). Qu’importe, les californiens distillent un pop-rock totalement américain, straight to the point, qui touche au but sur "Suspicious character", avec ce genre de mélodies qui collent à la peau comme les méduses en été à la Baule. “I like all the girls/And all the girls like me” clame Nathaniel, et l’on sent les plus jeunes très humides dans leurs soutiens-gorge.

Même pour les rockers les plus blasés, l’aventure semble intéressante, marquée par un "Angela" carrément chanté assis au milieu de la foule par un Nathaniel crooner, sorte d’Adam Green de la côte Ouest. "Ceci est la plus belle chanson d’amour de tous les temps" plaisante le chanteur, certaines têtes approuvent, d’autres dodelinent, le public est bien. Avec son introduction à la Supertramp, "The Chasers" casse les derniers préjugés, The Blood Arm est un putain de groupe de scène, emmené par un clavier exemplaire, ponctuant la mélodie de richesse et de contrepoint.

Après un "Do I have your attention" un peu convenu, The Blood Arm retrousse ses manches et envoie la sauce avec un "Ps I love you but I don’t miss you" à grande envergure, confirmant finalement que le rock américain n’est pas encore six pieds sous terre.

Sauvage, brut sans décoffrage, The blood arm finit son set avec un chanteur littéralement possédé, debout sur le bar, criant que c’est le plus beau moment de sa vie, là, à l’instant présent.

Une manière de jouer avec les mots, une façon d’être qui rappelle étrangement plus les Doors, avec une sublime Dyan Valdes aux claviers en guise de Manzarek, que les Franz Ferdinand à qui ils sont souvent comparé. Well done The Blood Arm…

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

Blood Arm parmi une sélection de singles (décembre 2007)
Blood Arm en concert au Festival Les Inrocks 2006

En savoir plus :

Le site officiel de the Blood Arm


Little Tom         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 20 septembre 2020 : Orages ...ô des...espoirs !

Ce bel été indien se termine sur des orages, du tonnerre et des inondations terribles. Décidément 2020 ne nous épargne rien. Dans l'espoir de jours meilleurs et se faire plaisir au milieu de tout cela, voici notre sélection culturelle de la semaine.

Du côté de la musique :

"In and out of the light" de The Apartments
"Chrone EP" de Atrisma
"State of emergency" de Babylon Circus
"Nomadic spirit" de La Caravane Passe
"Règle d'or" de Marie Gold
"Berg, Webern, Schreker" de Orchestre National d'Auvergne & Roberto Forès Veses
et toujours :
"Transience of life" de Elysian Fields
"Cerna vez" de Thomas Bel
"Bandit bandit" de Bandit Bandit
"Twins" de Collectif La Boutique
"Run run run (hommage à Lou Reed" de Emily Loizeau
Emily Loizeau en concert au CentQuatre
"Papillon blanc" de Gabriel Tur
"Dix chansons naturelles et sauvages" de Hugo Chastanet
"Both sides" le spectacle de Jeanne Added au CentQuatre

Au théâtre :

les nouveautés :
"Aux éclats..." au Théâtre de la Bastille
"Onéguine" au Théâtre Gérard Philippe à Saint-Denis
"Surprise parti" au Théâtre de la Reine Blanche
"Mademoiselle Else" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Killing Robots" au Théâtre Paris-Villette
les reprises :
"Marie des Poules" au Théâtre du Petit Montparnasse
"Hector Obalk - Toute l'Histoire de la peinture en moins de deux heures" au Théâtre de l'Atelier
"Trinidad - Pour que tu t'aimes encore" au Studio Hébertot
"Carla Bianchi - Migrando" à la Nouvelle Seine
"Jos Jouben - L'Art du rire" à La Scala
"Mudith Monroevitz" à la Nouvelle Seine
et les spectacles déjà à l'affiche

Expositions :

la nouvelle saison muséale avec "Sarah Moon - PasséPrésent" au Musée d'Art Moderne de Paris
la dernière ligne droite pour "Helena Rubinstein - La collection de Madame" au Musée du Quai Branly
et toujours :
"Le Monde selon Roger Ballen" à La Halle Saint Pierre
"Otto Freundlich - La révélation de l’abstraction" au Musée de Montmartre
"Turner, peintures et aquarelles - Collection de la Tate" au Musée Jacquemart-André
"Harper's Bazaar, premier magazine de mode" au Musée des Arts Décoratifs
"Christan Louboutin - L'Exhibition[niste]" au Palais de la Porte Dorée
"Cézanne et les maîtres - Rêve d'Italie" au Musée Marmottan-Monet
"Monet, Renoir... Chagall - Voyages en Méditerranée" à l'Atelier des Lumières

Cinéma :

en salle :
"Ailleurs" de Gints Zilbalodis
at home :
"Caramel" de Nadine Labaki
"Tomboy" de Céline Sciamma
"Peur" de Danielle Arbid
"La Cour de Babel" de Julie Bertucelli
"La Bataille de Solférino" de Justine Triet

Lecture avec :

clickez ici pour Notre sélection des livres de la rentrée mais aussi

"De soleil et de sang" de Jérôme Loubry
"Fin de combat" de Karl Ove Knausgaard"
"KGB" de Bernard Lecomte et "Napoléon, dictionnaire historique" de Thierry Lentz
"La danse du vilain" de Fiston Mwanza Mujila
"Louis XIV, roi du monde" de Philip Mansel
et toujours :
"Apeirogon" de Colum McCann
"Ce lien entre nous" de David Joy
"Dans la vallée du soleil" de Andy Davidson et "Les dynamiteurs" de Benjamin Whitmer
"Ensemble, on aboie en silence" de Gringe
"Hourra l'Oural encore" de Bernard Chambaz
"Mes fous" de Jean-Pierre Martin et "Et si on arrêtait de faire semblant" de Jonathan Franzen

Froggeek's Delight :

"A short hike" sur Windows, Mac, Linux, Switch

Toute la semaine des directs jeux vidéo, talk show culturel, concerts en direct sur la FROGGY'S TV

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=