Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Wedsessions #6 : Mélatonine- Exsonvaldes - Steeple Remove
Le Triptyque  ( Paris)  21 février 2007

Pour la sixième Wed'sesssion de Eh! Les vilains, la programmation se voulait pourle moins éclectique et elle le fût !

Devant une salle encore à moitié pleine, le trio Mélatonine ouvre les festivités.

Venus présenter leur nouvel album Décembre est un samedi, les Melatonine ne font pas dans la demie mesure. Aussi leur communication avec le public sera inversement proportionnelle aux décibels délivrés.

Leur rock entièrement instrumental se classe dans la catégorie "post rock"…

Ce qui ne veut pas dire grand-chose si ce n'est les rattacher à un courant dans lequel leurs illustres aînés et à n'en pas douter, maîtres, se sont inscrits.

J'entends par là et avant tout les Mogwai à qui il faut bien faire référence lorsqu'il s'agit de distiller tout au long de morceaux allant de 3 minutes à 15 minutes des plages successivement saturées de guitares puis de longs moments de calme pendant lesquels le groupes égrainent lentement quelques notes savamment dosées.

Les boucles répétées et les progressions sonores entêtent, hypnotisent et la sortie de scène du groupe laissera le public pantois, les musiciens quittant tour à tour la scène laissant les dernières boucles sonores s'échappées seules de leur amplis.

Exsonvaldes prend le micro et succède à Melatonine, enchaînant avec son rock satiné, aux couleurs pop acidulés.

Nettement plus accessibles que le combo post-rock pour l’audience majoritairement parisienne, Exsonvaldes débute son live par quelques chansons de son premier album, Near the edge of something beautiful, avec quelques crasses dans le moteur.

Comme un diesel qui chauffe, la bande à Simon, toujours impeccable, peine à trouver le rythme, puis se cale définitivement à l’entame de "Everything I see", single toujours imparable, joué devant une foule sage comme une image. Pourtant, le concert d’Exsonvaldes va crescendo, jouant plus nerveux que sur album, montant la pression sur "All I have", aux allures de titre britpop période The bends de Radiohead.

Le combo parisien touche enfin au but et bouleverse, avec la voix de Simon fragile et solide ; toujours en place. On croit entendre ça et là quelques inédites, à paraître sur le prochain album courant 2007, et l’on souhaite le meilleur à Exsonvaldes, dont les influences ne tarissent en rien l’originalité d’un groupe attachant.

The next big thing. Steeple Remove entre en scène et c’est une autre face du rock français qui montre son visage.

Un rock plus dur, expérimental, Kraut-rock.

Car Steeple Remove, originaire de Rouen, matraque sévère d’entrée de jeu avec "Gonzo Gazing", excellent titre réminiscence de My bloody valentine, REM, et Can.

Il n’y a rien à jeter sur la prestance de Steeple, son puissant, groupe soudé, matériel impeccable.

Farfisa imparable. Plages instrumentales emmené par Arno aux claviers et au chant, séducteur, charismatique. Sexuel.

Le groupe, qui a déjà servi de backing-band à Damon Suzuki (chanteur apocryphe de Can sur Tago Mago..) enchaîne les titres de Radio Silence avec la même grâce devant quelques frénétiques amateurs de rock épileptique. "Love machine" et sa basse tonitruante entre lentement, et Syd Barrett semble être l’invité mystère, psychédélisme et surréalisme, et ce en dépit d’un son un deçà de la qualité du live.

Puis c’est la sensualité langoureuse qui prend le dessus sur un "Indoor Reptile" d’anthologie, on aimerait tout casser, hurler le cri primaire pour hurler le génie de ce groupe.

La sauvagerie habite ce groupe, et ne la quitte jamais.

En résumé, un concert terriblement bluffant de virtuosité, qui permet aux français d’espérer encore. Ponihoax, Turzi, et maintenant Steeple Remove, tiennent l’avenir du rock courageux entre leurs mains.

Au final, une Wed’sessions relativement éclectique qui aura vu post-rock, pop-rock et Kraut-rock cohabiter l’espace d’une soirée. Pour le plus grand bonheur des amateurs de curiosités et de défrichage.

Prochain rendez-vous le 28 mars avec entre autres les excellents Fujiya & Miyagi, combo londoniens dont le nom résonne déjà dans les tympans…

 

En savoir plus :

Le site officiel de Mélatonine
Le site officiel de Exsonvaldes
Le Facebook de Steeple Remove

Crédits photos : David (Plus de photos sur Taste of Indie)


David         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
# 2 août 2020 : Une petite pause s'impose

Le mois d'août arrive. Sans les festivals, l'actualité culturelle sera plus calme mais nous serons toujours là pour vous tenir compagnie chaque semaine notamment sur Twitch. Commençons par le replay de la Mare Aux Grenouilles #8 (la prochaine sera le 29 août) et bien entendu le sommaire habituel.

Du côté de la musique :

"Pain olympics" de Crack Cloud
"Waiting room" de We Hate You Please Die
"Surprends-moi" de Cheyenne
"Nina Simone 1/2" le mix numéro 20 de Listen in Bed
Interview de Bruno Piszczorowicz autour de son livre "L'ère Metal"
"Noshtta" de L'Eclair
"Moderne love" de Toybloid
  "Les îles" de Benoit Menut
"Echange" de Brussels Jazz Orchestra, Claire Vaillant & Pierre Drevet

Au théâtre :

chez soi avec des comédies blockbusters at home :
"Lady Oscar" de Guillaume Mélanie
"La vie de chantier" de Dany Boon
"Post-it" de Carole Greep
"Mon meilleur copain" de Eric Assous
"L'ex-femme de ma vie" de Josiane Balasko
"Un point c'est tout" de Laurent Baffie
et de l'eclectisme lyrique avec :
"L'Ange de feu" de Serge Prokofiev revisité par Mariusz Trelinski
les antipodes stylistiques avec "L'Enfant et les Sortilèges" de Maurice Ravel par James Bonas et "Dracula, l'amour plus fort que la mort" de Kamel Ouali
et le concert Hip-Hop Symphonique avec des figures du rap et l'Orchestre Philharmonique de Radio France

Expositions :

en virtuel :
"Warhol" à la Tate Modern de Londres Exhibition Tour avec l'exhibition tour par les commissaires et et 12 focus
"Plein air - De Corot à Monet" au Musée des impressionnismes de Giverny
avec l'audioguide illustré ainsi qu'une approche en douze focus
en real life :
"Le Monde selon Roger Ballen" à La Halle Saint Pierre
"Otto Freundlich - La révélation de l’abstraction" au Musée de Montmartre
"Turner, peintures et aquarelles - Collection de la Tate" au Musée Jacquemart-André
"Harper's Bazaar, premier magazine de mode" au Musée des Arts Décoratifs
"Christan Louboutin - L'Exhibition[niste]" au Palais de la Porte Dorée
"Cézanne et les maîtres - Rêve d'Italie" au Musée Marmottan-Monet
"Coeurs - Du romantisme dans l'art contemporain" au Musée de la Vie romantique
les Collections permanentes du Musée Cernushi
"Helena Rubinstein - La collection de Madame" et "Frapper le fer" au Musée du Quai Branly
"Monet, Renoir... Chagall - Voyages en Méditerranée" à l'Atelier des Lumières

Cinéma :

en salle :
du vintage avec la version restaurée de "Quelle joie de vivre" de René Clément
un documentaire "Dawson City : le temps suspendu" de Bill Morrison
des films récents dans son salon :
"Hauts les coeurs !" de Solveig Anspach
"La Famille Wolberg" de Axelle Ropert
"Pieds nus sur des limaces" de Fabienne Berthaud
"Le Voyage aux Pyrénées" de Jean-Marie Larrieu et Arnaud Larrieu
"Dans Paris" de Christophe Honoré
"La promesse" de Luc et Jean-Pierre Dardenne

Lecture avec :

"Nous avons les mains rouges" de Jean Meckert
"Il était deux fois" de Franck Thilliez
"La goûteue d'Hitler" de Rosella Postorino
et toujours :
Interview de Bruno Piszczorowicz autour de son livre "L'ère Metal"
"Fleishman a des ennuis" de Taffy Brodesser-Akner
"Summer mélodie" de David Nicholls
"La Chine d'en bas" de Liao Yiwu
"La nuit d'avant" de Wendy Walker
"Isabelle, l'après midi" de Douglas Kennedy
"Les ombres de la toile" de Chris Brookmyre
"Oeuvres complètes II" de Roberto Bolano
"Un été norvégien" de Einar Mar Gudmundsson

Froggeek's Delight :

Toute la semaine des directs jeux vidéo, talk show culturel, concerts en direct sur la FROGGY'S TV

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

Les 4 derniers journaux
- 2 août 2020 : Une petite pause s'impose
- La Mare Aux Grenouilles #08
- 26 juillet 2020 : Que le spectacle (re)commence
- 19 juillet 2020 : Un air de vacances
           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=