Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Marilyn Manson
Eat me, drink me  (Universal Music)  juin 2007

Fini le métal, bonjour l'éléctro-rock. Marilyn Manson qui nous avait habitué à un son bien lourd via des guitares sursaturées, des samples explosifs et une voix scandant les louanges d'un monde obscur, nous revient des idées pleins la tête, et surtout métamorphosé.

Ce nouvel album Eat me, drink me qui sortira le 4 juin 2007 est l'occasion pour le maitre du trash et de la provoc de faire place nette sur sa vie tumultueuse des derniers temps (Voir sa rupture avec la chanteuse Dita Von Teese). Bien qu'il prétende le contraire : "Je ne souhaite pas que les gens puissent penser que cet album est une sorte d'exploitation de ma vie privée" dans une interview pour Rolling Stone, il n'hésite pas à ajouter : "Les chansons sont clairement écrites pour séduire quelqu'un", contradiction ou début d'aveux? Quoi qu'il en soit, cela ne nous regarde pas pour simplement reprendre les mots des Inconnus, non, ce qui nous intéresse nous, c'est que nous réserve cet album.

Universal Music a ouvert ses portes le 10 avril pour une écoute de l'intégralité de l'album, et bien entendu Froggy's Delight était présent. Première impression, c'est "poussif", en tout cas comparé à ce qu'il a pu produire de par le passé. Ce nouvel album n'a rien à voir avec un The Golden Age of Grotesque.

Aujourd'hui, place aux guitares mélodiques et aux voix travaillées, qui contrairement à Alice au pays des merveilles, ne nous emmène pas dans le terrier du lapin blanc, mais bien dans le monde torturé de l'artiste en pleine mutation. Entendre un morceau tel que "Just a Car Crash Away", laisse septique et rebutera sûrement nombre de fans du maitre, avec son accent à la Muse, genre de mélopée languissante et fleurant bon la mélancolie et l'éléctro. Pourquoi pas...En tout cas cela montre bien, que même Marilyn Manson a un coeur qui peut souffrir d'amour.

Sort encore du lot, "Heart-Shaped Glasses" qui, contrairement au reste de l'album, exprime plus d'agressivité, un son péchu malgré son côté new wave dans l'intro. Tiens en parlant d'intro, finis les longs débuts interminables. Manson rentre dorénavant dans le vif du sujet et nous montre qu'il s'est assagi...l'âge peut être? Qui sait? En tout cas, finie la vulgarité, place à l'univers de Lewis Carrol façon Manson.

La chanson "Are You the Rabbit ?", autre allusion à Alice au pays des merveilles démontre parfaitement cette idée d'évolution vers la sagesse. Un questionnement entrainant forcement la remise en question et le changement.

Résultat de tout cela? Un album différent et perturbant, du moins pour les adeptes de la première heure. Un son plus clair, plus mélodique, un univers romantique torturé et en pleine métamorphose pour un chanteur dans une volonté de reconstruction et de nouveauté. Plaira? Plaira pas?

A voir, quoi qu'il en soit, il est certain que le live restera plus qu'attendu, histoire de savoir ce que Manson désire réellement nous faire comprendre (quoi de mieux qu'un live, pour permettre à l'artiste de vraiment donner la forme qu'il souhaite donner a son album?).

En un mot, un album qui fera parler de lui, en bien ou en mal, mais en tout cas qui reste clairement dans l'esprit de Manson, la provocation.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album The Golden Age of Grotesque de Marilyn Manson
Marilyn Manson parmi une sélection de singles (septembre 2007)
La chronique de l'album The Pale Emperor de Marilyn Manson
La chronique de l'album Heaven Upside Down de Marilyn Manson
Marilyn Manson en concert au Festival Les Eurockéennes 2007 (vendredi)
Marilyn Manson en concert au Festival des terre-Neuvas Bobital 2007 (Samedi et dimanche)
Marilyn Manson en concert à Sonisphere Festival - France 2012 - 2ème édition
Marilyn Manson en concert à Hellfest Open Air Festival #13 (édition 2018)
Marilyn Manson en concert à Hellfest Open Air Festival #13 (édition 2018) - dimanche 24 juin

En savoir plus :

Le site officiel de Marilyn Manson


Mickael Diot         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco

• Edition du 2020-02-23 :
Cyril Adda - Interview
Listen in Bed - Satchidananda (Mix #11)
Waxahatchee - Saint Cloud
Julien Gasc - L'appel de la forêt
Fazil Say - Beethoven : Intégrale des sonates pour piano
Cyrielle Golin & Antoine Mourlas - Un moment musical chez les Schumann
The Chocolatines - Rêve d'un jour
Noé Huchard - Song For
The Fantasy Orchestra - The Bear and Other Stories
Adélaïde Ferrière - Contemporary
Smoking Joséphine - Amours, toujours !
François Ripoche - Happy Mood !

• Edition du 2020-02-16 :
Octave Noire - Monolithe
Mira Cétii - Cailloux & météores
Fontiac - The Wall single
Thorbjorn Risager & The Black Tornado - Come on In
The Inspector Cluzo - Brothers in Ideals
Mokado - Ghosts EP
Baptiste Dupré - Petites choses et vaste monde
The Jackson Pollock - Frustration - Le Fil
Sotomayor - Orígenes
Stone Temple Pilots - Perdida
Ásgeir - Bury the Moon
Sunflowers - Endless Voyage
Listen In Bed - M. I. A. (émission 10)

• Edition du 2020-02-09 :
Listen in Bed - Ooh Hah (Mix #10)
Loki Lonestar - Show no Mercy
Caesaria - I become a Beast
Jon Boutellier - On Both Sides of The Atlantic
Claudia Solal & Benoît Delbecq - Hopetown
Moonlight Benjamin - Simido
Jean-Philippe Collard - Granados Goyescas
Mira Cétii - Cailloux & météores
Kid Francescoli - Lovers
Cyril Adda - L'îlot
 

• Archives :
Feu Robertson - The Underground Secession
Bo - Everything Begins EP
Tito Candela - Paradais EP
Jean-Louis Bergère - Ce qui demeure
Rodrigue - A fuck toute - A love toute
André Minvielle & Papanosh - Prévert Parade
Superbravo - Sentinelle
Ensemble Gustave - Bretagne[S]
Hortense Cartier-Bresson - Brahms : Fantasien, 116, Intermezzi, 117 & Klavierstücke, OP. 118
En attendant Ana - Juillet
Listen in Bed - Whosampled.com, part 2 (Mix #9)
Listen in Bed - Il Est Où Le Bonheur (émission 9)
Blankass - C'est quoi ton nom ?
Alexandre Tharaud - Pesson, Abrahamsen & Strasnoy : Piano Concertos
Naclia - La légende de Naclia
Pierre Génisson, BBC Concert Orchestra & Keith Lockhart - Swing, a Benny Goodman Story
Theo Hakola - Water is wet
Le Noiseur - Musique de chambre
Cyril Mokaiesh - Paris-Beyrouth
Mr Bosseigne - Theo Lawrence - Le Fil
No One is Innocent - Interview
Tristen - Les identités remarquables
Listen in Bed - Vinyle, Suite No 2 (émission 8)
Bombay Bicycle Club - Everything Else Has Gone Wrong
Burkingyouth - Fire EP
Andriamad - Jaimalé EP
Abel Orion - Late Night Music EP
Okidoki - When Oki meets Doki EP
Ensemble Consonance - François Bazola - Dolci Affeti
Emmanuel Tugny - Délie (Object de plus haute vertu d'après l'oeuvre de Maurice Scève)
- les derniers albums (5931)
- les derniers articles (145)
- les derniers concerts (2322)
- les derniers expos (4)
- les derniers films (20)
- les derniers interviews (1086)
- les derniers livres (8)
- les derniers oldies (20)
- les derniers spectacles (8)
           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=