Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Le chemin des passes dangereuses
La Manufacture des Abbesses  (Paris)  février 2008

Comédie dramatique de Michel Marc Bouchard, mise en scène de Laurence Despezelle-Pérardel, avec Walter Hotton, Fabrice Leroux et Guillaume Tagnati.

Deux frères immobiles debout dans la forêt, répétant une litanie. Ils se retrouvent après des années. Deux conceptions de la vie qui s’affrontent.

L’un va se marier, l’autre est homosexuel et travaille dans une galerie d’art. Son ami en train de mourir du sida l’a rendu cynique et terriblement lucide.

On comprend assez vite qu’ils ont vécu un accident en se rendant au mariage et qu’ils sont dans un territoire étrange entre la vie et la mort, où ils sont obligés de se livrer. Plus tard, le troisième frère viendra les rejoindre. Ensemble, ils évoqueront ces routes qu’ils ont prises et ce père poète qui fut à la fois leur honte et leur fierté. C’est l’heure de faire le bilan et de dire les sentiments enfouis, accumulés.

C’est un magnifique texte de Michel Marc Bouchard qu’a choisi de monter la Compagnie des Pas Perdus. Les mots nerveux, incisif disent les liens, le non-dit, la soif de rébellion et les remords ; et installent une atmosphère onirique à la fois moderne et intemporelle.

La mise en scène très statique de Laurence Despezelle-Pérardel s’est concentrée sur le texte pour créer cette ambiance propice à faire ressurgir le passé des trois frères dont les souvenirs reviennent avec mélancolie ou violence. Dans une obscurité juste éclairée par des phares passants et la lune, un drame universel se joue et c’en est bouleversant. Les partis-pris de mise en scène sont assumés et gagnants.

En outre, les comédiens dirigés avec précision, sont tous les trois magnifiques. On retiendra évidemment la composition de Walter Hotton, parfait en homosexuel digne et imperturbable, la révolte au bord des lèvres, qui dit les choses avec la sincérité du désespoir et en même temps beaucoup de sérénité. A ses côtés, Fabrice Leroux, touchant dans le rôle du benjamin et Guillaume Tagnati, fort en gueule, sont tout aussi présents et font passer beaucoup de choses avec tour à tour sobriété, humour ou émotion contenue.

On reste longtemps imprégné par cette pièce et par ces retrouvailles. Par ces mots aussi, sans cesse répétés (car dans leurs têtes depuis trop longtemps), qui réhabilitent leur père et avec la violence de phares éblouissants, éclairent enfin leurs vies.

 

Nicolas Arnstam         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco

Abonnez vous à la Newsletter pour recevoir, outre les mises à jour en avant première, des infos de première importance et peut être des choses dont vous n'avez même pas encore imaginé l'existence et l'impact sur votre vie... et nous non plus.

se désabonner, changer son mail ... c'est ici!


» Contacter un membre ou toute
   l'équipe (cliquez ici)


Afficher les chroniques d'un membre :

Liste des chroniques... Cécile B.B.
Liste des chroniques... David
Liste des chroniques... Didier Richard
Liste des chroniques... Fred
Liste des chroniques... Jean-Louis Zuccolini
Liste des chroniques... Julien P.
Liste des chroniques... LaBat’
Liste des chroniques... Laurent Coudol
Liste des chroniques... Le Noise (Jérôme Gillet)
Liste des chroniques... Margotte
Liste des chroniques... MM
Liste des chroniques... Monsieur Var
Liste des chroniques... Nathalie Bachelerie
Liste des chroniques... Nicolas Arnstam
Liste des chroniques... Paola Simeone
Liste des chroniques... Philippe Person
Liste des chroniques... Rickeu
Liste des chroniques... Séb.T

 

Les articles de ce site sont la propriété de froggydelight.com et de leurs auteurs.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=