Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Catherine Ringer chante les Rita Mitsouko and more
Concert Live à la Cigale 2008  (Warner Music France)  novembre 2008

Quand Fred Chichin meurt à 53 ans, c’est une des figures les plus familières de la scène musicale française qui disparaît. Depuis 1985, année où les Rita Mitsouko sortent Marcia Baila, nous sommes habitués à compter le groupe parmi les artistes à suivre. Catherine Ringer impose son baroque : voix puissante et rock, corps endiablé, sauvage et incarnation de femme-louve, capable de s’inventer, de se réinventer, et Fred, musicien curieux qui sait aussi prendre des risques. Alors les Rita Mitsouko en tant que groupe des années 80 s’est placé dans une région où les critiques rock et le public savent se réconcilier.

Inoxydables, ils semblaient l’être, non ? Ce couple dessiné en robots sur les affiches de leurs derniers spectacles. Mais c’est la mort qui t’a assassiné. Alors Catherine sans Fred ? Quel avenir pour le groupe ? Et pour elle quel personnage ?

Or Catherine Ringer n’a jamais joué les créatures d’un quelconque Pygmalion, n’a pas commencé sous les auspices des conseillers en marketing. Elle a fait preuve de combativité dans sa musique et dans sa vie d’artiste. Et si elle s’est mise au service d’un projet, comme celui d’Alfredo Arias, on la sent toujours libre et souveraine. Alors un combat de plus. Une expérience à partager avec le public. Un exemple de plus à donner aux femmes, aux hommes en général. Face à l’adversité, garder la tête haute, ne rien renier et continuer, vers la joie. Elle nous l’a démontré : il ne faut pas compter sur elle pour jouer les veuves éplorées (sans pour autant être voyeuse joyeuse, simplement veuve décente), faire fructifier un capital, thésauriser des rééditions à n’en plus finir, extirper des fonds de tiroir : ce qu’elle a souhaité, juste ne pas oublier en laissant le groupe disparaître avec son mari. Elle ne chantera plus les Rita Mitsouko sur scène, elle laissera d’autres interprètes, je suppose, s’approprier le travail d’une entité à deux têtes qui n’est plus.

Pour solder les comptes, elle a donné les derniers concerts à la Cigale : le disque Live et le DVD du concert sont sortis cette année.
On sent que ce n’est pas très évident pour elle, elle est en robe noire, un chapeau à voilette. Les musiciens n’en font pas trop mais jouent avec retenue. Les chansons, leur énergie viennent frapper à la porte, veulent sortir, veulent exploser les murs de la citadelle. Mais est-ce possible ? Peut-être plus avec Catherine Ringer, bien qu’elle soit portée par le public, par sa foi dans la musique, foi dans la vie.

Alors allons-nous condamner un DVD live qui se cantonne à filmer le concert, l’enthousiasme du public, la générosité de l’interprète ? C’est bien mais c’est peu. Considérant les circonstances, c’est peut-être juste ce qu’il faut. Quand la vie pousse Catherine Ringer à s’incarner dans d’autres chansons, avant qu’elle se remette à l’œuvre elle-même pour son propre compte. Et pour nous, il faudra aussi un peu de temps pour qu’on écoute les Rita Mitsouko sans ce voile de tristesse, sans ce rappel du temps compté de nos affections.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Variéty de Rita Mitsouko
Rita Mitsouko parmi une sélection de singles (mai 2007)
La chronique de l'album Variety de Rita Mitsouko
Rita Mitsouko parmi une sélection de singles (octobre 2007)
Rita Mitsouko parmi une sélection de singles (décembre 2007)
Rita Mitsouko en concert au Festival Art Rock 2007 (Samedi et Dimanche)
Rita Mitsouko en concert au Festival Les Eurockéennes 2007 (vendredi)
Rita Mitsouko en concert au Festival des Vieilles Charrues 2007 (jeudi)
Rita Mitsouko en concert au Festival Le Printemps de Bourges 2008 (Vendredi)
La chronique de l'album Ring n' Roll de Catherine Ringer
Catherine Ringer en concert au Fil (mercredi 20 avril 2011)

En savoir plus :
Le site officiel des Rita Mitsouko
Le Myspace des Rita Mitsouko


Sandrine Gaillard         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
# 11 avril 2021 : Culture en résistance

Nous avons rencontré des acteurs du monde de la culture pour évoquer leurs situations mais aussi l'avenir. Le replay intégral est à voir dès maintenant sur la TV de Froggy's Delight. Pour le reste, voici le programme de la semaine. Et surtout, restons groupés.

Du côté de la musique :

"In time Brubeck" de Duo Fines Lames
"Navegar" de Joao Selva
"Le style (avec Guillaume Long et Flavien Girard" la 8ème émission de Listen In Bed
"Dusk" de Paddy Sherlock
"Live at the Berlin philarmonie 1969" de Sarah Vaughan
Les petites découvertes de la semaine en clips avec : Hanna & Kerttu, Texas, A Certain Ratio, Johnny Mafia, Chevalrex + Thousand
et toujours :
"Caillou" de Gisèle Pape
"Sauvé" de It It Anita
"Goes too far" de Olivier Rocabois
"Morricone stories" de Stefano Di Battista
"Le fruit du bazar" de Alex Toucourt
"Bento presto" de Caribou Bâtard
"De mort viva" de Sourdure
"Mistake romance" de Tristan Melia
"Courtesy of Geoff Barrow : Unsung Heroes" le mix #18 de Listen In Bed
Des petites découvertes en clip : O' Lake, Luwten, Corentin Ollivier, Ghern et Old Caltone

Au théâtre au salon :

avec les captations vidéo de :
"La passion selon saint Matthieu" de Bach par Romeo Castellucci
"War sweet war" de Jean lambert-Wild
"Les Sœurs Macaluso" d'Emma Dante
"Monkey Money" de Carole Thibaut
"Une heure de tranquillité" de Florian Zeller
"Le Dernier jour du jeûne" de Simon Abkarian
"La Ronde" de Boris Charmatz

Expositions :

en virtuel :
"Le Grand Tour, voyage(s) d'artistes en Orient" au Musée des Beaux-Arts de Dijon
"La Fabrique de l'Extravagance" au Château de Chantilly
"La Police des Lumières" aux Archives nationales
"D'Alésia à Rome" au Musée d'Archéologie nationale de Saint-Germain-en-Laye
"Pompéi, un récit oublié" Musée de la Romanité à Nîmes
et un documentaire : "Les trésors des hôtels particuliers : Du Marais aux Champs Elysées"

Cinéma :

at home :
"Où vont les chats après 9 vies ?" de Marion Duhaime
"Stuck Option" de Pierre Dugowson
"La fête est finie" de Marie Garel-Weiss
"1991" de Ricardo Trogi
"Généalogies d'un crime" de Raoul Ruiz
"L'été de Kikujiro" de Takeshi Kitano
"Le retour de la panthère rose" de Blake Edwards

Lecture avec :

"Elmet" de Fiona Mozley
"Le savoir grec" de Jacques Brunschwig, Geoffrey Ernest Richard Lloyd & Pierre Pellegrin
"Seul entouré de chiens qui mordent" de David Thomas
"Sur la route, vers ailleurs" de Benjamin Wood
et toujours :
"Biotope" de David Coulon
"Ces petits riens qui nous animent " de Claire Norton
"Dernières nouvelles de Sapiens" de Silvana Condemi & François Savatier
"Eat, and love yourself" de Sweeney Boo
"Giants : Brotherhood" de Carlos & Miguel Valderrama
"L'art du sushi" de Franckie Alarcon
"L'île sombre" de Susanna Crossman
"La rivère des disparues" de Liz Moore
"Pourquoi le nord est-il en haut ?" de Mick Ashworth

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

Les 4 derniers journaux
- 11 avril 2021 : Culture en résistance
- 4 avril 2021 : La Culture encore Chocolat
- 28 mars 2021 : Une heure de confinement en moins
- 21 mars 2021 : Printemps confiné
           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=