Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Ecoute la chanson de celles qui marchent sur la route
Théâtre Le Passage vers les étoiles  (Paris)  avril 2009

Comédie dramatique écrite et mise en scène par Guillemette Galland, avec Claudine Baschet, Annick Brard, Aude Cretien, Anne De Peufeilhoux, Anne-Laure Grenon et Fransoise Simon.

Une maison à la campagne. Trois générations : la grand-mère, la mère et ses quatre filles. Tandis que la mère vaque à ses occupations de mère et que les filles inventent des jeux et des mondes imaginaires, l’ancienne raconte.

Il y a une vraie authenticité dans ce spectacle. L’action s’y déroule au rythme du temps qui passe, les silences parlent, et couvées par la présence rassurante de la grand-mère qui n’en perd pas une miette, les filles se construisent selon un rituel immuable depuis la nuit des temps.

Le texte de Guillemette Galland, tout en s’appuyant sur des grandes figures de la poésie (René Char, Paul Eluard, Robert Desnos…) fabrique sa propre musique, proche du monde de l’enfance et des péripéties familiales qui se déroulent dans cette maison à la fois banale et terriblement romanesque.

Les scènes frappent par leur justesse et leur grande simplicité. On rend grâce à Guillemette Galland d’avoir su restituer ces trésors inestimables exhumés d’une enfance universelle que chacun a un jour au moins vécu. Les tableaux s’enchainent avec émotion, drôlerie et cette impression de "déjà vu" qui leur donnent une force et une troublante efficacité. Tout est dit avec délicatesse et beaucoup de charme poétique.

Que les comédiennes n’aient pas l’âge des personnages importe finalement peu : elles ont toutes su retrouver quelque chose de l’enfance : une mimique, une façon de parler ou de rythmer ses phrases, un geste, un rire… L’une d’elle, Annick Brard (Gisèle) a même quelque chose d’encore plus rare : le regard. Et l’ensemble fonctionne à merveille. On sent tout le groupe investi et motivé.

Un spectacle rare et envoutant, teinté d’une indicible nostalgie, qui chuchote à l’oreille des refrains familiers oubliés. Et on sort de là un peu bouleversé, comme après avoir retrouvé une chose précieuse au fond d’un grenier.

 

Nicolas Arnstam         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco

Abonnez vous à la Newsletter pour recevoir, outre les mises à jour en avant première, des infos de première importance et peut être des choses dont vous n'avez même pas encore imaginé l'existence et l'impact sur votre vie... et nous non plus.

se désabonner, changer son mail ... c'est ici!


» Contacter un membre ou toute
   l'équipe (cliquez ici)


Afficher les chroniques d'un membre :

Liste des chroniques... Cécile B.B.
Liste des chroniques... David
Liste des chroniques... Didier Richard
Liste des chroniques... Fred
Liste des chroniques... Jean-Louis Zuccolini
Liste des chroniques... Julien P.
Liste des chroniques... LaBat’
Liste des chroniques... Laurent Coudol
Liste des chroniques... Le Noise (Jérôme Gillet)
Liste des chroniques... Margotte
Liste des chroniques... MM
Liste des chroniques... Monsieur Var
Liste des chroniques... Nathalie Bachelerie
Liste des chroniques... Nicolas Arnstam
Liste des chroniques... Paola Simeone
Liste des chroniques... Philippe Person
Liste des chroniques... Rickeu
Liste des chroniques... Séb.T

 

Les articles de ce site sont la propriété de froggydelight.com et de leurs auteurs.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=