Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce The Vaselines
Enter The Vaselines  (Sub Pop / Pias)  mai 2009

Pendant des années, au cours de mes nombreux raids d’achats compulsifs de disques chez un disquaire parisien bien achalandé mais dont je tairais le nom, j’ai convoité la fameuse compilation The Way Of The Vaselines, que Sub Pop avait ré-édité en 92... Mais allez savoir pourquoi, je ne l’ai jamais achetée en me disant qu’à l’apogée des ré-éditions deluxe en tout genre, une ûber- compilation de l’ulta-mythique groupe de Glasgow finirait bien par sortir... C’est chose faite avec cette copieuse compilation de deux disques dont Sub Pop nous gratifie avec ce Enter The Vaselines...
Beaucoup ont découvert les Vaselines grâce à Kurt Cobain. A l’époque, l’influence du blondinet de Seattle allait bien au delà de ses compositions torturées... Tel un grand frère ultra-cool auquel on voulait forcément ressembler, Cobain initiait sans trop le savoir un tas d’ados boutonneux dont je faisais partie à l’époque à des groupes essentiels, que ça soit Sonic Youth, Dinosaur Junior, Sebadoh, Daniel Johnston, ou encore les Vaselines... Mais si les groupes pré-cités sont vite devenus familiers et indispensables, les Vaselines se  sont longtemps limité à trois chansons: "Jesus Wants Me For A Sunbeam", re-baptisé "Jesus Don’t Want Me For A Sunbeam" par Cobain et popularisé sur l’Unplugged de Nirvana, ainsi que les versions vitaminées de "Son Of A Gun" et "Molly’s Lips" sur Incesticide...

Enter The Vaselines est un excellent instantané de toute une époque bénie des dieux pour la musique écossaise,  de la fin des années 80 à début des années 90: les Pastels, BMX Bandits, les Shop Assistants, les tous premiers disques de Primal Scream et bien sûr les Vaselines... A cette époque, pour briser l’ennui et sortir de la grisaille de la banlieue écossaise ces jeunes groupes composaient des mélodies pop foutraques et innocentes, un brin naÏves  et noyées sous des tonnes de distortion et de guitares fuzz... Ce que les encyclopédistes du rock nomment la Twee-Pop, que les New Yorkais de The Pains Of Being At Heart ont récemment remis au goût du jour...

Les Vaselines, principalement axé autour du duo Eugene Kelly et Frances McKee, jouaient une musique qui sentaient bon l’insouciance adolescente et la spontanéité... Comme beaucoup de jeunes gens à cet âge là, leur préoccupations se situaient en dessous de la ceinture et des chanson comme "You Think You’re A Man", "Monsterpussy" ou encore "The Day I Was A Horse" en témoignent et fleurent bon le double entendre grivois...

On sent également la filiation avec un autre groupe séminal de cette époque, qui se situait de l’autre côté de l’Atlantique,pas très loin d’où avait grandi le jeune Cobain, à Washington: Beat Happening, groupe du gourou de l’indé américain Calvin Johnson qui avait établi une relation durable avec les Pastels et donc une partie de la diaspora glaswégienne... On comprend alors que le jeune Cobain se soient rapidement entiché de ces chansons délicatement salaces enrobées dans de la guimauve.

Le deuxième disque proposé dans cette anthologie ne devraient guère contenter que les fans hardcore du groupe: deux concerts bancals enregistrés à Bristol en 1986 et un autre enregistré à Londres en 1988 ainsi que des démos dispensables...
Fans d’Elmer Food Beat s’abstenir...

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Sex With An X de The Vaselines

En savoir plus :
Le Myspace de The Vaselines


Julien P.         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
# 2 août 2020 : Une petite pause s'impose

Le mois d'août arrive. Sans les festivals, l'actualité culturelle sera plus calme mais nous serons toujours là pour vous tenir compagnie chaque semaine notamment sur Twitch. Commençons par le replay de la Mare Aux Grenouilles #8 (la prochaine sera le 29 août) et bien entendu le sommaire habituel.

Du côté de la musique :

"Pain olympics" de Crack Cloud
"Waiting room" de We Hate You Please Die
"Surprends-moi" de Cheyenne
"Nina Simone 1/2" le mix numéro 20 de Listen in Bed
Interview de Bruno Piszczorowicz autour de son livre "L'ère Metal"
"Noshtta" de L'Eclair
"Moderne love" de Toybloid
  "Les îles" de Benoit Menut
"Echange" de Brussels Jazz Orchestra, Claire Vaillant & Pierre Drevet

Au théâtre :

chez soi avec des comédies blockbusters at home :
"Lady Oscar" de Guillaume Mélanie
"La vie de chantier" de Dany Boon
"Post-it" de Carole Greep
"Mon meilleur copain" de Eric Assous
"L'ex-femme de ma vie" de Josiane Balasko
"Un point c'est tout" de Laurent Baffie
et de l'eclectisme lyrique avec :
"L'Ange de feu" de Serge Prokofiev revisité par Mariusz Trelinski
les antipodes stylistiques avec "L'Enfant et les Sortilèges" de Maurice Ravel par James Bonas et "Dracula, l'amour plus fort que la mort" de Kamel Ouali
et le concert Hip-Hop Symphonique avec des figures du rap et l'Orchestre Philharmonique de Radio France

Expositions :

en virtuel :
"Warhol" à la Tate Modern de Londres Exhibition Tour avec l'exhibition tour par les commissaires et et 12 focus
"Plein air - De Corot à Monet" au Musée des impressionnismes de Giverny
avec l'audioguide illustré ainsi qu'une approche en douze focus
en real life :
"Le Monde selon Roger Ballen" à La Halle Saint Pierre
"Otto Freundlich - La révélation de l’abstraction" au Musée de Montmartre
"Turner, peintures et aquarelles - Collection de la Tate" au Musée Jacquemart-André
"Harper's Bazaar, premier magazine de mode" au Musée des Arts Décoratifs
"Christan Louboutin - L'Exhibition[niste]" au Palais de la Porte Dorée
"Cézanne et les maîtres - Rêve d'Italie" au Musée Marmottan-Monet
"Coeurs - Du romantisme dans l'art contemporain" au Musée de la Vie romantique
les Collections permanentes du Musée Cernushi
"Helena Rubinstein - La collection de Madame" et "Frapper le fer" au Musée du Quai Branly
"Monet, Renoir... Chagall - Voyages en Méditerranée" à l'Atelier des Lumières

Cinéma :

en salle :
du vintage avec la version restaurée de "Quelle joie de vivre" de René Clément
un documentaire "Dawson City : le temps suspendu" de Bill Morrison
des films récents dans son salon :
"Hauts les coeurs !" de Solveig Anspach
"La Famille Wolberg" de Axelle Ropert
"Pieds nus sur des limaces" de Fabienne Berthaud
"Le Voyage aux Pyrénées" de Jean-Marie Larrieu et Arnaud Larrieu
"Dans Paris" de Christophe Honoré
"La promesse" de Luc et Jean-Pierre Dardenne

Lecture avec :

"Nous avons les mains rouges" de Jean Meckert
"Il était deux fois" de Franck Thilliez
"La goûteue d'Hitler" de Rosella Postorino
et toujours :
Interview de Bruno Piszczorowicz autour de son livre "L'ère Metal"
"Fleishman a des ennuis" de Taffy Brodesser-Akner
"Summer mélodie" de David Nicholls
"La Chine d'en bas" de Liao Yiwu
"La nuit d'avant" de Wendy Walker
"Isabelle, l'après midi" de Douglas Kennedy
"Les ombres de la toile" de Chris Brookmyre
"Oeuvres complètes II" de Roberto Bolano
"Un été norvégien" de Einar Mar Gudmundsson

Froggeek's Delight :

Toute la semaine des directs jeux vidéo, talk show culturel, concerts en direct sur la FROGGY'S TV

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

Les 4 derniers journaux
- 2 août 2020 : Une petite pause s'impose
- La Mare Aux Grenouilles #08
- 26 juillet 2020 : Que le spectacle (re)commence
- 19 juillet 2020 : Un air de vacances
           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=