Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Ndidi O
Move Together  (Naïve)  avril 2009

C’est uniquement avec Move Together que les oreilles Européennes font la connaissance de Ndidi O, cette Canadienne d’origine Nigériane dorénavant signée chez Naïve.

Auparavant, Ndidi O s’est essayée avec deux albums outre-Atlantique et ce, après avoir longuement cherché sa voie : des soirées open mic New-Yorkaises aux collaborations électro à Toronto, elle trouve aujourd’hui son style blues, folk, soul en rencontrant des musiciens l’accompagnant à la mandoline ou au violon. Comme beaucoup d’artistes, ce sont les disques entendus dans la demeure familiale : de Nina Simone à Billie Holiday qui lui forgeront petit à petit cette voix douce, grave emplie de sensualité.

Ce qui frappe à l’écoute globale de Move Together, c’est l’hétérogénéité de l’album et la présence de morceaux très différents que ce soit dans leur style ou leur qualité. Dès les premiers morceaux, Ndidi O pose une ambiance très sixties, tant dans le son que les rythmiques, variant les influences au fur et à mesure de l’album : du folk au blues, du gospel à la country parfois.

Un des titres phares de cet album sera certainement le "He needs me", très belle chanson folk/blues fort réussie. On espèrerait que ce titre intimiste et romantique reste relativement confidentiel pour le garder comme un précieux secret mais son caractère assez épuré et finalement relativement consensuel pourrait faire craindre qu’on le retrouve sur nos écrans TV en fond sonore d’un quelconque spot de pub.

Après ce tube en puissance, les morceaux suivants ne peuvent que faire retomber l’intensité. On est peu à peu contrarié puis déçu de découvrir l’association de compositions quasi country-BO de western ("Wicked lady") ou pseudo ska ("Her house is empty"), comprenant chacune un riff de guitare peu approprié, s’accordant peu avec la voix de la chanteuse. De quoi vous faire presque arrêter l’écoute de l’album.

Heureusement, la superbe voix de Ndidi O nous incite à poursuivre l’écoute car on retrouve de belles perles qui valent le détour à partir de la deuxième partie de l’album. La voix de Ndidi n’est jamais autant mise en valeur que sur des morceaux à tendance folk feutrée tels que "Goodnight" ou sur des morceaux très Blues / Gospel comme "Move Together". De la même manière, le "Forever" nous emmène d’abord lentement puis de manière assez dynamique dans un morceau teinté de cuivres nous transportant à la Nouvelle Orléans.

Décidément, cette fin d’album est pleine de bonnes surprises puisque le "Cry all day", une soul lancinante, nous plonge littéralement dans la profondeur de la voix de Ndidi qui s’exprime ici superbement. Sur cette partie de l’album, on passera le peu réussi "Almost" pour mieux terminer avec "May be the last time, I don’t know" un magnifique Gospel clôturant ce disque.

Au final, on est mitigé devant cet album de Ndidi O, il reste un goût amer, comme un sentiment de gâchis qui se dégage de ces quelques titres qui viennent polluer un disque qui aurait pu être de bien belle facture. Ndidi continuerait-elle encore à chercher sa voie comme ce fut le cas à ses débuts ? On espère que non car les magnifiques ballades soul blues voire gospel dont elle a le secret méritent d’y consacrer un autre album que l’on attendra avec impatience pour s’assurer qu’elle emprunte la route qui lui sied le mieux.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Dark Swing de Ndidi
Une 2ème chronique de l'album Dark Swing de Ndidi
L'interview de Ndidi (jeudi 13 mars 2014)

En savoir plus :
Le site officiel de Ndidi O
Le Myspace de Ndidi O
Le Facebook de Ndidi O


Romain Bayart         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
# 25 octobre 2020 : Tous aux abris

Couvre feu encore plus contraint, nouveau confinement, tout est possible et tout est à craindre pour la culture. Restons groupés comme dirait Bernard Lenoir. Nous continuons évidemment de vous proposer chaque semaine notre sélection culturelle. Et bien entendu, découvrez le replay de La Mare Aux Grenouilles #13 de ce samedi 24 octobre

Du côté de la musique :

"Labyrinth" de Khatia Buniatishvili
"Contrasts", la 3eme émission de la saison 2 de Listen In Bed
"Dreamer" de Rosaway
"No future" de Samarabalouf
"Verdure" de The Hyènes
"Got the manchu" de We Hate You Please Die
et toujours :
"Armand-Louis Couperin : pièces de clavecin" de Christophe Rousset
"Ce qui suit" de Mondo Cane
"Awaiting ship" de Dominique Fillon Augmented Trio
"Soné ka-la 2 odyssey" de Jacques Schwarz Bart
"Killing Eve + Australie" nouveau mix de Listen in Bed
"LP2" de Pointe Du Lac
"Jorn" de Box Bigerri

Au théâtre :

une nouveauté :
"Tout Dostoievski" au Théâtre Le Lucernaire
des comédies pour rire et sourire :
"On purge bébé" au Théâtre de l'Atelier
"Les Faux British" au Théâtre Saint-Georges
"Dernier coup de ciseaux" au Théâtre des Mathurins
"Crise de nerfs" au Théâtre de l'Atelier
"De quoi j'me mêle" au Théâtre d'Edgar
"Mon meilleur copain" au Palais des Glaces
les reprises :
"Françoise par Sagan" au Théâtre L'Archipel
"Caroline Loeb - Chiche !" au Théâtre L'Archipel
"Play Loud" au Théâtre La Flèche
"Vous pouvez ne pas embrasser la mariée" à la Comédie des 3 Bornes
"Des Femmes" au Lavoir Moderne Parisien
"Comment épouser un milliardaire" à la Nouvelle Seine
et les spectacles déjà à l'affiche

Expositions :

la nouvelle saison muséale avec :
"Voyage sur la route du Kikosaido - De Hiroshige à Kuniyoshi" au Musée Cernushi
"Pierre Dac - Du côté d'ailleurs" au Musée d'Art et d'Histoire du Judaïsme
"Gabrielle Chanel - Manifeste de mode" au Palais Galliera
"L’Age d’or de la peinture danoise (1801-1864)" au Petit Palais
"Man Ray et la mode" au Musée du Luxembourg
"Victor Brauner - Je suis le rêve. Je suis l'inspiration" au Musée d'Art Moderne de Paris
"Sarah Moon - PasséPrésent" au Musée d'Art Moderne de Paris

"Alaïa et Balenciaga - Sculpteurs de la forme" à la Fondation Azzedine Alaïa

Cinéma :

en salle :
"Une vie secrète" de Aitor Arregi, Jon Garano et José Mari Goenaga
"L'Avventura" de Michelangelo Antonioni
at home :
"India Song" de Marguerite Duras
"Au bout du conte" de Agnès Jaoui
"L'effet aquatique" de Solveig Anspach
"Pourquoi tu pleures ?" de Katia Lewkowicz
"Henri" de Yolande Moreau
"La Famille Wolberg" de Axelle Ropert

Lecture avec :

"Le dérèglement joyeux de la métrique amoureuse" de Mathias Malzieu & Daria Nelson
"Le proche orient" de Catherine Saliou
"Mondes en guerre - tome 3 : Guerres mondiales et impériales, 1870-1945" de André Loez
et toujours :
"L'ange rouge" de François Médéline
"Le prix de la vengeance" de Don Wislow
"De Gaulle, stratège au long cours" de François Kersaudy
"Georges Clemenceau, lettres d'amérique" de Patrick Weil et Thomas Macé
"Justice de rue" de Kris Nelscott
"Plus fort qu'elle" de Jacques Expert

Froggeek's Delight :

"Hades" sur Windows, Mac OS et Switch
Toute la semaine des directs jeux vidéo, talk show culturel, concerts en direct sur la FROGGY'S TV

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

Les 4 derniers journaux
- 25 octobre 2020 : Tous aux abris
- La Mare Aux Grenouilles #13
- 18 octobre 2020 : Le grand incendie
- 11 octobre 2020 : La Mare Aux Grenouilles
           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=