Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Festival International Benicàssim #15 (2009)
Polly Mackey and the Pleasure Principle - Nacho Vegas - Paul Weller - Kings of Leon - Tom Tom Club - The Horrors - Maxïmo Park  (Benicàssim, province de Castellón)  vendredi 17 juillet 2009

Je passe vite sur le rituel nuit courte rythmée par les basses et les conversations toujours colorées des voisins, sauna sous la tente dès 8h, jus d’orange, douche, plage, dodo, coup de soleil,  ravitaillement au "Consum" climatisé, douche, et… deuxième soir.

On commence par une petite découverte dont les écrans faisaient la promo depuis la veille : Polly Mackey and the Pleasure Principle (tout un programme !). Malgré son jeune âge (et un nom à coucher dehors), Polly assure ! Avec ses petits copains, un peu perdus sur cette scène trop grande pour eux, elle va délivrer un bon moment de pop/rock très typée Californication (la série, pas les Red Hots, faut pas exagérer). Elle laisse ensuite la place aux ballades efficaces du vétéran Nacho Vegas, le Leonard Cohen espagnol. Les natifs apprécient.

Pas le temps de chômer, c’est un autre vétéran (Paul Weller) qui s’empare de la grande scène [à noter le manque d’originalité de l’organisation qui nous sert depuis la veille les mêmes chansons pendant les changements de groupe (à savoir les excellents Go-Betweens et leur tube "Was there anything I can do", le plus étonnant Etienne Daho et "Bleu comme toi" ou encore la fraîcheur du "You’re in a bad way" de St Etienne)].

Le concert est vite concurrencé par un départ de feu léchant la tribune VIP qui, ironie du sort et telle la sœur Anne, ne voit rien venir, car de dos ! L’incendie, attisé par un vent violent, finira par ravager l’ensemble des Oliviers menant à la plage, laissant un paysage assez crépusculaire. Une (jeune) anglaise me demande quel est le titre connu du monsieur sur scène mais finalement parait plus étonné par le fait de voir un français à Benicassim que par la réponse… Le concert est d’ailleurs écourté car la météo change très vite, la température chute et le vent se renforce sacrément, mettant en péril les écrans géants et l’ensemble des armatures des différentes scènes. On nous annonce une courte interruption pour mettre un peu d’ordre.

S’en suit une magnifique désorganisation qui nous prédit sans cesse la reprise imminente des concerts avec les très attendus Kings of Leon. Pour passer le temps, la foule erre de stand en stand, profitant au passage d’un anglais jovial massacrant "Beat It" à Guitar Hero, du Space Invader Challenge (si, si !) chez Kaspersky ou des imitations de Mister Freeze offertes par Vodafone. Après une heure d’incertitude, ça y est, on nous le promet, les KoL vont débarquer. La lumière s’éteint, les gobelets fusent et… un gentil speaker nous annonce que finalement, ce sont les modestes New Yorkais de Tom Tom Club qui arrivent ! Je vous laisse imaginer l’accueil qui leur est réservé ! Ca siffle, ça chahute et ça renvoie du gobelet (comme quoi dans la joie ou le malheur, l’émotion se manifeste toujours de la même façon !). Beaucoup de courage en tous cas pour le groupe…

Je préfère quitter le site car je m’inquiète pour ma tente et j’ai bien senti que The Horrors, Maxïmo Park et Kings of Leon ne montreraient pas la pointe d’une guitare. Arrivé au camping, c’est le chaos le plus total : la plupart des tentes sont partis rejoindre d’autres horizons et l’on croise ça et là des sacs de couchage, des matelas volants et autres sous-vêtements. Le camping sera finalement évacué pour ceux qui souhaitent dormir au calme dans un gymnase de la ville, mais bravant les intempéries (et surtout trop fatigué pour me lever), je tiendrais les quatre coins de ma tente jusqu’au bout de la nuit !

Le petit matin et la lumière du jour ne rassurent personne sur la poursuite des festivités. Les points infos sont mystérieusement déserts et les bénévoles qui ont pourtant un talkie greffé à l’oreille restent muets. Et le miracle aura bien lieu : en quelques heures, le site pourtant défiguré va renaître dans une version un peu plus light et quelques mètres carrées de toile en moins.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Cajas de musica dificiles a parar de Nacho Vegas
L'interview de Nacho Vegas (Août 2003)
La chronique de l'album Studio 150 de Paul Weller
La chronique de l'album True Meanings de Paul Weller
Paul Weller en concert au Festival International Benicàssim #15 (2009)
Paul Weller en concert au Festival de Beauregard #6 (édition 2014) - samedi
La chronique de l'album Aha shake Heartbreak de Kings of Leon
Kings of Leon en concert au Festival Les Vieilles Charrues 2004 (dimanche)
Kings of Leon en concert au Festival Summercase 2008 (Samedi)
The Horrors en concert au Festival Les Trans 2006 (Jeudi)
The Horrors en concert au Festival Rock en Seine 2009 (samedi 29 août 2009)
The Horrors en concert au Phare (lundi 23 novembre 2009)
The Horrors en concert au Festival Rock en Seine 2011 - Programmation du dimanche
The Horrors en concert au Festival Rock en Seine 2011 (dimanche 28 août 2011)
The Horrors en concert au Grand Mix (samedi 10 décembre 2011)
The Horrors en concert au Festival International de Benicàssim #18 (jeudi 12 juillet 2012)
La chronique de l'album A certain trigger de Maximo Park
La chronique de l'album Our earthly pleasures de Maximo Park
La chronique de l'album The National Health de Maximo Park
Maximo Park en concert au Festival La Route du Rock 2005 (Dimanche)
Maximo Park en concert au Festival La Route du Rock 2005 (dimanche)
Maximo Park en concert au Festival Les Nuits Secrètes 2005
Maximo Park en concert au Festival Le rock dans tous ses Etats 2007 (vendredi)
Maximo Park en concert au Festival Summercase 2008 (vendredi)
Maximo Park en concert au Festival International Benicàssim #15 (2009)
Maximo Park en concert au Festival International Benicàssim #15 (2009) - 2ème
Maximo Park en concert au Festival Rock en Seine 2012 - Programmation du samedi
L'interview de Maximo Park (13 août 2005)

En savoir plus :
Le site officiel du Festival International Benicàssim 2009
Le Myspace du Festival International Benicàssim 2009


LaBat’         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
# 24 mai 2020 : Culture pour tous !

Toujours pas de festival, de théâtre, de concert, et autres ouvertures de lieux de réjouissances diverses sinon quelques passe droits pour les amis de Manu. En espérant que tout rentre dans l'ordre et que l'on retrouve le plaisir du spectacle vivant bientôt. Soyez prudents, sortez couverts et restez curieux !

Du côté de la musique :

Interview de Roman Rappak autour de son nouveau projet Miro Shot
"Par défaut" de Antoine Hénaut
"Three old words" de Eldad Zitrin
"Night dreamer direct to disc sessions" de Gary Bartz & Maisha
"Mareld" de Isabel Sörling
"Miroir" de Jean Daufresne & Mathilde NGuyen
"Self made man" de Larkin Poe
"Notre dame, cathédrale d'émotions" de Maitrise Notre Dame de Paris
"Enchantée" de Marie Oppert
"Miroirs" de Quintet Bumbac
et toujours :
"Chante-nuit" de Facteurs Chevaux
"9 songs" de Pierre
"Sex education" de Ezra Furman
"Cage meet Satie" de Anne de Fornel et Jay Gottlieb
Interview de Batist & the 73' réalisé à l'occasion de son live Twitch dont des extraits accompagnent cette entretien
"Hundred fifty roses" de Dune & Crayon
"F.A. Cult" de Hermetic Delight
"Love is everywhere" de Laurent Bardainne & Tigre d'Eau Douce
"Hum-Ma" de Les Enfants d'Icare
"Spirals" de Sébastien Forrestier

Au théâtre dans un fauteuil de salon avec :

des créations :
"Frida jambe de bois" de Pascal Rinaldi en vidéo
le diptyque Arne Lygre mis en scène par Stéphane Braunschweig :
"Je disparais" en vidéo
"Rien de moi" en vidéo
des comédies :
"Alors on s'aime"
"L'Appel de Londres"
"Hier est un autre jour"
du divertissement :
"On ne choisit pas sa famille"
"Double mixte"
du vaudeville avec "Le Système Ribadier"
du côté des humoristes :
"François Rollin - Colères"
"La Teuf des Chevaliers du fiel"
"Franck Duboscq - Il était une fois"
Au Théâtre ce soir :
"Le canard à l'orange"
"Le prête-nom"
"Deux hommes dans une valise"
des classiques par la Comédie française :
"Le Petit-Maître corrigé" de Marivaux
"Cyrano de Bergerac" d"Edmond Rostand
et aller à l'opéra pour :
"Fortunio" d'André Messager
"Falstaff" de Verdi

Expositions avec :

les visites commentées par les commissaires d'expositions qui se sont tenues au Musée Jacquemart-André :
"Hammershøi, le maître de la peinture danoise" en vidéo
et "La collection Alana - Chefs-d'oeuvre de la peinture italienne"
partir en province pour découvrir en images le Musée d'Art Moderne et Contemporain de Strasbourg
et le Musée des Beaux-Arts de Nancy
puis en Europe en Espagne le Musée national Thyssen-Bornemisza à Madrid
en Allemagne au Städel Museum à Francfort
ailleurs au Brésil à la Pinacothèque de Sao Paulo
et au Japon au Ohara Museum of Art à Kurashiki
avant de revenir dans l'Hexagone pour une déambulation virtuelle dans le Petit Palais

Cinéma at home avec :

du drame : "Aime ton père" de Jacob Berger
de l'espionnage : "Les Ennemis" d'Edouard Molinaro
du thriller : "The Unseen" de Geoff Redknap
du thriller fantastique avec "La Neuvième Porte" de Roman Polanski
du divertissement :
"Cassos" de Philippe Carrèse
"Promotion canapé" de Didier Kaminka
"Les Frères Pétard" de Hervé Palud
de glorieux péplums italiens avec Steve Reeves :
"Les Travaux d'Hercule' de Pietro Francisci en VO
"La Bataille de Marathon" de Jacques Tourneur, Mario Bava et Bruno Vailati en VF
du western :
"L'Homme aux colts d'or" d'Edward Dmytryk
"Chino" de John Sturges
au Ciné Club, du cinéma français des années 30 :
"Mister Flow" de Robert Siodmak
"La Banque Némo" de Marguerite Viel
"Les amours de minuit" d'Augusto Genina et Marc Allégret
"Ces messieurs de la santé" de Pierre Colombier
et des films récents en DVD :
"Deux" de Filippo Meneghetti
"Les Eblouis" de Sarah Suco
"La Dernière vie de Simon" de Léo Karmann

Lecture avec :

"J'aurais pu devenir millionnaire, j'ai choisi d'être vagabond" de Alexis Jenni
"Les Beatles" de Frédéric Granier
"Washington Black" de Esi Edugyan
et toujours :
"Là où chantent les écrevisses" de Delia Owens
"Les lumières de Tel Aviv" de Alexandra Schwartzbrod
"Faites moi plaisir" de Mary Gaitskill
"La chaîne" de Adrian McKinty
"Incident au fond de la galaxie" de Etgar Keret

Froggeek's Delight :

Des lives jeux vidéo (mais aussi des concerts) tout au long de la semaine sur la chaine Twitch. Rejoignez la chaine et cliquez sur SUIVRE pour ne rien rater de nos diffusions.

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

Les 4 derniers journaux
- 24 mai 2020 : Culture pour tous !
- 17 mai 2020 : le joli mois de mai
- 10 mai 2020 : Sortez Masqués !
- 3 mai 2020 : Déconfi...ture
           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=