Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Commuter - Waiting For Words - T21 (Trisomie 21)
Le Glaz'Art  (Paris)  samedi 14 novembre 2009

Commuter a eu la lourde charge, en ce samedi de match de foot Irlande-France comptant pour la qualification à la coupe du monde en Afrique du Sud, d'ouvrir cette soirée dont on nous disait qu'elle allait être la dernière occasion de voir T21 sur scène à Paris.

En raison des horaires tendus afin de permettre à T21 de faire un long set, Commuter, artiste venu de Bretagne, rentre sur scène peu de temps après l'ouverture des portes devant une salle qui semble un peu vide.

Debout derrière une table de mixage et un ordinateur, il porte à t-shirt noir sur lequel est inscrit "Man Machine" en référence au mythique album des allemands de Kraftwerk. Son set a commencé sur des ambiances cold, ses compositions résonnaient de sons qui rappelaient les albums Electric Café ou The Mix de Kraftwerk. Au fur et à mesure les rythmes se faisaient plus techno, dans une montée en puissance sonique.

Commuter a brillamment réussi à chauffer la salle pour les groupes suivants. A l'issue de son set, il nous avouera avoir été surpris que des fans de T21 viennent lui dire avoir apprécié sa musique dont les influences sont pourtant clairement plus orientées techno que celles de la tête d'affiche.

C'est sans perdre de temps que les Waiting For Words installent leur matériel, claviers, batterie électronique et vidéo. Tout le set sera accompagné de projections afin de soutenir l'ambiance des morceaux.

Le groupe est emmené par un chanteur charismatique, ZeN, qui n'hésite pas à aller chercher le public.

Derrière ZeN, le groupe se compose de El Lute, qui arrive à fondre sa batterie électronique dans l'ensemble aussi harmonieusement que s'il s'agissait d'une boîte à rythme avec un cœur, et de Mikrotroniks aux claviers, en costume blanc, lunettes rondes et chapeau melon. Le visuel du groupe n'est donc pas oublié, avec la diffusion derrière le groupe de vidéos que n'auraient pas reniées les Buggles.

Ce groupe, qui a déjà bien traîné sa bosse sur les scènes européennes, propose une pop synthétique épique inspirée par les mélodies syncopées des groupes eighties comme Depeche Mode ou Camouflage.

Leur set se composera de morceaux de leur dernier maxi, The Curve, comme l'efficace et sombre "Cause I Do Believe" ou "AMD", hommage explicite à OMD (Orchestral Manoeuvre in the Dark, ou Manoeuvres orchestrales dans le noir comme le disent Sttellla dans leur chanson "Années 80 / Années septante-dix"), mais aussi de morceaux plus anciens, comme "Above the sky" ou "Traveling Man".

C'est avec la reprise de "Photographic" que Waiting For Words clôtureront ce concert, chanson que Depeche Mode avaient d'ailleurs sur leur set list de leur tournée Touring The Angels de 2007.

Les T21, jadis Trisomie 21, groupe culte qui s'était imposé au milieu des années 80 comme une réponse hexagonale à l'electronic body music européenne des Front 242, Cassandra Complex ou Nitzer ebb, en privilégiant un côté sombre et cold wave grâce à des lignes de basse mixées très en avant, montent enfin sur scène.

La salle est peu remplie pour un groupe qui avait pourtant fait salle comble lors de ses derniers passages parisiens. Le foot semble avoir eu raison de la volonté d'un certain nombre de fans de se déplacer, alors que cette date est annoncée comme le dernier concert parisien du groupe lillois.

Mais ceux qui sont là, cheveux poivre et sel pour certains, look gothique pour d'autres, ont pu apprécier un concert sans faute de goût, durant lequel se côtoyaient les morceaux les plus récents "Shakespeare", "The Camp" (taillée pour la scène) ou "Red or Green" et les vieux classiques "Il Se Noît", "La Fête Triste", "Waiting For" ou "Joh'burg".

En raison du peu d'affluence, la proximité avec le groupe permettra que se crée une atmosphère presque intime, où l'émotion était privilégiée par rapport à la puissance des basses et de la guitare de François Pavan. Les frères Lomprez termineront ce concert impeccable par une version de "Another Move", extrait de Works, qui laissera la part belle à l'improvisation.

Si c'était là leur dernier concert parisien, on peut affirmer que les T21 sont sortis par la grande porte.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Dits For The Commuter Belt de Bromheads Jacket
La chronique de l'album Yours Truly, The Commuter de Jason Lytle
L'interview de Commuter (samedi 14 novembre 2009)
La chronique de l'album A walk through the night de Waiting for words
Waiting For Words en concert à Interview (samedi 14 novembre 2009)
L'interview de Waiting for Words (juin 2004)
L'interview de Waiting for words (14 octobre 2005)
L'interview de T21 (Trisomie 21) (samedi 14 novembre 2009)
La chronique de l'album Happy Mystery child de Trisomie 21
La chronique de l'album Black Label de Trisomie 21
Trisomie 21 en concert au Black Dog (9 octobre 2004)
Trisomie 21 en concert à La Loco (28 novembre 2004)
L'interview de Trisomie 21 (9 octobre 2004)

En savoir plus :
Le Myspace de Commuter
Le site officiel de Waiting For Words
Le Myspace de Waiting For Words
Le site officiel de Trisomie 21
Le Myspace de Trisomie 21

Crédits photos Commuter et Waiting For Words : Frédéric Mayo (avec son aimable autorisation)
Crédits photos Trisomie 21 : Anne (avec son aimable autorisation)


Laurent Coudol         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 13 juin 2021 : Culture à gogo

Avant la pause estivale (toute relative), on ne chôme pas sur Froggy's Delight. Avant d'attaquer le sommaire de la semaine, voici le replay de la Mare Aux Grenouilles #29 mais aussi celui de l'interview de Half Bob et Raymonde Howard pour leur Bd-Disque "the Year Loop Broke". Merci de votre soutien !

Du côté de la musique :

Rencontre avec Alice Animal à l'occasion de son CONCERT (oui oui) au Festival Poly'sons de Montbrison
"Since 1966" de Jean Philippe Fanfant
"Sentimental" de Johnny Mafia
"Nowhere land" de Karkara
"Peache of mine " de Laura Prince
"Dominique Pagani 5/5 et La Ritournelle" de Listen In Bed
"Cyclotimic songs" de Marc Sarrazy & Laurent Rochelle
"Kaboom" de Michel Meis 4tet feat. Theo Ceccaldi
"Secret place" de Noé Clerc Trio
"Gerry (music inspired by the motion picture)" de Ô Lake
"Countdown" de Simon Moullier
"Sous la peau" de Versari
et toujours :
"Cavalcade" de Black Midi
"Years in marble" de Raoul Vignal
"Damnatio Memoriae" de Syd Kvlt
"(n) Traverse Vol. 1" de Warren Walker
"Schubert, Symphonie N°5 & Haydn, Symphonie N°99" de Concentus Musicus Wien & Stefan Gottfried
"After the rain" de Indolore
"Dominique Pagani 4/5", avant dernier volet thématique de Listen in Bed
"Amore, disamore" de Olivier Longre
"Oslo tropique" de Oslo Tropique

Au théâtre :

les nouveautés :
"Tout le monde ne peut pas être orphelin" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Et c’est un sentiment qu’il faut déjà que nous combattions je crois" au Théâtre Paris-Villette
"Pelléas et Mélisande" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"Powder Her Face" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"Aux poings" au Théâtre de la Tempête
"Je suis le vent" au Théâtre de la Bastille
"La Veilleuse, cabaret holographique" au Centquatre
les reprises :
"Soeurs" au Théâtre de la Colline
"Un Poyo rojo" au Théâtre du Rond-Point
"Sherlock Holmes et le mystère de la vallée de Boscombe" au Grand Point Virgule
"Matthieu Penchinat - Que fuis-je ?" au Théâtre du Marais

Expositions :

les nouveautés :
"Dans les têtes de Stéphane Blanquet" à la Halle Saint-Pierre
"Victor Hugo - Dessins - Dans l'intimité du génie" à la Maison de Victor Hugo
"Augustin Rouart - La peinture en héritage" au Petit Palais
déjà à l'affiche :
"L'Empire des sens de Boucher à Greuze" au Musée Cognacq-Jay
"Pierres précieuses" au Muséeum national d'Histoire naturelle
"Elles font l'abstraction" au Centre Pompidou
"Peintres femmes, 1780-1830 - Naissance d'un combat" au Musée du Luxembourg
"Moriyama – Tomatsu : Tokyo "à la Maison Européenne de la Photographie
"Tempêtes et Naufrages - De Vernet à Courbet " au Musée de la Vie romantique
"Edition Limitée - Vollard, Petiet et l’estampe de maîtres" au Petit Palais
"Divas - D'Oum Kalthoum à Dalida" à l'Institut du Monde Arabe
"L'Heure bleue de Peder Severin Krøyer " au Musée Marmottan
"Dali, l'énigme sans fin" à l'Atelier des Lumières
"Gaudi, architecte de l'imaginaire" à l'Atelier des Lumières

Cinéma :

en salle :
"Médecin de nuit" d'Elie Wajeman
"Seize printemps" de Suzanne Lindon
"Josée, le tigre et les poissons" de Kotaro Tamura
"Il n'y aura plus de nuit" d'Eléonore Weber
at home :
"Les garçons sauvages" de Bertrand Mandico
"Un amour au temps du no man's land" de Florian Aigner
"Volt" de Tarek Ehlail
"Cosmos" de Andrzej Zulawski
"Kanal, ils aimaient la vie" de Andrzej Wajda
"New York 1997" de John Carpenter

Lecture avec :

"De la guerre" de Jean Lopez
"Hamnet" de Maggie O Farrell
"Les heures furieuses" de Casey Cep
et toujours :
"Minuit à Atlanta" de Thomas Mullen
"Les pièces manquantes" de Manon Gauthier
"Le roman des damnés" de Eric Branca
"La fille à la porte" de Veronica Raimo

Du côté des jeux vidéos :

Des streams tous les jours à 21H sur la chaine twitch de Froggy's Delight.

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=