Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce A mon âge je me cache encore pour fumer
Maison des Métallos  (Paris)  décembre 2009

Tragi-comédie de Rayhana, mise en scène de Fabian Chappuis, avec Marie Augereau, Géraldine Azouleos, Paula Brunet Sancho, Linda Chaïb, Rebecca Finet, Catherine Giron, Maria Laborit, Taïdir Ouazine et Rayhana.

"A mon âge je me cache encore pour fumer" transporte le spectateur dans un lieu intime préservé et zone franche et quasi sanctuarisée dans lesquels les hommes n'entrent pas, où se retrouvent chaque semaine les femmes du quartier tous âges et classes sociales confondus, celui d'un hammam pour femmes en Algérie, lieu de la sororité et de la parole libre et échangée.

Ce jour-là, l'hébergement clandestin d'une jeune fille enceinte hors mariage et les habituelles lamentations d'une masseuse célibataire qui ne rêve que de mariage, orientent les discussions sur la condition de la femme algérienne que l'auteur, Rayhana, aborde dans une approche très sensible et néanmoins incisive, à partir de l'histoire de chacune d'elles, à chaque fois singulière et témoignage de l'évolution, pour lente soit-elle et difficultueuse, qui est en marche.

L'évocation des souvenirs, des rêves, des joies, de la souffrance aussi, et des espoirs de ces femmes, confirme, si besoin était, de la prééminence du paramètre essentiel qu'est l'indépendance économique lié à l'état du droit des femmes qui se trouve altéré dans un pays à la situation économique difficile et battu en brèche par le poids de la tradition et du religieux notamment dans ce qui doit relever de la sphère laïque.

Les non-dits, les phrases suspendues, la belle langue de ces femmes qui malgré leurs divergences de point de vue ont toutes en commun une grande lucidité et d'avoir pu sauvegarder un espace de liberté dans un carcan de contraintes, sont écrits de manière non seulement intelligente mais également très vivante et souvent drôle avec cet humour qui permet de désamorcer tout ressentiment négatif et improductif.

Ainsi assiste-t-on à une fresque socio-historique de la condition de la femme dans l'Algérie moderne doublée d'une amusante chronique de quartier. Toutefois, ce spectacle au format long connaît à son deux tiers temps une rupture presque de ton, quand certains personnages s'écartent de leur vécu au profit d'un discours politique plus frontal qui s'avère nettement moins percutant et pour le moins redondant avec l'écriture subtile qui précède.

Cela étant, la direction d'acteurs de Fabian Chappuis est irréprochable tout comme sa scénographie épurée, limitée à un banc de carrelage grège sans aucun décorum folklorique et les comédiennes, chacune précise et investie dans son registre, toutes éblouissantes de justesse et d'humanité dans ce chant choral en forme d'hymne à la femme opprimée qui n'a jamais dit son dernier mot.

Aux côtés de Rayhana qui joue le rôle épisodique de la jeune fille enceinte, Marie Augereau est bouleversante de douleur réprimée et de dignité dans celui de la masseuse dotée d'un époux violent et d'une nombreuse marmaille, Maria Laborit, impériale en femme de bonne famille, Taïdir Ouazine expressive en institutrice progressiste qui se sent obligée de porter le voile par opportunisme social, Géraldine Azouleos troublante en prosélyte musulmane, Rebecca Finet, pétulante en jeune femme divorcée décidée à suivre des études, Catherine Giron, touchante en femme mariée à 10 ans qui épaule sa fille pour que son histoire ne se répète pas, Paula Brunet Sancho irrésistible en immigrée en France qui redécouvre la chaleur du hammam et Linda Chaib délicieuse fleur bleue qui se réfugie dans des rêves de midinette pour échapper à la réalité.

 

MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
# 22 novembre 2020 : Le Froggy's Nouveau

L'arrivée du Beaujolais nouveau sera moins festive qu'à l'habitude cette année. Qu'à cela ne tienne la nouvelle édition de Froggy's Delight et le replay de la nouvelle Mare Aux Grenouilles est là pour vous tenir chaud ! Voici le programme :

Du côté de la musique :

"Sweet roller" de Al Pride
"After the great storm" et "How beauty holds the hand of sorrow" de Ane Brun
"Bisolaire" de Fredda
"Stillness" de Laetitia Shériff
"Un soir d'été" de Aurore Voilqué Trio
"Warning bell" de Daniel Trakell
"Trip" de Lambchop assortie de la nouvelle émission de Listen in Bed "Lambchop's Trip"
"Glo" de Manuel Bienvenu
"Serpentine prison" de Matt Berninger
"Je ne vous oublierai jamais" de Morgane Imbeaud
"Lockdown care bundle EP" de Nadeah
"Nashville tears" de Rumer

et toujours :
"Pursue a less miserable life" de Saffron Eyes
"Reborn" de Aldo Romano
"Dear mademoiselle" de Astrig Siranossian
"Lignes futures" de Brazzier
"Song machine, season one : Strange timez" de Gorillaz
"Mémoire d'un enfant de 300 000 ans" de Imbert Imbert
"Perspectives & avatars" de Laura Perrudin
"Aux amis qui manquent" la 4eme émission de la saison 2 de Listen In Bed
"Frédéric Chopin" de Roustem Saitkoulov
"Beethoven, un nouveau manifeste" de Simon Zaoui
"Any day now" de The Brooks

Au théâtre at home :
avec les captations vidéo de :
"Douze Hommes en colère" de Reginald Rose
"Phèdre!" par François Gremaud
"La Dame de chez Maxim" de Georges Feydeau
"Comme s'il en pleuvait" de Sébastien Thiéry
"La journée de la jupe" de Jean-Paul Lilenfeld
"Hier est un autre jour" de Sylvain Meyrac et Jean-François Cros
"10 ans de mariage" d'Alil Vardar
"Ils s’aiment" de Pierre Palmade et Muriel Robin
"Le Professeur Rollin se re-rebiffe" de François Rollin
et un malicieux air d'opéra avec "The Opera Locos"

Expositions :

découvrir l'exposition commentée "Soleils Noirs" au Louvre-Lens
en virtuel :
"Miro "Bleu I, Bleu II, Bleu III" au Centre Pompidou
"Gregory Crewdson - An Eclipse of Moths" à la Galerie Templon
voir ou revoir l'exposition "Les costumes font leur show !" au Centre national du costume de scène à Moulins
parcourir les collections de la National Gallery of Denmark à Copenhague
du Palais de Schönbrunn à Vienne
du Museu Imperial de Petropolis au Brésil et en Thaïlande
et du Museum of Contemporary Art à Bangkok
et "Les petites histoires des chansons coquines" du Musée de la Sacem

Cinéma :

at home en steaming gratuit :
"Les bien-aimés" de Christophe Honoré
"L'exercice de l'Etat" de Pierre Schoeller
"Jimmy Rivière" de Teddy Lussi-Modeste
"Peur de rien" de Danielle Arbid
"The Bookshop" de Isabel Coixet

Lecture avec :

"Lire les morts" de Jacob Ross
"La mer sans étoiles" de Erin Morgenstern
"Les filles mortes ne sont pas aussi jolies" de Elizabeth Little
"Batailles" de Isabelle Davion & Béatrice Heuser
"De Gaulle et les communistes" de Henri Christian Giraud
et toujours :
"Histoire politique de la roue" de Raphael Meltz
"Inépuisables" de Vivian Gornick
"Kudos" de Rachel Cusk
"Se cacher pour l'hiver" de Sarah St-Vincent
"Histoire navale de la seconde guerre mondiale" de Craig L. Symonds

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

Les 4 derniers journaux
- 22 novembre 2020 : Le Froggy's Nouveau
- La Mare Aux Grenouilles #15
- 15 novembre 2020 : Novembre à Paris
- 8 novembre 2020 : Fake Empire
           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=