Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce A mon âge je me cache encore pour fumer
Maison des Métallos  (Paris)  décembre 2009

Tragi-comédie de Rayhana, mise en scène de Fabian Chappuis, avec Marie Augereau, Géraldine Azouleos, Paula Brunet Sancho, Linda Chaïb, Rebecca Finet, Catherine Giron, Maria Laborit, Taïdir Ouazine et Rayhana.

"A mon âge je me cache encore pour fumer" transporte le spectateur dans un lieu intime préservé et zone franche et quasi sanctuarisée dans lesquels les hommes n'entrent pas, où se retrouvent chaque semaine les femmes du quartier tous âges et classes sociales confondus, celui d'un hammam pour femmes en Algérie, lieu de la sororité et de la parole libre et échangée.

Ce jour-là, l'hébergement clandestin d'une jeune fille enceinte hors mariage et les habituelles lamentations d'une masseuse célibataire qui ne rêve que de mariage, orientent les discussions sur la condition de la femme algérienne que l'auteur, Rayhana, aborde dans une approche très sensible et néanmoins incisive, à partir de l'histoire de chacune d'elles, à chaque fois singulière et témoignage de l'évolution, pour lente soit-elle et difficultueuse, qui est en marche.

L'évocation des souvenirs, des rêves, des joies, de la souffrance aussi, et des espoirs de ces femmes, confirme, si besoin était, de la prééminence du paramètre essentiel qu'est l'indépendance économique lié à l'état du droit des femmes qui se trouve altéré dans un pays à la situation économique difficile et battu en brèche par le poids de la tradition et du religieux notamment dans ce qui doit relever de la sphère laïque.

Les non-dits, les phrases suspendues, la belle langue de ces femmes qui malgré leurs divergences de point de vue ont toutes en commun une grande lucidité et d'avoir pu sauvegarder un espace de liberté dans un carcan de contraintes, sont écrits de manière non seulement intelligente mais également très vivante et souvent drôle avec cet humour qui permet de désamorcer tout ressentiment négatif et improductif.

Ainsi assiste-t-on à une fresque socio-historique de la condition de la femme dans l'Algérie moderne doublée d'une amusante chronique de quartier. Toutefois, ce spectacle au format long connaît à son deux tiers temps une rupture presque de ton, quand certains personnages s'écartent de leur vécu au profit d'un discours politique plus frontal qui s'avère nettement moins percutant et pour le moins redondant avec l'écriture subtile qui précède.

Cela étant, la direction d'acteurs de Fabian Chappuis est irréprochable tout comme sa scénographie épurée, limitée à un banc de carrelage grège sans aucun décorum folklorique et les comédiennes, chacune précise et investie dans son registre, toutes éblouissantes de justesse et d'humanité dans ce chant choral en forme d'hymne à la femme opprimée qui n'a jamais dit son dernier mot.

Aux côtés de Rayhana qui joue le rôle épisodique de la jeune fille enceinte, Marie Augereau est bouleversante de douleur réprimée et de dignité dans celui de la masseuse dotée d'un époux violent et d'une nombreuse marmaille, Maria Laborit, impériale en femme de bonne famille, Taïdir Ouazine expressive en institutrice progressiste qui se sent obligée de porter le voile par opportunisme social, Géraldine Azouleos troublante en prosélyte musulmane, Rebecca Finet, pétulante en jeune femme divorcée décidée à suivre des études, Catherine Giron, touchante en femme mariée à 10 ans qui épaule sa fille pour que son histoire ne se répète pas, Paula Brunet Sancho irrésistible en immigrée en France qui redécouvre la chaleur du hammam et Linda Chaib délicieuse fleur bleue qui se réfugie dans des rêves de midinette pour échapper à la réalité.

 

MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 29 novembre 2020 : Culture Globale

Ca y est vous n'avez plus d'excuse pour ne pas vous rendre dans les librairies, disquaires et autres lieux de culture chers à nos coeurs, alors FONCEZ ! si vous avez besoin d'un prétexte : On n'a jamais été aussi proche de Noël !

Du côté de la musique :

"I know that you know" de Eau Rouge
"In town" de Switch Trio
"May our chambers be full" de Emma Ruth Rundle & Thou
"The messenger" de Hélène Grimaud
"Songs" de Patrick Messina & Fabrizio Chiovetta
"Star feminine band" de Star Feminine Band
"Signs" de Vaiteani
"Stay" de Valerie June
"Grand plongeoir" de Yves Marie Bellot
"Selectorama" Le nouveau mix (S2M4) de Listen In Bed
"De là" de Clarys
et toujours :
"Sweet roller" de Al Pride
"After the great storm" et "How beauty holds the hand of sorrow" de Ane Brun
"Bisolaire" de Fredda
"Stillness" de Laetitia Shériff
"Un soir d'été" de Aurore Voilqué Trio
"Warning bell" de Daniel Trakell
"Trip" de Lambchop assortie de la nouvelle émission de Listen in Bed "Lambchop's Trip"
"Glo" de Manuel Bienvenu
"Serpentine prison" de Matt Berninger
"Je ne vous oublierai jamais" de Morgane Imbeaud
"Lockdown care bundle EP" de Nadeah
"Nashville tears" de Rumer

Au théâtre at home :
avec les captations vidéo de :
"Les Géants de la montagne" de Luigi Pirandello
"Très chère Mathilde" de Israel Horovitz
"Une des dernières soirées de carnaval" de Carlo Goldoni
"Un amour de jeunesse" de Ivan Calbérac
"La Vérité" de Florian Zeller
"Ils se sont aimés" de Pierre Palmade et Muriel Robin
"La croisière ça use" de Emmanuelle Hamett
"Cyrano m'était conté" de Sotha
et un air d'opéra avec "Miranda" d'après Shakespeare et Purcell

Expositions :

en virtuel :
"Gabrielle Chanel - Manifeste de mode" au Palais Galliera
"Cristo et Jeanne Claude" au Centre Pompidou
"Jim Dine - A day longer" à la Galerie Templon

"Kiki Smith" à la Monnaie de Paris
"Pierre Soulages" à l'espace culturel départemental Lympia à Nice
"La "Collection Emil Bührle" au Musée Maillol
"Paris Romantique 1815-1848" au Petit Palais
"Léonard de Vinci" au Musée du Louvre
"La vitrine Gallé" au Musée des Arts et Métiers
et les collections du Musée Guggenheim de New York

Cinéma :

at home en steaming gratuit :
"Caché" de Michael Haneke
"Au loin s'en vont les nuages" de Aki Kaurismaki
"Une valse dans les allées" de Thomas Stuber
"La Lune de Jupiter" de Kornel Mundruczo
"L'enfant d'en-haut" de Ursula Meier
"Le beau monde" de Julie Lopes Curval

Lecture avec :

"L'intériorité dans la peinture" de Pierre Soulages & Anne-Camille Charliat
"Coco de Paris" de France de Griessen
"Considérations sur le homard tome 2" de David Foster Wallace
"Intuitions" de Paul Cleave
"Les aveux" de John Wainwright
"Les ratés de l'aventure" de Titayna
"Un été de neige et de cendres" de Guinevere Glasfurd
et toujours :
"Lire les morts" de Jacob Ross
"La mer sans étoiles" de Erin Morgenstern
"Les filles mortes ne sont pas aussi jolies" de Elizabeth Little
"Batailles" de Isabelle Davion & Béatrice Heuser
"De Gaulle et les communistes" de Henri Christian Giraud

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=