Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Blanche Neige
Théâtre National de Chaillot  (Paris)  décembre 2009

Ballet sur une chorégraphie de Angelin Preljocaj, interprété par Isabelle Arnaud, Neal Beasley, Virginie Caussin, Gaëlle Chappaz, Hervé Chaussard, Damien Chevron, Baptiste Coissieu, Craig Dawson, Davide Di Pretoro, Sergio Diaz, Sébastien Durand, Caroline Finn, Céline Galli, Alexandre Galopin, Yan Giraldou, Natacha Grimaud, Emma Gustafsson, Ayo Jackson, Jean-Charles Jousni, Emilie Lalande, Céline Marié, Lorena O’Neill, Bruno Péré, Zaratiana Randrianantenaina, Nagisa Shirai, Yurie Tsugawa et Julien Thibault.

Créé en 2008, déjà présenté à Chaillot la saison précédente, le ballet de Angelin Preljocaj, qui réunit les 26 danseurs de sa troupe résidant au Pavillon-Noir d'Aix-en-Provence, revient en cette fin d'année s'installer à Paris pendant deux semaines, avant de continuer à tourner de part le monde. Cela est surtout le signe d'un engouement autant critique que public pour l'oeuvre de "Preljo".

Le maître prend pour matériau le conte des Frères Grimm pour offrir sa vision d'un grand ballet romantique empreint de modernisme.

A l'ouverture du rideau, le spectateur assiste à la mort en couche de la mère (Gaëlle Chappaz) de Blanche-Neige, le corps se déforme et se métamorphose. Dans un des tableaux suivants, Blanche-Neige (la sensuelle Nagisa Shirai) et le Roi (Sébastien Durand), son père, assistent à un bal donné à la Cour. Si ce passage est un peu long, il permet néanmoins d'assister à des mouvements d'ensemble parfaits qui rappellent la maîtrise technique à des spectateurs happés par l'histoire et l'univers merveilleux qui lui est présenté.

D'autres épisodes féeriques suivront : la traversée de la forêt par Blanche-Neige et l'apparition du cerf devant les chasseurs qui la poursuivent, l'entrée en scène des nains, s'extirpant du mur de la mine pour danser de manière aérienne sur le mur vertical, la danse morbide mais érotique du Prince (Sergio Diaz) sur l'adagietto de la Symphonie n°5 de Mahler, et surtout les passages où la marâtre, accompagnés de ses deux chats-gargouilles (Emilie Lalande et Yurie Tsugawa dans un numéro extraordinaire), est face à son miroir magique.

Tout en soulignant les thèmes les plus prégnants de la psychanalyse dans le conte de Blanche-Neige soit par des effets de costumes (la méchante marâtre, interprétée par la subjugante Céline Galli, habillée par Jean-Paul Gaultier d'une combinaison en cuir et latex, thème oedipien), soit de décors (la forêt, lieu de découverte, d'expérience et de réflexion, période transitoire de l'adolescence), Preljocaj reste dans la narration classique. Son ballet se déroule avec un semblant de facilité déconcertante devant les yeux de spectateurs transportés.

Il faut souligner l'importance des costumes de Jean-Paul Gaultier dans la réussite de ce projet. Certes le costume du prince le représente comme peu sexué, mais les costumes de la Reine et des chats-gargouilles sont splendides. Tout comme l'est aussi la robe de mariée de Blanche-Neige qui permet de voir ses pas lorsque les franges de la structure rigide se soulèvent sous l'effet des mouvements. Les ambiances sonores de 79D et des lumières rasantes de Patrick Riou, en particulier dans les scènes de la forêt et du miroir magique, offrent un écrin supplémentaire pour mettre en valeur le travail des danseurs. Comme d'habitude, une attention toute particulière a été apportée à la scénographie.

Les plus grincheux pourront reprocher à Preljocaj d'avoir abandonné, le temps de ce ballet, l'aspect le plus expérimental de son travail pour offrir un divertissement spectaculaire et populaire, durant lequel le spectateur se laisse emporter tel un enfant dans une histoire où il a ses repères, se concentrant parfois plus sur l'aspect narratif du conte que sur la chorégraphie ou la technique des danseurs. C'est certes vrai, mais pourquoi bouder son plaisir alors que Preljocaj illustre cette histoire de manière merveilleuse et totalement féérique, sans pourtant faire de concession quant à la rigueur de la chorégraphie.

 

Laurent Coudol         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
# 18 octobre 2020 : Le grand incendie

Plutôt que de subir ce nouveau couvre feu, faisons feu de tout bois et sortons, chacun avec nos moyens, la culture de ce marasme actuel. Voici donc le programme de la semaine sans plus attendre.

Du côté de la musique :

"Armand-Louis Couperin : pièces de clavecin" de Christophe Rousset
"Ce qui suit" de Mondo Cane
"Awaiting ship" de Dominique Fillon Augmented Trio
"Soné ka-la 2 odyssey" de Jacques Schwarz Bart
"Killing Eve + Australie" nouveau mix de Listen in Bed
"LP2" de Pointe Du Lac
"Jorn" de Box Bigerri
et toujours :
"Glover's mistake" de Mickaël Mottet
"Chanson d'amour" de Alexandre Tharaud et Sabine Devieilhe
"Deux mezzos sinon rien" de Karine Deshayes
"Visible(s)" de La Phaze
"Seven Inch" 2eme émission de la 2eme saison de LISTEN IN BED
"Introsessions EP" de Minshai
"Faune" de Raphaël Pannier Quartet
"Shaken soda" de Shaken Soda
"Y" de The Yokel
"L'ancien soleil" de Yvan Marc

Au théâtre :

les nouveautés :
"L'Art de conserver la santé" au Théâtre de la Bastille
"Don Juan" au Théâtre national de Chaillot
"On purge bébé" au Théâtre de l'Atelier
"Saccage" à la Manufacture des Abbesses
"Le Dernier jour d'un condamné" au Théâtre Essaion
"Jeanne d'Arc" au Théâtr de la Contrescarpe
"Here & Now" au Centre Culturel Suisse
"Virginie Hocq ou presque" au Théâtre Tristan Bernard
"Le destin moyen d'un mec fabuleux" au Studio Hébertot
les reprises :
"La promesse de l'aube" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Les Swinging Poules - Chansons synchronisées" au Théâtre L'Archipel
et les spectacles déjà à l'affiche

Expositions :

la nouvelle saison muséale avec :
"Pierre Dac - Du côté d'ailleurs" au Musée d'art etd'Histoire du Judaïsme
"Gabrielle Chanel - Manifeste de mode" au Palais Galliera
"L’Age d’or de la peinture danoise (1801-1864)" au Petit Palais
"Man Ray et la mode" au Musée du Luxembourg
"Victor Brauner - Je suis le rêve. Je suis l'inspiration" au Musée d'Art Moderne de Paris
"Sarah Moon - PasséPrésent" au Musée d'Art Moderne de Paris

"Alaïa et Balenciaga - Sculpteurs de la forme" à la Fondation Azzedine Alaïa
"Pierre et Gilles - Errances immobiles" à la Galerie Templon

Cinéma :

at home avec :
"India Song" de Marguerite Duras
"De beaux lendemains" de Atom Egoyan
"La légende du piano sur l"océan" de Giuseppe Tornatore
"Une femme mélancolique" de Susanne Heinrich
"Atanarjuat, la légende de l'homme rapide" de Zacharias Kunuk

Lecture avec :

"L'ange rouge" de François Médéline
"Le prix de la vengeance" de Don Wislow
"De Gaulle, stratège au long cours" de François Kersaudy
"Georges Clemenceau, lettres d'amérique" de Patrick Weil et Thomas Macé
"Justice de rue" de Kris Nelscott
"Plus fort qu'elle" de Jacques Expert

et toujours :
"Etouffer la révolte" de Jonathan M. Metzl
"Infographie de la Rome antique" de John Scheid, Nicolas Guillerat & Milan Melocco
"L'accident de chasse" de David L. Carlson & Landis Blair
"Le voleur de plumes" de Kirk Wallace Johnson
"Mon père et ma mère" de Aharon Appelfeld
"Réparer les femmes : un combat contre la barbarie" de Denis Mukwege & Guy-Bernard Cadière
"Un coeur en sourdine" de Alexandra Pasquer

Froggeek's Delight :

"Hades" sur Windows, Mac OS et Switch
Toute la semaine des directs jeux vidéo, talk show culturel, concerts en direct sur la FROGGY'S TV

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

Les 4 derniers journaux
- 18 octobre 2020 : Le grand incendie
- 11 octobre 2020 : La Mare Aux Grenouilles
- La Mare Aux Grenouilles #12
- 4 octobre 2020 : Triste automne
           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=