Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Isée St John Knowles
Interview  (Paris)  4 janvier 2010

Du 13 au 16 janvier 2010 se déroulera au Théâtre Mouffetard, un très étonnant festival, le Festival Saint Germain des Prés baudelairien, conçu, écrit et mis en scène par Isée St. John Knowles dramaturge et metteur en scène.

Ce festival propose de redécouvrir, sous forme d'une épopée en trois volets, l'histoire de ce bouillonnant quartier parisien de la Commune à la mort de Jean-Paul Sartre.

Son sous-titre, "dernier éclat d'insoumission à un siècle avili" ainsi que sa conception pluridisciplinaire, méritaient d'être éclairés par son concepteur.

Isée St John Knowles a bien voulu répondre par mail à ces questions préliminaires.

Vous êtes l'instigateur du Festival St-Germain-des-Prés Baudelairien sous titré "dernier éclat d'insoumission à un siècle avili" qui se déroulera du 13 au 16 janvier 2010 au Théâtre Mouffetard.

Pouvez-vous nous en préciser la thématique et la finalité dans la mesure où, pour le grand public, Baudelaire est essentiellement connu comme poète du 19ème siècle et le quartier de Saint-Germain-des-Prés comme le coeur de la vie intellectuelle et artistique qui s'est développé autour de l'existentialisme au milieu du 20ème siècle ?

Isée St John Knowles : La thématique sur laquelle repose cette trilogie ne s’inscrit pas dans la vision de Baudelaire consacrée par les dix-neuviémistes. Elle déroge à la tradition, à l’exégèse des historiens catholiques de Baudelaire. Nos 38 personnages sur scène et ceux qui polarisent les regards sur l’écran dessineront le profil d’un autre Baudelaire, celui que Nietzsche et Walter Benjamin pressentirent à la lecture de Fusées. Cet "autre" Baudelaire, c’est le visionnaire, celui qui s’est révélé aux Baudelairiens de Saint-Germain-des-Prés au travers des "Fleurs du Mal".

La thématique de mes pièces tire donc sa source d’un poète, certes, mais d’un poète dont les intuitions pénétrantes outrepassent le 19ème siècle. C’est ce poète-là que j’ai voulu retrouver dans notre "Festival Saint-Germain-des-Prés Baudelairien" ; celui qui dans "Saint-Germain-des-Prés Dandy" - la satire par laquelle s’ouvre la trilogie - nous donne le courage de penser autrement que les autres, en toute liberté, en "héros" pour nous-mêmes ; dans "Saint-Germain-des-Prés Poète" - le 2ème volet - celui qui sait éclipser l’affligeante réalité de notre quotidien par le pouvoir de l’imagination ; dans "Saint-Germain-des-Prés Rebelle", enfin, celui qui ose lever le voile sur l’âme d’une France avilie.

Comment avez-vous conçu ce festival présenté comme une épopée en trois volets dont vous êtes l'auteur et le metteur en scène ?

Isée St John Knowles : Comme quelque chose d’incontournable. A mon sens, il n’est pas permis d’éluder - comme c’est le cas aujourd’hui - une page si éloquente de l’histoire de Saint-Germain-des-Prés, d’autant que cette page a été écrite par les artistes et écrivains "les plus illustres du siècle", selon Simone de Beauvoir ; ceux qui jadis avaient conféré une identité baudelairienne à ce quartier. Et cette identité qui fut propre à Saint-Germain-des-Prés de 1872 à 1973, nous la révélerons dans ce festival.

Pour faire court, je dirais que parmi les caractères appartenant à cette identité, il en est trois qui ressortiront dans la trilogie : l’autonomie de la pensée, l’insoumission et le lyrisme de l’imagination. Ces trois traits hélas ! ne pèsent pas lourd dans le Saint-Germain-des-Prés du 21ème siècle, le Saint-Germain-des-Prés du conformisme, du lucre et de la fatuité.

En la forme, de quel registre théâtral ressort ce triptyque multidisciplinaire, avec des interventions enregistrées de personnalités, telles Anne Delbée, Thierry Lhermitte et PierreSantini, et de la vidéo avec des séquences filmées réalisées par José Pinheiro ?

Isée St John Knowles : En effet, je ne me suis assigné aucune limite dans la composition de cette fresque historique. Elle est certes multidisciplinaire parce que sa thématique m’a imposé de franchir les limites inhérentes à l’art scénique en passant le flambeau au réalisateur José Pinheiro, au peintre Limouse qui consacra 70 ans de créativité à l’interprétation des "Fleurs du Mal" ou encore aux personnalités qui uniront leur voix à la nôtre dans cette célébration. Cela dit, cette "correspondance" artistique n’eût pas été convaincante, ne craignons pas de le dire, sans l’interposition d’une correspondance nouvelle avec les âmes de ces dandys et chiffonniers, de ces rebelles et petites vieilles sorties des plus belles pages des "Fleurs du Mal". Ces "âmes" baudelairiennes, je les avais rencontrées dans le Saint-Germain-des-Prés où je suis né. Du 13 au 16 janvier prochain au Théâtre Mouffetard, elles "reviendront" par la médiation de nos comédiens pour redonner à Saint-Germain-des-Prés la conscience de sa destinée.

 

MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 29 novembre 2020 : Culture Globale

Ca y est vous n'avez plus d'excuse pour ne pas vous rendre dans les librairies, disquaires et autres lieux de culture chers à nos coeurs, alors FONCEZ ! si vous avez besoin d'un prétexte : On n'a jamais été aussi proche de Noël !

Du côté de la musique :

"I know that you know" de Eau Rouge
"In town" de Switch Trio
"May our chambers be full" de Emma Ruth Rundle & Thou
"The messenger" de Hélène Grimaud
"Songs" de Patrick Messina & Fabrizio Chiovetta
"Star feminine band" de Star Feminine Band
"Signs" de Vaiteani
"Stay" de Valerie June
"Grand plongeoir" de Yves Marie Bellot
"Selectorama" Le nouveau mix (S2M4) de Listen In Bed
"De là" de Clarys
et toujours :
"Sweet roller" de Al Pride
"After the great storm" et "How beauty holds the hand of sorrow" de Ane Brun
"Bisolaire" de Fredda
"Stillness" de Laetitia Shériff
"Un soir d'été" de Aurore Voilqué Trio
"Warning bell" de Daniel Trakell
"Trip" de Lambchop assortie de la nouvelle émission de Listen in Bed "Lambchop's Trip"
"Glo" de Manuel Bienvenu
"Serpentine prison" de Matt Berninger
"Je ne vous oublierai jamais" de Morgane Imbeaud
"Lockdown care bundle EP" de Nadeah
"Nashville tears" de Rumer

Au théâtre at home :
avec les captations vidéo de :
"Les Géants de la montagne" de Luigi Pirandello
"Très chère Mathilde" de Israel Horovitz
"Une des dernières soirées de carnaval" de Carlo Goldoni
"Un amour de jeunesse" de Ivan Calbérac
"La Vérité" de Florian Zeller
"Ils se sont aimés" de Pierre Palmade et Muriel Robin
"La croisière ça use" de Emmanuelle Hamett
"Cyrano m'était conté" de Sotha
et un air d'opéra avec "Miranda" d'après Shakespeare et Purcell

Expositions :

en virtuel :
"Gabrielle Chanel - Manifeste de mode" au Palais Galliera
"Cristo et Jeanne Claude" au Centre Pompidou
"Jim Dine - A day longer" à la Galerie Templon

"Kiki Smith" à la Monnaie de Paris
"Pierre Soulages" à l'espace culturel départemental Lympia à Nice
"La "Collection Emil Bührle" au Musée Maillol
"Paris Romantique 1815-1848" au Petit Palais
"Léonard de Vinci" au Musée du Louvre
"La vitrine Gallé" au Musée des Arts et Métiers
et les collections du Musée Guggenheim de New York

Cinéma :

at home en steaming gratuit :
"Caché" de Michael Haneke
"Au loin s'en vont les nuages" de Aki Kaurismaki
"Une valse dans les allées" de Thomas Stuber
"La Lune de Jupiter" de Kornel Mundruczo
"L'enfant d'en-haut" de Ursula Meier
"Le beau monde" de Julie Lopes Curval

Lecture avec :

"L'intériorité dans la peinture" de Pierre Soulages & Anne-Camille Charliat
"Coco de Paris" de France de Griessen
"Considérations sur le homard tome 2" de David Foster Wallace
"Intuitions" de Paul Cleave
"Les aveux" de John Wainwright
"Les ratés de l'aventure" de Titayna
"Un été de neige et de cendres" de Guinevere Glasfurd
et toujours :
"Lire les morts" de Jacob Ross
"La mer sans étoiles" de Erin Morgenstern
"Les filles mortes ne sont pas aussi jolies" de Elizabeth Little
"Batailles" de Isabelle Davion & Béatrice Heuser
"De Gaulle et les communistes" de Henri Christian Giraud

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=