Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce L'amour de Phèdre
Théâtre du Temps  (Paris)  janvier 2010

Comédie dramatique de Sarah Kane, mise en scène de William Astre, avec Isabelle David, Florence Wagner, Jean-Marc Plat, William Astre, Thibaut Turgy et Marc Dumez.

La pièce de Sarah Kane, auteur anglais dont l’œuvre particulière sulfureuse fit scandale en son temps est un texte hybride puisque pas complètement modernisé : les principaux personnages conservant leurs rang royal. Ecrite au milieu des années 90, elle ne peut être dissociée des "années Thatcher" dont elle traduit l’obscénité.

Transposée ici en France ou ailleurs (la voix des informations, dont Claire Chazal, énonçant des nouvelles toutes plus sordides les unes que les autres), "L’amour de Phèdre" montre un Hippolyte pervers par trop de détresse, et décrit une société à la dérive.

Il faut se rendre à l’évidence : le théâtre de Sarah Kane ne choque plus comme il avait pu le faire à ses débuts. Tout ayant été depuis, maintes et maintes fois repris (et pas forcément avec réussite) dans des créations contemporaines qui se réclamaient de cette veine et se voulaient provocatrices et subversives. En 2010, son théâtre même s’il reste brûlant et efficace, n’a plus l’éclat d’alors.

Monter "L’amour de Phèdre" sans une recréation totale reste alors un peu un coup d’épée dans l’eau, d’autant plus qu’ici la direction d’acteurs, comme c’est souvent le cas malheureusement quand le rôle principal est aux manettes, manque un peu de recul. La mise en scène par contre, inspirée et réussie, sauve vraiment ce spectacle qui, même s’il peut gagner en homogénéité, est conduit par une vision singulière et des idées brillantes.

Coup de chapeau aussi au couple principal : Isabelle David, qui interprète Phèdre, montrant une belle présence et une vaste palette d’interprétation dans toutes ses scènes qui sont de réelles satisfactions. William Astre, quant à lui, accomplit une vraie performance d’acteur, rendant son Hippolyte absolument détestable et cynique, et portant le spectacle de son jeu fort et investi.

 

Nicolas Arnstam         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco

Abonnez vous à la Newsletter pour recevoir, outre les mises à jour en avant première, des infos de première importance et peut être des choses dont vous n'avez même pas encore imaginé l'existence et l'impact sur votre vie... et nous non plus.

se désabonner, changer son mail ... c'est ici!


» Contacter un membre ou toute
   l'équipe (cliquez ici)


Afficher les chroniques d'un membre :

Liste des chroniques... Cécile B.B.
Liste des chroniques... David
Liste des chroniques... Didier Richard
Liste des chroniques... Fred
Liste des chroniques... Jean-Louis Zuccolini
Liste des chroniques... Julien P.
Liste des chroniques... LaBat’
Liste des chroniques... Laurent Coudol
Liste des chroniques... Le Noise (Jérôme Gillet)
Liste des chroniques... Margotte
Liste des chroniques... MM
Liste des chroniques... Monsieur Var
Liste des chroniques... Nathalie Bachelerie
Liste des chroniques... Nicolas Arnstam
Liste des chroniques... Paola Simeone
Liste des chroniques... Philippe Person
Liste des chroniques... Rickeu
Liste des chroniques... Séb.T

 

Les articles de ce site sont la propriété de froggydelight.com et de leurs auteurs.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=