Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Festival Les Nuits de l'Alligator 2010 (jeudi 18)
Clues - Local Natives  (Grand Mix, Tourcoing)  jeudi 18 février 2010

Etrange formation que celle des Local Natives, dont le premier album, Gorilla Manor, sorti il y a quelques mois, a retenu l’attention d’une bonne partie de la presse musicale. Première constatation sur scène : ce quintette n’a pas de leader. Chacun des musiciens, hormis le batteur, tient au sein du groupe une place équivalente aux autres : les instruments sont interchangeables – chant, guitare, basse, clavier, percussions – à tel point qu’aucun des musiciens ne semble se détacher du groupe. Cet équilibre est troublant parce qu’il implique, d’une manière assez évidente, l’absence de personnalité, et l’effacement des singularités. Mais cette particularité ne modifie pas la maîtrise des instruments, et la rigueur avec laquelle les changements se font. L’enchaînement des morceaux a lieu sans décrochage. Un système de roulement est ainsi mis en place, sans que la structure des chansons ne se modifie véritablement.

Ce phénomène viendrait de l’expérience en communauté qu’a vécue le groupe l’année dernière, ayant loué une maison à Los Angeles, afin de donner forme à leur album. Leur règle fut que chaque musicien se devait de jouer d’au moins deux instruments. Et chaque décision était votée, démocratiquement, afin que chacun participe équitablement à l'écriture des morceaux. Le résultat correspond à un patchwork musical, où divers styles de musiques ont été digérés, assimilés, pour aboutir à une certaine richesse, souvent difficile à recevoir.

Si les rythmiques tiennent de l’afro-beat, les harmonies vocales rappellent le groupe Fleet Foxes : mêmes envolées mélodiques, même climat pseudo-pastoral, voire épique, même sensation de sortie au grand air ; le tout surligné par des guitares rock, des boucles de clavier assez pop. On parvient en réalité difficilement à avoir prise sur ces chansons : elles nous échappent parce qu’elles n’ont pas de centre ; elles ressemblent à une masse informe qui évolue sans logique sur un plan ; un objet qui se nourrit de multiples influences pour les restituer de manière désordonnée.

Pourtant – et c’est en cela que j’ai parlé du caractère étrange du groupe – ce désordre, extérieurement manifesté par une attitude décontractée, semble masqué en surface par une volonté de précision, un pointillisme qui fait facilement illusion auprès du public. D’où le caractère sophistiqué d’une formation, qui révèle la dimension pop de notre temps. On peut parier que cette recette fonctionnera bien, comme elle a fonctionné pour les Fleet Foxes.

Le groupe canadien Clues a joué en première partie de cette soirée. Son origine est généralement connue du public : un ancien batteur d’Arcade Fire (Brendan Reed), un musicien des Unicorns (Alden Penner), une signature sur l’important label Constellation, voilà de quoi intriguer.

Comme je n’ai toujours pas compris ce qui s’est construit autour d’Arcade Fire – ce grand hold-up musical des dix dernières années – la présence d’un énième groupe s’inscrivant dans cette lignée me laisse perplexe.

Mais au contraire des Local Natives, on perçoit chez Clues un équilibre salutaire : la structure des chansons est faite de retenue.

Une immédiateté s’impose comme le style à part entière du groupe. Pas de surajout ici mais plutôt un dépouillement qui donne à cette musique un caractère nerveux.

La grandiloquence et la simplicité systématique d’Arcade Fire ne sont heureusement pas reproduites sur scène ; au contraire on perçoit plutôt une complexité qui n’est ni forcée ni recherchée.

Une complexité en fait qui semble s’imposer d’elle-même. Il faudra vérifier sur d’autres albums si le talent de Clues se confirme, et si les compositions continuent d’évoluer selon la même direction : celle de la rigueur et de la clarté.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

Clues en concert à Saint des Seins (mardi 23 février 2010)
Clues en concert au Festival Les Nuits de l'Alligator 2010 (samedi 27)
La chronique de l'album Gorilla Manor de Local Natives
La chronique de l'album Hummingbird de Local Natives
Local Natives en concert à La Maroquinerie (mercredi 17 février 2010)
Local Natives en concert au Festival Pukkelpop 2010 (vendredi 20 août 2010)
Local Natives en concert au Festival Beauregard #5 (2013) - Vendredi
Local Natives en concert au Festival La Route du Rock #23 (jeudi 15 août 2013)
La chronique de l'album Funeral de Arcade Fire
Une 2ème chronique de l'album Funeral de Arcade Fire
La chronique de l'album The Suburbs de Arcade Fire
La chronique de l'album Reflektor de Arcade Fire
Articles : Festival Rock en Seine 2010 - Programmation du dimanche - Wallis Bird - The Temper Trap - Success - The Black Angels
Arcade Fire en concert à la Maison de la Radio (White session) (9 mars 2005)
Arcade Fire en concert à l'Olympia (19 mars 2007)
Arcade Fire en concert à l'Olympia (20 mars 2007)
Arcade Fire en concert au Festival Les Eurockéennes 2007 (dimanche)
Arcade Fire en concert au Festival Summercase 2007 (vendredi)
Arcade Fire en concert au Festival des Vieilles Charrues 2007 (vendredi)
Arcade Fire en concert au Festival Rock en Seine 2010 (dimanche 29 août 2010)
Arcade Fire en concert à Halle Tony Garnier (vendredi 26 novembre 2010)
Arcade Fire en concert au Festival International de Benicàssim #17 (dimanche 17 juillet 2011)
Arcade Fire en concert au Festival Les Vieilles Charrues 2017 - du 13 au 16 juillet 2017
Arcade Fire en concert au Festival Les Vieilles Charrues 2017 - du vendredi au dimanche
L'interview de Arcade Fire (1er mars 2005)

En savoir plus :
Le site officiel de Clues
Le Myspace de Clues
Le site officiel de Local Natives
Le Myspace de Local Natives
Le site officiel du Festival Les Nuits de l'alligator

Crédits photos : Marion Agé (Toute la série sur Taste of Indie)


David Falkowicz         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
# 5 avril 2020 : sous le soleil... mais pas vraiment

Les beaux jours sont au rendez vous en ce début avril mais nous, sages et confinés n'allons pas cette année envahir parcs et terrasses à comparer son bronzage à coup de vin rosé douteux... non on attend que la mort détourne les yeux de notre pauvre monde. Donnons nous un peu de baume au coeur avec notre sélection culturelle hedbo.

Du côté de la musique :

"Shut up Mix #13" par Listen in Bed à écouter en ligne
"Cerc" de Artus
Interview avec Christophe Chassol autour de son album "Ludi"
"Que faire de son coeur ?" de Eskimo
"Bonheur ou tristesse" de Lesneu
"Super lâche" de Maalers
"Zeno" de Muzi
"Shostakovich : Symphony N 8" de Orchestre National du Capitole de Toulouse & Tugan Sokhiev
"It's a mighty hard road" de Popa Chubby
"Chapter 3" de Tropical Mannschaft
"Cimes" de Volin
et toujours :
"44" de François Puyalto
"Yene mircha" de Hailu Mergia
"Le silence et l'eau" de Jean-Baptiste Soulard
"Gigaton" de Pearl Jam
"Metal band" de Bernard Minet
"Connection loss" de Caesaria
"The black days session #1" de Daniel Roméo
"Sixième sens" de Faut Qu'ça Guinche
Péroké, Coco Bans, Al Qasar, quelques clips pour lutter contre l'ennui du confinement
"Alterations" de Robin McKelle
"Love of life" de Vincent Courtois, Robin Fincker et Daniel Erdmann
"No return" de We are Birds

Au théâtre dans un fauteuil de salon avec :

en diffusion sur le net :
un classique revisité avec la vidéo de "Le Misanthrope"
une comédie dramatique historique avec le streaming de "A tort et à raison"
une comédie dramatique contemporaine avec le streaming de "Ils n'avaient pas prévu qu'on allait gagner"
une comédie contemporaine avec "L'heureux élu"
du divertissement caustique avec des inoxydables :
"J'aime beaucoup ce que vous faites"
"Sexe, magouilles et culture générale"
du boulevard avec :
"Ma femme s'appelle Maurice"
"Le Nouveau testament"
dans la série "Au Théâtre ce soir" :
"Folie douce"

"Chat en poche"
une gourmandise avec "La Belle Hélène" façon peplum hybridé comics
et des spectacles à voir ou a revoir en DVD :
"Orphée"
"Poisson et Petits pois !"
"Road Trip"

Expositions avec:

des balades muséales à Paris en en bord de Seine avec la visite virtuelle des collections permanentes du Musée d'Orsay, du Musée des Arts Décoratifs et du Musée du Quai Branly
pousser en province jusqu'au Musée des Beaux Arts de Lyon et même au Mucem à Marseille
et commencer un Tour d'Europe par l'Italie direction Galerie d'Art Moderne de Milan puis la Galerie des Offices à Florence
mettre la zapette dans le sac à dos pour s'aventurer dans les musées du bout du monde du Japon au The National Museum of Modern Art de Tokyo aux Etats Unis avec le Musée Guggenheim à New York
enfin retour at home en toute tranquillité mais en musique en son électro avec sur le Musée de la Sacem "Musiques électroniques - Des laboratoires aux dance floors"

Cinéma at home avec :

en mode Ciné-Club avec :
"Dementia" de Francis Ford Coppola
"M le maudit" de Fritz Lang
"La maman et la putain" de Jean Eustache
découvrir en DVD la filmographie de Jean-Daniel Pollet, réalisateur atypique - et méconnu - de la Nouvelle Vague pour lequel la Cinémathèque française avait prévu une rétrospective avec en parallèle la sortie en salles de ses films restaurés avec en streaming "Méditérranée
et des films récents sortis en DVD :
"Adults in the room" de Costa Gavras
"Au bout du monde" de Kiyoshi Kurosawa
"Martin Eden" de Pietro Marcello

Lecture avec :

"Aotea" de Paul Moracchini
"Fille et loup" de Roc Espinet
"Ghosts of L.A." de Nicolas Koch
"Pierre le Grand" de Thierry Sarmant
"Propriétés privées" de Lionel Shriver
et toujours :
"Banditi" de Antoine Albertini
"Champ de tir" de Linwood Barclay
"Chasseurs et collectionneurs" de Matt Suddain
"Les cents derniers jours d'Hitler" de Jean Lopez
"Les plumes du pouvoir" de Michaël Moreau
"Nefertari dream" de Xavier-Marie Bonnot

Froggeek's Delight :

"Shadow, le cloud computing", retour d'expérience de l'utisation d'un PC dans les nuages
Une sélection de jeux pour moins vous ennuyer pendant le confinement et plus tard
"Call of Cthulhu" sur Switch, PS4, Xbox One et PC
"Call of Duty Modern warfare" sur PS4, XboxOne, PC

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

Les 4 derniers journaux
- 5 avril 2020 : sous le soleil... mais pas vraiment
- 29 mars 2020 : On continue à s'égayer le cerveau
- 22 mars 2020 : Homeworks
- 15 mars 2020 : La culture sans bouillon de culture
           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=