Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Hot Chip
One life stand  (EMI)  février 2010

Hot Chip a prouvé depuis ses débuts qu'il pouvait être une machine à tubes imparables ("Ready For The Floor", "Over And Over", "And I Was A Boy From School", ou encore "Out At The Pictures"). Rebelote avec ce One Life Stand qui distille son lot d'hymnes électro. Mais pas seulement : malgré une légèreté de surface, les anglais gagnent en profondeur.

La musique d'Hot Chip peut, il est vrai, avoir quelque chose d'irritant. Flirtant parfois avec la facilité mais souvent magnifique, elle a clairement quelque chose d'addictif. Chaque plongée dans ce One Life Stand rend un peu plus accro. Pas un jour ne s'est écoulé depuis son acquisition sans qu'il ne passe dans nos enceintes.

La première écoute laisse pourtant assez perplexe. Les nouveaux morceaux proposent pour la plupart des couplets construits sur un motif répété inlassablement. Cela aurait pu s'avérer problématique sans les refrains ravageurs ou les mélodies imparables qui illuminent la majorité des chansons. Les londoniens ont cette qualité féline de toujours réussir à retomber sur leurs pattes.

"Hand Me Down Your Love" en est l'exemple parfait : plutôt quelconque jusqu'au refrain, la chanson bancale se mue ensuite en un titre irrésistible. L'envolée lyrique finale reste un des grands moments du disque : on est littéralement transportés.

Si l'on arrive à passer outre les sons de synthés 80's qui parsèment l'album et à fermer les yeux sur quelques ratés ("I Feel Better", l'intro de "Thieves In The Night"), One Life Stand révèle un vrai trésor mélodique. "Thieves In The Night", "Hand Me Down Your Love", "One Life Stand", "Brothers" : Hot Chip aligne les merveilles. Mais le clou du spectacle reste l'irrésistible "Take It In" (qui clôt l'album), meilleure chanson jusqu'ici composée par le groupe.

On n'est pas convaincus par tout ce qu'offre Hot Chip sur ce disque, mais chaque morceau (mis à part "I Feel Better" et son horrible vocoder) suscite l'étonnement. Surtout, Hot Chip arrive à injecter une dose d'humanité dans un monde électro d'ordinaire bien froid. Leur musique sensible et mélancolique montée sur ressorts dégage une chaleur communicative. Le secret d'Hot Chip réside peut-être dans cet équilibre parfait entre tubes pour dancefloor et subtilité pop, entre hédonisme et sérieux. Autre élément assez rare dans un groupe électro pour le signaler : Alexis Taylor est vraiment un bon chanteur.

Bourré d'hymnes en puissance et distillant sa dose de frissons électro, One Life Stand est un disque qu'on ne peut s'empêcher d'aimer malgré ses défauts. En attendant le nouveau LCD Soundystem, Hot Chip prouve qu'il reste largement au-dessus de la mêlée et signe notre premier vrai coup de cœur de l'année.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album The warning de Hot Chip
La chronique de l'album Kadavar - Pond - My Morning Jacket - Last Train - Hot Chip - Here we go magic - Tame Impala de Festival Rock en Seine 2015 - Dimanche 30 août
Hot Chip en concert au Festival International Benicàssim 2008
Hot Chip en concert au Festival International Benicàssim 2008 - 2ème
Hot Chip en concert au Festival des Inrocks iDTGV 2008
Hot Chip en concert au Festival International de Benicàssim #16 (vendredi 16 juillet 2010)
Hot Chip en concert au Festival Pukkelpop 2010 (vendredi 20 août 2010)
Hot Chip en concert au Festival La Route du Rock #23 (Samedi 17 août 2013)
Hot Chip en concert à Pitchfork Music Festival Paris #3 (édition 2013)
Hot Chip en concert au Festival La Route du Rock #29 (édition 2019)
Hot Chip en concert au Festival La Route du Rock #29 (édition 2019) - Vendredi 16

En savoir plus :
Le site officiel de Hot Chip
Le Myspace de Hot Chip
Le blog de Pierre


Pierre Baubeau         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
# 9 août 2020 : Vacances, j'oublie tout

Il fait beau et chaud, on reste à l'ombre, on traine à la plage, mais si vous avez encore un petit moment pour jeter un oeil à Froggy's Delight, nous sommes toujours là. Voici le programme light et rafraichissant de la semaine.
petit bonus, le replay de la MAG (Mare Aux Grenouilles) numéro #1

Du côté de la musique :

"Pain olympics" de Crack Cloud
"Waiting room" de We Hate You Please Die
"Surprends-moi" de Cheyenne
"Nina Simone 1/2" le mix numéro 20 de Listen in Bed
Interview de Bruno Piszczorowicz autour de son livre "L'ère Metal"
"Noshtta" de L'Eclair
"Moderne love" de Toybloid
  "Les îles" de Benoit Menut
"Echange" de Brussels Jazz Orchestra, Claire Vaillant & Pierre Drevet

Au théâtre :

Le compte-rendu de la 35ème édition du Festival Humour et Eau salée
et un spécial "Au Théatre ce soir dans un salon" avec les grands classiques de Barilet et Grédy :
"Peau de vache"
"Potiche"
"Folle Amanda"
"Le don d'Adèle"
"L'Or et la Paille"
et "Fleur de cactus" revisité par Michel Fau

Expositions :

en real life :
"Otto Freundlich - La révélation de l’abstraction" au Musée de Montmartre
"Turner, peintures et aquarelles - Collection de la Tate" au Musée Jacquemart-André
"Christan Louboutin - L'Exhibition[niste]" au Palais de la Porte Dorée
"Cézanne et les maîtres - Rêve d'Italie" au Musée Marmottan-Monet
"Coeurs - Du romantisme dans l'art contemporain" au Musée de la Vie romantique
"Monet, Renoir... Chagall - Voyages en Méditerranée" à l'Atelier des Lumières

Cinéma :

en salle :
"Voir le jour" de Marion Laine
"Le Défi du champion" de Leonardo D'Agostini
et at home avec des longs...
"2021" de Cyril Delachaux
"Les Robinsonnes" de Laurent Dussaux
"L'Ile aux femmes" de Eric Duret
"Quand j'avais 5 ans, je m'ai tué" de Jean-Claude Sussfeld
"The Storm" de Ben Sombogaart
...et des courts-métrages
"Odol Gorri" de Charlène Favier
"Poseur" de Margot Abascal

Lecture avec :

"Retour de service" de John Le Carré
"Un océan, deux mers, trois continents" de Wilfried N'Sondé
"Nous avons les mains rouges" de Jean Meckert
"Il était deux fois" de Franck Thilliez
"La goûteue d'Hitler" de Rosella Postorino
et toujours :
Interview de Bruno Piszczorowicz autour de son livre "L'ère Metal"
"Fleishman a des ennuis" de Taffy Brodesser-Akner
"Summer mélodie" de David Nicholls
"La Chine d'en bas" de Liao Yiwu
"La nuit d'avant" de Wendy Walker
"Isabelle, l'après midi" de Douglas Kennedy
"Les ombres de la toile" de Chris Brookmyre
"Oeuvres complètes II" de Roberto Bolano
"Un été norvégien" de Einar Mar Gudmundsson

Froggeek's Delight :

Toute la semaine des directs jeux vidéo, talk show culturel, concerts en direct sur la FROGGY'S TV

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

Les 4 derniers journaux
- 9 août 2020 : Vacances, j'oublie tout
- 2 août 2020 : Une petite pause s'impose
- La Mare Aux Grenouilles #08
- 26 juillet 2020 : Que le spectacle (re)commence
           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=