Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Deftones
Diamond Eyes  (Warner Bros)  mai 2010

Le 4 novembre 2008, Chi Cheng, le bassiste de Deftones, a eu un grave accident de voiture et est actuellement toujours hospitalisé. Diamond Eyes est donc le premier album enregistré sans lui. Eros, le sixième album réalisé avec Chi et quasi-fini, est quant à lui repoussé par le groupe qui ne voulait pas le sortir sans leur bassiste. Il sera donc terminé et mis en vente lorsque Chi se sera remis. Le groupe publie donc son septième album avant son sixième.

Les 41 minutes de Diamond Eyes, le nouvel album de Deftones reste dans la continuité de ce que fait le groupe depuis des années. La recette est toujours la même : une grosse guitare bien lourde, un jeu de batterie assez sec, un son de basse rond et enveloppant, une pointe d'électro et une voix variant entre hurlement saturé et mélodie éthérée.

"Diamond Eyes", le premier titre qui donne son nom à l'album voit s'entrecroiser gros riffs de guitare et refrain mélodique. "Royal", le morceau suivant est une sorte de transition entre le Deftones actuel et le Deftones des débuts. Le troisième titre "CMND/CTRL" est plus offensif, venimeux, âpre. Il aurait clairement pu être sur le premier album du groupe de Sacramento. Les titres "You've Seen The Butcher", "Beauty School" et "Prince" se dirigent vers un son plus expérimental, toujours sur le fil du rasoir, entre ambiances aériennes, trip-hop et l'explosion total. "Rocket Skate", le premier extrait de l'album définit ce qu'est Deftones : le combat des influences entre les conceptions de Chino Moreno, qui est un gros fan de New Wave, et Stephen Carpenter, pour qui un riff de guitare n'est jamais assez fort, ni jamais assez violent. Le morceau "Sex­tape" va lorgner du côté des ballades mélancoliques, un peu comme certaines versions des titres du groupe revisités en acoustique sur l'album B-Sides and Rarities. "Risk", "976-EVIL", et "This Place Is Death" sont des purs exemples du son deftonien avec des puissants riffs de guitare, un son très lourd et dense en décalage avec la voix parfois quasi-lyriques.

20 ans après leurs débuts, Deftones continue d’évoluer surtout par la confrontation de ses forces internes. Les gros riffs metal sont toujours là, la puissance est intacte mais accompagnée d'ambiance trip-hop / électro très mélancolique, calme et sensuelle. Cet album est peut-être moins agressif que les précédents. Diamond Eyes n'en est pas moins un bon album de Deftones (malgré l'absence remarquée de Chi Cheng) et regorge de futurs classiques que les fans seront ravis d'entendre en live.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

Deftones en concert au Festival Les Eurockéennes 2006 (vendredi)
Deftones en concert à La Boule Noire (10 mai 2010)
Deftones en concert au Trianon (13 & 15 décembre 2010)
Deftones en concert au Festival Rock en Seine 2011 (dimanche 28 août 2011)
Deftones en concert au Festival Le Cabaret Vert #9 (jeudi 22 août 2013)
Deftones en concert à Download Festival
Deftones en concert à Download Festival #1 (édition 2016)
Deftones en concert à Hellfest Open Air Festival #13 (édition 2018)
Deftones en concert à Hellfest Open Air Festival #13 (édition 2018) - samedi 23 juin

En savoir plus :
Le site officiel de Deftones
Le Myspace de Deftones


Didier Richard         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
# 23 février 2020 : Eclectisme n'est pas un gros mot

Classique, pop, rock, découvertes, artistes confirmés, comédies, drames, art moderne ou plus classique, romans et livres historiques, tout se cotoient encore dans cette nouvelle et riche édition de Froggy's Delight. C'est parti pour le sommaire.

Du côté de la musique :

"Contemporary" de Adélaide Ferrière
"Un moment musical chez les Schumann" de Cyrielle Golin & Antoine Mourias
Rencontre avec Cyril Adda, autour de on album "L'îlot" et de sa session live de 5 titres
"Beethoven : intégrale des sonates pour piano" de Fazil Say
"Happy mood !" de François Ripoche
"L'appel de la forêt" de Julien Gasc
"Satchidananda", nouveau et 11eme mix de Listen in Bed
"Song for" de Noé Huchard
"Amours, toujours !" de Smoking Joséphine
"Rêve d'un jour" de The Chocolatines
"The Bear and other stories" de The Fantasy Orchestra
"Saint Cloud" de Waxahatchee"
et toujours :
"Monolithe" de Octave Noire
"Origenes" de Sotomayor
"Perdida" de Stone Temples Pilots
"Endless voyage" de Sunflowers
"Brothers in ideals" de The Inspector Clouzo
"Come on in" de Thorbjorn Risager & The Black Tornado
"Bury the moon" de Asgeir
"The wall single" de Fontiac
"M. I. A." la 10ème émission de Listen in Bed à écouter en ligne
"Cailloux & météores" de Mira Cétii
"Ghosts" de Mokado
Frustration & The Jackson pollock au Fil de Saint Etienne

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Transmission" au Théâtre Hébertot
"Play Loud" au Théâtre La Flèche
"Satsang !" au Théâtre La Croisée des Chemins-Belleville
"Labiche Repetita" au Théâtre Le Funambule-Montmartre
"Le Tour du théâtre en 80 minutes" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Dieu est mort. Et moi non plus j'me sens pas trop bien !" au Théâtre Le Funambule-Montmartre
"Isabelle Vitari - Bien entourée" au Palais des Glaces
"Cabaret décadent - Revue Electrique n°25" au Cirque Electrique
"Les Amants de Varsovie" au Théâtre du Gymnase
les reprises :
"Dementia Praecox" au Théâtre Elizabeth Czerzuk
"Ruy Blas" au Théâtre Gérard Philippe de Saint-Denis
"Dieu, Brando et moi" au Studio Hébertot
et la chronique des spectacles à l'affiche en février

Expositions avec :

"Coeurs" au Musée de la Vie romantique
et la dernière ligne droite pour :
"Hans Hartung - La fabrique du geste" au Musée d'Art moderne de la Ville de Paris

Cinéma avec :

"Le Cas Richard Jewell" de Clint Eatswood
"L'Etat sauvage" de David Perrault
et la chronique des films sortis en février

Lecture avec :

"Ada & Rosie" de Dorothée de Monfreid
"De rien ni de personne" de Dario Levantino
"La mémoire tyranique" de Horacio Castellanos Moya
"Santa muerte" de Ganino Iglesias
"Tout pour la patrie" de Martin Caparros
"Bon Rundstedt, le maréchal oublié" de Laurent Schang
et toujours :
"Apaiser hitler" de Tim Bouverie
"L'odysée du plastique" de Eric Loizeau
"La résurrection de Joan Ashby" de Cherise Wolas
"Les lumières de Niteroi" de Marcello Quintanilha
"Préférer l'hiver" de Aurélie Jeannin
"Ted" de Pierre Rehov et "Grand froid" de Cyril Carrère
"Undercover" de Amaryllis Fox

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

Les 4 derniers journaux
- 23 février 2020 : Eclectisme n'est pas un gros mot
- 16 février 2020 : Pour les amoureux de culture
- 9 février 2020 : On se calme et on se cultive
- 2 février 2020 : Place aux crèpes
           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=