Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Les Colts de l'or noir
Pierre Romanello  juin 2010

Réalisé par Pierre Romanello. France. Western. Durée : 2h05. (Sortie 2 juin 2010). Avec Frédéric Ferrer, Romain Bertrand et Lionel Tavera.

Chaque fois qu’apparaît sur les écrans un western français, il y a deux réactions possibles : soit on loue avec condescendance cette tentative isolée, soit on se moque de ce "western camembert" jugé avant même de le voir comme une chose ridicule appartenant à la catégorie infâmante des "nanars".

Les deux attitudes reposent sur une égale ignorance : celle de l’existence, dès les débuts du cinématographe, d’un western à la française. Dans les années 1900-1910, en Camargue, on tournait de nombreuses bandes où s’affrontaient des cowboys et des Indiens made in France. Bien qu’on n’ait pas souvent l’occasion de visionner ses films, la mémoire cinéphile conserve le nom de Joe Hamman, la grande vedette du western français de cette époque.

Depuis on a souvent vu des parodies du genre avec des acteurs comiques comme Fernandel ("La Terreur de la Pampa"), Fernand Raynaud ("Fernand Cowboy"), Bourvil ("Sérénade au Texas"). On a même vu le retour du western camarguais grâce à Johnny Hallyday dans "D’où viens-tu Johnny ?", le même Johnny tournant pour Robert Hossein un western "spaghetti à la française", "Le Spécialiste".

Mais c’est surtout par le biais de la bande dessinée que les Français ont perpétué récemment une production western avec "Blueberry et Lucky Luke", ce dernier étant par ailleurs le sujet d’un très grand nombre de films d’animation francophones.

Tout ça pour dire que "Les Colts de l’or noir" n’est pas un film qu’il faut juger comme une exception, pas plus qu’il ne faut s’appuyer sur la modestie de sa production et sur un casting comprenant une majorité de non professionnels pour en faire un "Ovni filmique" ne pouvant être comparé avec les autres films présents sur les écrans.

Le meilleur compliment que l’on pourra faire au film de Pierre Romanello est justement d’écrire que c’est un film comme les autres et qu’il mérite d’être jugé non à l’aune du western à la française mais du western tout court. Jamais approximatif dans son contexte, soigné dans sa facture, le film est vraiment un western. Même si le tournage en vidéo Haute définition peut lui donner des airs de téléfilm, il s’en sort bien grâce à une très belle photographie et au talent de Pierre Romanello qui alterne les plans sans jamais s’enfermer dans de systématiques champs-contrechamps. Avec une intrigue très linéaire, on est ici dans la tradition du western B plutôt que dans la lignée d’œuvres plus complexes comme les films d’un John Ford ou d’un Anthony Mann.

On aurait donc aimé qu’à l’instar de Budd Boetticher, le maître du genre, Romanello travaille un peu plus dans la concision. Pourtant, on ne le blâmera pas d’aimer prendre son temps pour filmer des chevaux magnifiques et l’on suivra sans ennui l’affrontement entre Frédéric Ferrer et Romain Bertrand, totalement à l’aise dans un genre qui ne souffre aucune médiocrité de jeu et requiert d’habitude des acteurs chevronnés.

Portée par une prometteuse musique de Damien Deshayes, "Les Colts de l’or noir" est une œuvre pleine de charme et constamment sans calcul. Elle honore un cinéma français qui, même s’il l’ignore, ne survivra qu’à la condition qu’il reconnaisse enfin les qualités de ses francs-tireurs.

 
 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
 

• Archives :
Focus Cinéma #2 - Acteurs et Thématiques
Une vie secrète - Aitor Arregi, Jon Garano et José Mari Goenaga   
L'Avventura - Michelangelo Antonioni   
Yalda, la nuit du pardon - Massoud Bakhshi   
L'Ordre moral - Mario Barroso
Ailleurs - Gints Zilbalodis
Adolescentes - Sébastien Lifshitz
Les Choses qu'on dit, les choses qu'on fait - Emmanuel Mouret
Rocks - Sarah Gravon
Le Jardin des Finzi Contini - Vittorio de Sica
Guendalina - Alberto Lattuada
Quelle joie de vivre - René Clément
Dawson City : le temps suspendu - Bill Morrison
Le Défi du champion - Leonardo D'Agostini
Voir le jour - Marion Laine
Epicentro - Hubert Sauper
Mano de Obra - David Zonana
Effacer l'historique - Benoît Delépine et Gustave Kervern
Une Barque sur l'océan - Arnold de Parscau
Madame - Stéphane Riethauser
Ema - Pablo Larrain
Né à Jérusalem (et toujours vivant) - Yossi Atia et David Ofek
L'Envolée - Eva Riley
Nanar Story ... and the winner is... -  
Focus Cinéma #1 - Cinéastes
Les Films - Mars
Un fils - Mehdi M. Barsaoui
Les Lèvres rouges - Harry Kümel
Le Mystère Von Bulow - Barbet Shroeder
L'Etat sauvage - David Perrault
- les derniers articles (2)
- les derniers cineclub (6)
- les derniers concerts (19)
- les derniers expos (1)
- les derniers films (1549)
- les derniers interviews (15)
- les derniers spectacles (2)
           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=