Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Festival RocknSolex 2004
AS Dragon - Tété  (Rennes)  8 mai 2004

La variété française

Décidement, on dirait que les festivals rennais ne veulent pas se montrer sur notre Froggy's Delight préféré ! Après le silence des organisateurs du festival Mythos, c'est au tour de ceux de Rock'n'Solex, festival que nous avions promis de couvrir, de retourner leur veste et de nous fermer les portes quelques jours avant le lancement, évidemment juste au moment où la soirée principale affichait complet !

Le week end aurait donc été gaché si AS Dragon n'avait pas eu un excellent manager, toujours prêt à aider un jeune chroniqueur dans le besoin. C'est donc le coeur heureux et détendu que je me suis rendu sur les lieux du spectacle.

Comme nous vous l'annonçions il y a quelques temps, le festival Rock'n Solex est le plus vieux festival étudiant de France. Il mélange courses de cet élégant moyen de locomotion la journée, avec concerts de cette charmante musique le soir. Un concept surprenant mais très sympathique avec un bon goût de soirées étudiantes finement arrosées.

Quelle ne fut pas ma surprise de voir devant l'entrée du chapiteau une longue file d'attente pour le concert ainsi qu'un nombre assez important de mécontents qui repartaient en bougonnant après avoir constaté qu'il n'y avait plus aucun billet en vente.

Je me suis simplement dit qu'AS Dragon commençait à devenir de plus en plus connu et que Tété devait bien avoir quelques dizaines de fans sur Rennes. Je n'étais pas au bout de mes surprises...

Il était un peu plus de 20h quand AS Dragon fit son apparition sur la scène. Ils commencerent en force avec "Spanked on me" chantée à deux voix entre Hervé, le batteur, et Natacha, la chanteuse, arborant un joli débardeur du festival. La tension ne se relacha pas : le groupe poursuivit avec les deux premiers titres enchainés de l'album dont le toujours excellent "Dirty". Puis quelques nouvelles chansons toujours pleines d'originalité et de puissance et la plupart des classiques.

J'ai commencé à avoir des doutes quand après "Mais pas chez moi" mes voisines se demandèrent si c'était bien une reprise du groupe qui passait à la radio. Ciel, quel était donc ce public ? (deuxième indice)

Le concert continua avec une belle version de "Dedicated to the press", des musiciens qui semblaient s'amuser et même des sourires de Michael, d'habitude si strict sur ses claviers. Quelques déchainés se mirent à slammer dans le public, causant une certaine confusion dans l'esprit de mes voisines (troisième indice).

Il n'y eut malheureusement pas de rappel mais comme d'habitude, ce fut un concert net et sans bavure avec toute l'energie du groupe et quelques affriolantes nouvelles chansons qui annoncent un nouvel album aussi percutant que le premier. Chapeau !

Les roadies commencaient seulement à mettre en place le matériel de Tété qu'une clameur commenca à surgir dans la salle. Des cris, des chants, des appels, mes voisines qui enlevaient leur pull pour arborer leur plus beau mini débardeur à paillettes. Les chants se firent plus vigoureux quand la musique s'éteignit et les musiciens rentrèrent sur scène.

Je découvris alors le pot-aux-roses : quasiment toute la salle était venue pour Tété ! Je me sentis comme un amateur de Marilyn Manson au milieu d'un concert de Lara Fabian. Ca criait de partout et la première note de guitare fit l'effet d'une bombe. Et moi j'étais là, ignorant, découvrant que c'était princiapelement pour celui que la presse taxait tantôt de Ben Harper français, tantôt de Keziah Jones hexagonal que les 2500 personnes du chapiteau étaient venues.

Et bien je dois dire que la presse exagère : de Ben Harper il ne reste que certaines mélodies mais adieu l'electricité, et de Keziah Jones... disons une certaine façon de jouer de la guitare.. Et encore... Pour ma part je comparerais plutôt Tété à Laurent Voulzy, ce qui n'est pas une tare mais avouez que c'est un peu différent de Ben Harper.

Au bout de quelques chansons, que des tubes si j'en crois mes voisines, je me suis senti obligé de remettre mes oreilles en plastique (voir Concert Tcheque Attaque) non pas pour me proteger de la musique, douce, agréable mais plutôt des cris du public. La seule chose qui me mit du baume au coeur était vraiment Tété lui-même : sympa, lançant d'enormes sourires sous ses grosses lunettes, tirant la langue à qui mieux mieux et visiblement heureux d'être là. Ses musiciens avaient l'air moins contents. Ils jouaient parce qu'il fallait jouer mais on ne sentait aucune originalité, aucun "peps" dans le jeu. Evidemment c'était à mille lieues de la cohésion d'AS Dragon.

Vers la fin du concert il y a quand même eu une rebellion. Quelques olibrius se sont mis à slammer sur Tété (il faut le faire !). Mes voisines se sont enervées, elles ont même appelé la sécurité qui n'a pas pu faire grand chose et a laissé ces jeunes gens batifoler à leur guise sur les têtes des demoiselles.

Seul morceau de bravoure en rappel, Tété, tout seul, qui s'est permis une magnifique reprise de "Redemption Song". Et c'est surement ce que je retiendrai de tout son concert. Non pas que l'artiste soit mauvais, mais plutôt que ses chansons sont un peu trop calmes, convenues, sans grande originalité. De la chanson française, de la variété, du miel. C'est quand même loin de Ben Harper, nom d'une pipe !

 

 

Un grand merci à Thomas sans qui cette chronique n'aurait pas été possible !

En mémoire d'Erwin...

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Va chercher la police de AS Dragon
AS Dragon en concert au Festival Schmoul 2004
AS Dragon en concert au Festival Solidays 2004 (samedi)
AS Dragon en concert au Festival Festa Dies 2004
AS Dragon en concert au Festival Solidays 2005 (samedi)
AS Dragon en concert au Festival Au Pont du Rock 2005
AS Dragon en concert à l'Elysée Montmartre (Soirée Tricatel) (7 décembre 2005)
L'interview de AS Dragon ( mars 2004)
L'interview de AS Dragon (19 mai 2005)

AS Dragon : http://asdragon.free.fr
Tété : http://www.teteonline.com ou http://lairderien.net

Crédit photos : Fred


Fred         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 28 juin 2020 : Nouvelle Vague ?

Le premier tour des élections municipales fut le signe du début du confinement. Espérons que ce second tour ne sera pas l'appel à un second confinement. Quoi qu'il en soit : Soyez prudents, soyez heureux et cultivez vous ! c'est parti pour le sommaire en commençant par le replay de la Mare Aux Grenouilles #4 (eh oui déjà !)

Du côté de la musique :

"Grand prix" de Benjamin Biolay
"The Beethoven collection Vol1 : Sonatas by Clementi, Hummel, Dussek and Wolfl" de Jean-Efflam Bavouzet
"Eivind Groven Symphonies N°1 & 2" de Kristiansand Symphony Orchestra sous la direction de Peter Szilvay
"L'heure bleue" de Marianne Piketty, Le Concert Idéal
"Tu rabo Par'abanico" de Marion Cousin & Kaumwald
"Veines" de Merakhaazan
"Silas" de Silas Bassa
et toujours :
"As found" de Fugu
"Désordres" de Austyn
"Anda Lutz" de Cie Guillaume Lopez
"A l'instinct A l'instant" de Daniel Jea
"Cérébro dancing" de Epilexique
"Cobra" de François Club
"Coquette" de Hailey Tuck
"Springtime with no harm" épisode 18 des mixes de Listen In Bed
"Fanfare XP, volume 2" de Magic Malik
"Avec son frère" de Volo
"Safeplace" de Yadam

Au théâtre dans un fauteuil de salon avec :

des créations :
"Démons" par Lorraine de Sagazan
"Misery" de William Goldman
"L'obéissance de la femme du berger "de Sergio Martínez Vila
"Migraaaants" de Matéi Visniec
"Le Remplaçant" d'Agnès Desarthe
"Portrait d'Amakoé de Souza - Salade Tomate Oignon" de et par Jean-Christophe Folly

"La Chose Commune" de David Lescot et Emmanuel Bex
de la comédie de boulevard :
"Hier est un autre jour "de Sylvain Meyniac et Jean-François Cros
"Madame Doubtfire" de Jaja Fiastri
"Le Clan des divorcées" de Alil Vardar
"A gauche en sortant de l'ascenseur" de Gérard Lauzier
du côté des humoristes :
"Mimie Mathy - J'adore papoter avec vous"
"Denis Maréchal - J'dis franchement"
dans le répertoire classique :
"Le Jeu de l'amour et du hasard" par Catherine Hiegel
"Roméo et Juliette" par Eric Ruf
Shakeaspeare :
à l'anglaise au Globe Teater : "Macbeth"
et en comédie musicale "Roméo et Juliette, de la haine à l'amour" de Gérard Presgurvic
et de l'Opéra revisité :
"La Traviata" de Verdi par Simon Stone
"Cendrillon" de Jules Massenet par David Hermann

Expositions :

en "real life" avec la réouverture progressive des musées :
"Pompéi" au Grand Palais
"Turner, peintures et aquarelles - Collection de la Tate" au Musée Jacquemart-André
"Harper's Bazaar, premier magazine de mode" au Musée des Arts Décoratifs
"Christan Louboutin - L'Exhibition[niste]" au Palais de la Porte Dorée
"Otto Freundlich - La révélation de l’abstraction" au Musée de Montmartre
"Cézanne et les maîtres - Rêve d'Italie" au Musée Marmottan-Monet
"Coeurs - Du romantisme dans l'art contemporain" au Musée de la Vie romantique
"Les Contes étranges de N.H. Jacobsen" au Musée Bourdelle
les Collections permanentes du Musée Cernushi
"Le Monde selon Roger Ballen" à La Halle Saint Pierre
"Helena Rubinstein - La collection de Madame" et "Frapper le fer" au Musée du Quai Branly
"Monet, Renoir... Chagall - Voyages en Méditerranée" à l'Atelier des Lumières
"La Force du dessin - Chefs-d'oeuvre de la Collection Prat" au Petit Palais
"Esprit es-tu là ? Les peintres et les voix de l'au-delà" au Musée Maillol
"Le dessin sans réserve. Collections du Musée des Arts Décoratifs" au Musée des Arts Décoratifs
et en passant par la Lorraine, découvrir la Villa Majorelle œuvre de style Art nouveau.

Cinéma at home avec :

"Riens du tout" de Cédric Klapisch
"Noïse" de Henry Bean
"Sous surveillance" de Robert Redford
"La romancière" de John McKay
au Ciné-Club les années 50 :
"Un drôle de Dimanche" de Marc Allégret
"La vie à deux" de Clément Duhour
"L'homme au million ("The Million Pound Note") de Ronald Neame
des incontournables japonais :
des figures tutélaires :
"Tokyo drifter" de Seijun Suzuki
"A blind woman" de Teruo Ishii
et des plus jeunes :
"Mr Long" de Sabu
"Ichi, la femme samouraï" de Fumihiko Sori
et des raretés avec une sélection "Court metrage" :
"Le Chant du styrène" de Alain Resnais
"La chambre" de Chantal Akerman
"Pauline" de Céline Sciamma
"La traversée de l'Atlantique à la rame" de Jean-François Laguionie

Lecture avec :

"Be my guest" de Priya Basil
"De Gaulle sous le casque" de Henri de Wailly
"La faiblesse du maillon" de Eric Halphen
"Les jours brûlants" de Laurence Peyrin
et toujours :
"Le jour où Kennedy n'est pas mort" de R.J. Ellory
"Mauvaise graine" de Nicolas Jaillet
"Une immense sensation de calme" de Laurine Roux

Froggeek's Delight :

Toute la semaine des directs jeux vidéo, talk show culturel, concerts en direct sur la FROGGY'S TV

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=