Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Dog Pound
Kim Chapiron  juin 2010

Réalisé par Kim Chapiron. Etats Unis. Drame. Durée : 1h31. (Sortie 23 juin 2010). Avec Adam Butcher, Shane Kippel, Mateo Morales, Slim Twig et Taylor Poulain.

Le film de prison est un genre encombré. Dans "Dog Pound", son second long-métrage, le jeune réalisateur français Kim Chapiron trouve un angle d'attaque plus original, puisqu'il s'intéresse aux centres où sont détenus au Canada les "grands adolescents" ayant franchi le seuil de la délinquance pour devenir des "pré-criminels".

Contrairement à "Un prophète" de Jacques Audiard, Chapiron ne s'appuie pas sur une thèse pour expliquer sa prison et pour lui donner un sens presque rassurant ; il ne recherche pas non plus un réalisme cinématographique en feignant d'oublier qu'il est dans la fabrication cinématographique. Il se contente de suivre le parcours de trois nouveaux venus dans ce système carcéral qui va fatalement les briser.

Il évite aussi l'écueil de l'ultra-violence gore ou sado-masochiste, voie fascisante, qui caractérise les films américains même les plus vantés, comme ceux des frères Coen et de Martin Scorsese. Chapiron sait s'arrêter juste à temps, juste pour faire comprendre que son personnage principal est à la fois un vrai révolté et la victime de pulsions de violence qu'il ne peut contrôler.

Ce qui frappe, et qui en fait peut-être déjà un cinéaste malgré sa jeunesse, c'est la mesure que Chapiron met dans son récit comme dans ses images : il ne surcharge pas inutilement les choses. Les gardiens ne sont pas des "matons" inhumains et caricaturaux mais des personnages ambivalents, parfois mus par de la compassion pour ces jeunes perdus et souvent dévorés de peur devant cette population incontrôlable.

Chapiron a un autre immense mérite : il ne dit pas, il fait comprendre. Ainsi, il est clair que le comportement de certains protagonistes relève plutôt de la psychiatrie et que la solution apportée dans cette "fourrière", où l'on prépare la plupart de ces jeunes gens à la "vraie" prison au lieu de les en préserver, est une mauvaise solution.

Certains diront que Chapiron a une pensée désuète, celle qu'on prêtait jadis aux "fictions de gauche" et qu'à l'heure actuelle, la vision plus ambiguë que sous-tend par exemple "Un prophète" est plus consensuelle.

Pourtant, il réussit avec une grande force à rendre crédible le moment où tout bascule, celui où l'on passe du chahut monstre de "Zéro de conduite" à la révolte absolue de "If", le film de Lindsay Anderson.

Quand ses "petits criminels" explosent, Chapiron a le souffle des créateurs qui répètent périodiquement qu'on a toujours raison de se révolter, quelle que soit la validité des motifs de sa révolte. On y lit une énergie à couper le souffle, une violence bien plus signifiante que celle qui tourne à vide gratuitement dans les films des réalisateurs américains déjà cités.

On se prend à penser au désespoir de "Punishment Park", on a le sentiment que ce film, commencé presque comme un banal récit de genre, a peut-être quelque chose de prophétique en lui et qu'il annonce des temps de colère que bien des films se plaisent à ignorer.

"Dog Pound" est un film qui remuera les indifférents et convaincra un peu plus les convaincus que le cinéma a encore un rôle social à jouer. On saura plus tard si "Dog Pound" aura été un signe avant-coureur de temps moins conformistes, ce qu'on sait désormais c'est que Kim Chapiron est un vrai cinéaste.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 2 octobre 2022 : La culture bien au chaud

C'est l'automne, on reste au coin du feu et on écoute de la musique, on lit des bouquins et on se connecte à la TV de Froggy's Delight pour le concert de Colin Chloé vendredi 7 octobre ! Pour les sorties culturelles, voici le programme.

Du côté de la musique :

"Ti'bal tribal" de André Minvielle
Rencontre avec Bukowski autour de leur album du même nom, "Bukowski"
"Time is color" de Cédric Hanriot
"Stravinsky, Ravel, Prokofiev : Ballets" de Jean-Baptiste Fonlupt
"Ozark" le retour de Listen In Bed pour la saison 4 en direct (ou presque) de Malte
"Viva la vengeance" de Panic! At The Disco
"Symphonie Fantastique, Hector Berlioz" de Quatuor Aeolina
quelques petites news de Shaggy Dogs, KissDoomFate, Trigger King et Mind Affect
"Emerson enigma" de Thierry Eliez
et toujours :
"Bobo playground" de Alexis HK
"Ca pixellise" de Dimoné
"The portable Herman Dune Vol 1" de Herman Dune
"La mélodie, le fleuve et la nuit" de Jérôme Minière
"Kramies" de Kramies
"Mémoires d'une femme" de Myriam Barbaux-Cohen
"The hardest part" de Noah Cyrus
"Dvorak : Quatuor américain, valses" de Quatuor Talich
"Fauré le dramaturge" de Takénori Némoto, Cécile Achille, Cyrille Dubois et Ensemble Musica Nigella

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Les Enfants" au Théâtre de l'Atelier
"Pères & fils" au Théâtre des Abbesses
"Le comble de la vanité" à la Pépinière Théâtre
"Boulevard Davout" au Théâtre de la Colline
"Et pourquoi moi je devrai parler comme toi" au Théâtre de la Colline
"Black Legends, le musical" à Bobino
"Gazon maudit" au Théâtre Les Enfants du Paradis
"Jean-Paul Farré - Dessine-moi un piano" au Studio Hébertot
les reprises :
"Adieu Monsieur Haffmann" au Théâtre de la Tour Eiffel
"Le Montespan" au Théâtre du Gymnase
"François Rabelais" au Théâtre Essaion
"Racine par la racine" au Théâtre Essaion
"Los Guardiola - La Comédie du Tango" au Théâtre Essaion
"Léonard de Vinci, l'enfance d'un génie" au Studio Hébertot
"Isabelle Vitari - Bien entourée" au Grand Point Virgule
"Félix Radu - Les mots s'improsent" au Théâtre de l'Oeuvre
et les spectacles à l'affiche

Expositions :

"Face au soleil" au Musée Marmottan Monet
"Yves Klein, l'infini du bleu" aux Carrières des Lumières aux Baux-de-Provence
les autres expositions de la rentrée :
"Frida Khalo, au-delà des apparences" au Palais Galliera
"Hyperréalisme - Ceci n'est mon corps" au Musée Maillol
'Miroir du monde - Chefs d'oeuvre du Cabinet d'art de Dresde" au Musée du Luxembourg
et les expositions à l'affiche

Cinéma :
en salle :
"Les Mystères de Barcelone" de Luis Danès
en streaming gratuit :
"A ma soeur" de Catherine Breillat
"Barbara" de Christian Petzold
"So long my son" de Wang Xiaoshuai
"Borga" de York-Fabian Raabe
"Love trilogy" de Yaron Shani
et le cinéma de Claire Denis en 3 films

Lecture avec :

"L'inconnue de Vienne" de Robert Goddard
"Mordew" de Alex Pheby
"Napalm et son coeur" de Pol Guasch
"Un bon indien est un indien mort" de Stephen Graham Jones
et toujours :
"Les masques éphémères" de Donna Leon
"La guerre de cent ans" de Amable Sablon du Corail
"D'où vient l'amour" de Yann Queffélec

Et toute la semaine des émissions en direct et en replay sur notre chaine TWITCH

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=