Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Troy Von Balthazar
How To Live On Nothing  (Third Side Records)  septembre 2010

L'ancien chanteur de Chokebore, le mythique Troy Von Balthazar, revient avec un grand disque malade. Voix blanche, arrangements étranges de boucles de sons distordus pour ouvrir cet album sur "CATT". Pas de guitares saturées ici qui risqueraient de faire mal au crâne après un réveil difficile. En même temps, Troy s'éloigne du folk minimaliste qui l'avait un temps tenté.

Ce n'est pas juste un rhume, le mal est plus profondément ancré, une nausée qu'on traîne, des céphalées traîtres et quelques crises d'urticaire. Le propos est abrupt, le mal toujours présent, les mélodies parfois bancales. L'œuvre est fragile, parfois en voie de convalescence ("To a girl with one wing gone", "My diamond brain"), parfois au fond du trou ("In limited light", "The Tigers").

Troy Von Balthazar se livre sans pudeur. Son mal-être est contagieux. XX ou Editors ont saisi la forme de ce qu'était le début de années 80, mais c'est dans ce disque qu'en est distillé l'esprit, la mélancolie gluante, la grisaille sans griserie.

Troy Von Balthazar est un baladin, un saltimbanque. Regardez-le marcher sur un fil. Toujours en mouvement, entre deux villes, entre deux pays, entre deux labels, il vit désormais en Europe. Originaire de Hawaii, c'est lorsque l'empire européen sombre lentement, que la crise économique s'installe, que les peuples applaudissent les déclarations cyniques des riches et des puissants, que Troy Von Balthazar s'installe au chevet du "vieux continent". L'environnement est propice. Il écrit de manière compulsive, compose et chante pour évacuer ce mal qui ronge.

Sur la pochette, le masque de lapin rappelle Frank, le personnage interprété par James Duval, dans Donnie Darko. How to live on nothing dégage le même mystère, la même poésie malsaine que le film. Il est tout autant traversé des tourments inconscients de l'enfance et du désordre mental.

How to live on nothing est l’œuvre brute et noire d'un artiste qui ne s'apitoie pas sur lui-même, mais s'observe sans s'abuser, qui dresse le constat d'un dialogue rompu, donne la séparation comme déjà acquise et enfonce des mots imparfaits dans un oubli où se réalise l'échange entre la folie et la raison. Quelqu'un de sensible, vulnérable qui traduit le monde nébuleux qui l'entoure par des mélodies toxiques. Un disque difficile, mais qui s'instille comme un lent poison.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Troy Von Balthazar EP de Troy Von Balthazar
La chronique de l'album eponyme de Troy Von Balthazar
Troy Von Balthazar en concert à la Salle de la Cité (11 novembre 2004)
Troy Von Balthazar en concert à La Guinguette Pirate (13 avril 2005)
Troy Von Balthazar en concert au Fil (vendredi 8 avril 2011)
L'interview de Troy Von Balthazar (13 avril 2005)
L'interview de Troy Von Balthazar (28 juin 2010)


En savoir plus :
Le site officiel de Troy Von Balthazar
Le Myspace de Troy Von Balthazar


Laurent Coudol         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

• A écouter aussi sur Froggy's Delight :

Troy Von Balthazar (28 juin 2010)


# 18 avril 2021 : En avril ne te cultive pas d'un fil

Pas de nouvelle bonne nouvelle... pas sûr. En attendant de pouvoir aller à nouveau vers la culture, faisons la venir vers nous. Voici notre sélection de tout un tas de choses à écouter, lire, voir et (re)découvrir. On commence évidemment avec le replay de la MAG #25 ! et oui déjà, en on n'est pas peu fier !

Du côté de la musique :

"Djourou" de Ballaké Sissoko
"A live full of farewells" de The Apartments
"Racine carrée de vos utopies" de Les Marteaux Pikettes
"Detectorists" le 19ème mix de la saison 2 de Listen In Bed
"Bach en miroir" de Marie-Andrée Joerger
"Drot og Marsk" de Peter Heise
"Bye bye baby" de Requin Chagrin
"Good for you" de Slim Paul
et toujours :
"In time Brubeck" de Duo Fines Lames
"Navegar" de Joao Selva
"Le style (avec Guillaume Long et Flavien Girard" la 8ème émission de Listen In Bed
"Dusk" de Paddy Sherlock
"Live at the Berlin philarmonie 1969" de Sarah Vaughan
Les petites découvertes de la semaine en clips avec : Hanna & Kerttu, Texas, A Certain Ratio, Johnny Mafia, Chevalrex + Thousand

Au théâtre au salon :

avec les captations vidéo de :
"La Collection" d'Harold Pinter
"Le Cabinet horrifique" de Valérie Lesort
"Vêtir ceux qui sont nus" de Luigi Pirandello
'Féminines" de Pauline Bureau
"Noire" de Tania de Montaigne
"Love & Politics" de Dan Turden
"NinaLisa" de Thomas Pédour
"Le Bœuf-musical Boris Vian" au Hall de la Chanson
"Hippolyte et Aricie" de Rameau

Expositions :

en virtuel :
"Trésors Nabis" du Musée d'Orsay
"Bonnard, Le Cannet, une évidence" au Musée Bonnard au Cannet
"Yan Pei-Ming - Au nom du père" au Musée Unterlinden à Colmar
"Crinolines et chapeaux, la mode au temps des impressionnistes" au Musée de la Corderie Valois en Normandie
"Camille Moreau-Nélaton, Une femme céramiste au temps des impressionnistes" au Musée de la céramique à Rouen
"Jean Ranc, un montpelliérain à la Cour des rois" au Musée Fabre à Montpellier

Cinéma :

at home :
"Généalogies d'un crime" de Raoul Ruiz
"La course navette" de Maxime Aubert
des films cultes :
"Au revoir les enfants" de Louis Malle

"Little Odessa" de James Gray
"37°2 le matin" de Jean-Jacques Beyneix
"C'est arrivé près de chez vous" de Rémy Belvaux et André Bonzel
"La Balance" de Bob Swaim
et un court métrage "La pince à ongles" de Jean-Claude Carrière

Lecture avec :

"C'est quoi ton genre ?" de Agnès Vannouvong
"La petite ville des grands rêves" de Fredrik Backman
"Les somnambules" de Chuck Wending
"Mondes en guerre : tome IV, guerre sans frontières" de Louis Gautier
"Séquences mortelles" de Michael Connely
et toujours :
"Elmet" de Fiona Mozley
"Le savoir grec" de Jacques Brunschwig, Geoffrey Ernest Richard Lloyd & Pierre Pellegrin
"Seul entouré de chiens qui mordent" de David Thomas
"Sur la route, vers ailleurs" de Benjamin Wood

Du côté des jeux vidéos :

Retrouvez les jeux vidéos en live sur la TV de Froggy's Delight chaque soir de la semaine à partir de 21H

 

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=