Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Le technicien
Théâtre du Palais Royal  (Paris)  septembre 2010

Comédie de Eric Assous, mise en scène de Jean-Luc Moreau, avec Roland Giraud, Maaïke Jansen, Patrick Guillemin, Elisa Servier, Zoé bruneau, Arthur Fenwick, Jean Franco et Jean-Yves Roan.

Avant même que le spectacle ne commence, on est séduit par l'accueil souriant dans ce magnifique Théâtre du Palais Royal. Un vendeur de programmes qui menace de se jeter du balcon si personne ne l'appelle met déjà le public de bonne humeur.

Eric Assous a écrit plusieurs pièces qui ont connu un beau succès ces dernières saisons : "Les belles-soeurs", "Les hommes préfèrent mentir" ou encore "L'illusion conjugale". On se souvient que, dans ces pièces, les relations au sein du couple ou de la famille étaient décrites avec finesse, et les non-dits en disaient parfois autant que les échanges au fleuret moucheté entre les personnages.

De la part de Jean-Luc Moreau, on s'attend à ce que la mise en scène, à défaut d'être audacieuse, soit solide et virevoltante dans le style du théâtre de boulevard qui lui sied si bien.

A l'ouverture du rideau on découvre le dispositif de scène : un bureau, un plateau surélevé, des rayonnages de bibliothèque qui coulissent. L'espace est malicieusement compartimenté pour permettre aux comédiens d'aller et de venir, de traverser le plateau, d'offrir à la pièce un rythme soutenu sans gêner le jeu.

A l'évidence, "Le technicien" a été taillée pour le couple Maaike Jansen / Roland Giraud. Une éditrice (Maaike Jansen) reçoit la visite impromptue de son ancien mari (Roland Giraud) qui l'a abandonné vingt-cinq années auparavant. Jadis golden boy à la réussite insolente, il revient ruiné pour quémander un travail. Afin de se venger, son ex-femme l'engage comme technicien de surface. Or, dans ses nouvelles fonctions, il ne tardera pas à découvrir que le futur mari (Patrick Guillemin) de sa désormais patronne a une aventure avec la secrétaire de celle-ci (Zoé Bruneau). Il essaiera alors de tirer avantage de la situation.

Eric Assous déçoit en proposant un texte qui manque cette fois de subtilité. Il privilégie le comique de situation aux traits d'esprit, alors que sa plume sait pourtant très bien se faire acerbe. Tout en respectant les codes classiques du théâtre de boulevard, les rebondissements sont trop abracadabrantesques pour emporter vraiment l'adhésion. Si le milieu de l'édition et le liens entre les personnages fait songer à la pièce de Ray Cooney et John Chapman, "Tout le plaisir est pour nous", qui se jouait la saison dernière au Théâtre Rive Gauche, on n'en retrouve malheureusement pas tout le pétillement.

La direction d'acteurs s'adapte au texte, c'est à dire qu'ils sont chargés d'appuyer les effets. On ne peut pas être déçu par Roland Giraud, acteur comique parmi les plus populaires et les plus sympathiques. On est content de retrouver Patrick Guillemin, dont la silhouette massive a été remarquée plus souvent au cinéma et à la télévision que sur les planches d'un théâtre ces dernières années. Maaike Jansen, Elisa Servier et Zoé Bruneau sont toutes trois de belles comédiennes de trois générations différentes. Mais c'est au final Jean Franco, dans le rôle d'un lecteur (forcément) homosexuel, qui montre le plus gros pouvoir comique puisque, sans trop en faire, il parvient à déclencher le sourire à chaque apparition.

Même si l'hilarité n'est pas à son comble, le public rit beaucoup et les applaudissements se prolongent bien après que le rideau soit retombé. Un spectacle distrayant qui ravira sans aucun doute les amateurs de théâtre de boulevard malgré ses lourdeurs.

 

Laurent Coudol         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
# 22 novembre 2020 : Le Froggy's Nouveau

L'arrivée du Beaujolais nouveau sera moins festive qu'à l'habitude cette année. Qu'à cela ne tienne la nouvelle édition de Froggy's Delight et le replay de la nouvelle Mare Aux Grenouilles est là pour vous tenir chaud ! Voici le programme :

Du côté de la musique :

"Sweet roller" de Al Pride
"After the great storm" et "How beauty holds the hand of sorrow" de Ane Brun
"Bisolaire" de Fredda
"Stillness" de Laetitia Shériff
"Un soir d'été" de Aurore Voilqué Trio
"Warning bell" de Daniel Trakell
"Trip" de Lambchop assortie de la nouvelle émission de Listen in Bed "Lambchop's Trip"
"Glo" de Manuel Bienvenu
"Serpentine prison" de Matt Berninger
"Je ne vous oublierai jamais" de Morgane Imbeaud
"Lockdown care bundle EP" de Nadeah
"Nashville tears" de Rumer

et toujours :
"Pursue a less miserable life" de Saffron Eyes
"Reborn" de Aldo Romano
"Dear mademoiselle" de Astrig Siranossian
"Lignes futures" de Brazzier
"Song machine, season one : Strange timez" de Gorillaz
"Mémoire d'un enfant de 300 000 ans" de Imbert Imbert
"Perspectives & avatars" de Laura Perrudin
"Aux amis qui manquent" la 4eme émission de la saison 2 de Listen In Bed
"Frédéric Chopin" de Roustem Saitkoulov
"Beethoven, un nouveau manifeste" de Simon Zaoui
"Any day now" de The Brooks

Au théâtre at home :
avec les captations vidéo de :
"Douze Hommes en colère" de Reginald Rose
"Phèdre!" par François Gremaud
"La Dame de chez Maxim" de Georges Feydeau
"Comme s'il en pleuvait" de Sébastien Thiéry
"La journée de la jupe" de Jean-Paul Lilenfeld
"Hier est un autre jour" de Sylvain Meyrac et Jean-François Cros
"10 ans de mariage" d'Alil Vardar
"Ils s’aiment" de Pierre Palmade et Muriel Robin
"Le Professeur Rollin se re-rebiffe" de François Rollin
et un malicieux air d'opéra avec "The Opera Locos"

Expositions :

découvrir l'exposition commentée "Soleils Noirs" au Louvre-Lens
en virtuel :
"Miro "Bleu I, Bleu II, Bleu III" au Centre Pompidou
"Gregory Crewdson - An Eclipse of Moths" à la Galerie Templon
voir ou revoir l'exposition "Les costumes font leur show !" au Centre national du costume de scène à Moulins
parcourir les collections de la National Gallery of Denmark à Copenhague
du Palais de Schönbrunn à Vienne
du Museu Imperial de Petropolis au Brésil et en Thaïlande
et du Museum of Contemporary Art à Bangkok
et "Les petites histoires des chansons coquines" du Musée de la Sacem

Cinéma :

at home en steaming gratuit :
"Les bien-aimés" de Christophe Honoré
"L'exercice de l'Etat" de Pierre Schoeller
"Jimmy Rivière" de Teddy Lussi-Modeste
"Peur de rien" de Danielle Arbid
"The Bookshop" de Isabel Coixet

Lecture avec :

"Lire les morts" de Jacob Ross
"La mer sans étoiles" de Erin Morgenstern
"Les filles mortes ne sont pas aussi jolies" de Elizabeth Little
"Batailles" de Isabelle Davion & Béatrice Heuser
"De Gaulle et les communistes" de Henri Christian Giraud
et toujours :
"Histoire politique de la roue" de Raphael Meltz
"Inépuisables" de Vivian Gornick
"Kudos" de Rachel Cusk
"Se cacher pour l'hiver" de Sarah St-Vincent
"Histoire navale de la seconde guerre mondiale" de Craig L. Symonds

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

Les 4 derniers journaux
- 22 novembre 2020 : Le Froggy's Nouveau
- La Mare Aux Grenouilles #15
- 15 novembre 2020 : Novembre à Paris
- 8 novembre 2020 : Fake Empire
           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=