Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Yasujirô Shimazu ou les plaisirs de la modernité
Maison de la Culture du Japon  (Paris)  Du 6 au 16 octobre 2010

Pendant longtemps, par commodité ou paresse intellectuelle, on a résumé le cinéma classique japonais à deux génies du 7ème art, Yasujiro Ozu et Kenji Mizogushi, rejoints à partir des années quarante par un troisième très grand, Akira Kurosawa.

Même si les spécialistes affirmaient que le cinéma japonais avait connu un âge d’or dans les années trente comparable à celui vécu par le cinéma hollywoodien à la même époque, personne ne demandait à voir.

Heureusement, depuis les années 90, le cinéma japonais a profité de la création à Paris de la Maison de la Culture du Japon pour remettre les choses en place d’une manière plus systématique que les quelques rétrospectives parcimonieuses que la Cinémathèque Française accordaità la cinématographie nippone.

Dès lors, grâce à plusieurs cycles par an, rendant des hommages à des cinéastes ou organisant des parcours dans la production des principaux studios japonais, on a pu se rendre à l’évidence : le cinéma japonais, ce n’est pas seulement quelques grands chefs d’oeuvre et quelques cinéastes d’exception, c’est une cinématographie, riche, foisonnante, très créative et surtout très abondante en nombre de films de qualité, une qualité qui perdure encore aujourd’hui.

Pour en rester à "l’âge d’or", il y a quelques semaines la Maison de la Culture du Japon a permis de découvrir les trois magnifiques films de Sadao Yamanaka, un réalisateur mort prématurément à 28 ans alors qu’il avait été enrôlé dans l’armée japonaise qui avait envahi la Chine.

À partir de mercredi, la Maison de la Culture du Japon  va faire connaître un autre grand maître méconnu des années trente : Yasujiro Shimazu.

Sept films de ce cinéaste mort à moins de cinquante ans en 1945, vont permettre au spectateur parisien de juger par lui-même si Shimazu à sa place aux côtés des Naruse, Gosho, Uchida, Ito, Itami (Mansaku), Toyoda, Kinoshita, etc, dont a pu découvrir dans ce même lieu un aperçu conséquent des oeuvres souvent elles aussi conséquentes.

Comme Ozu, Shimazu s’intéresse en priorité à la cellule familiale de base. Il y installe ses drames situés dans la petite bourgeoisie des villes et leur fait prende souvent la forme du mélodrame.

Parmi les films de Shimazu que l’on a déjà pu voir , "Ainsi va l’amour" et "Un frère et sa petite soeur" expriment la capacité du Japon d’avant la déflagration de 1945 d’analyser très tôt son passageà la modernité occidentale. Outre le plaisir cinématographique qu’ils procurent, ils ont donc une grande vertu sociologique et historique.

Bien des raisons, d’aller voir Shimazu et de se convaincre que le cinéma a eu au Japon le même rôle qu’aux États-Unis, celui de montrer un monde en mutation à ceux qui en étaient les acteurs, actifs ou passifs.

 
En savoir plus :

Le site officiel de la Maison de la Culture du Japon


Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
# 25 février 2024 : Quoi de neuf cette semaine ?

De la musque, du théâtre, de la littérature, de la bonne humeur et du replay au programme cette semaine sur Froggy's Delight que ce soit ici, sur Twitch ou sur Youtube. Comme disent les jeunes, suivez-nous et mettez des pouces bleus ! .

Du côté de la musique:

"Session de rattrapage 3", nouvel épisode de notre podcast Le Morceau Caché
quoi de neuf du côté de Caesaria, Archi Deep, Chester Remington, Dirty Fonzy
"She Reaches Out to She" de Chelsea Wolfe
"Victoire de la musique" de Cotonete
"Back to the wall" de Grand March
"Please, wait" de Maxwell Farrington & Le SuperHomard
"La reine du secourisme" de Nicolas Jules
"On the spot" de Philippe Soirat
"#puzzled" de Pierre-François Blanchard
"Goodbye black dog" de PURRS
"Print, Secrets for you" de Sylvain Cathala
"Witchorious" de Witchorious
et toujours :
"Brahms le Tzigane" du Choeur de Chambre Mélisme(s), Colette Diard & Bankal Trio
"Folklores" de Dumka
"Songes" de Elodie Vignon
"Et il y avait" de Geins't Naït, Laurent Petitgrand & Scanner
"Caravan party II" de Johan Farjot & Friends
"Hors-piste" de Le Pied de la Pompe
"Pop sauvage" de Métro Verlaine
"Bright" de Soulmate
"Family and friends" de The Twin Souls
"Haydn all stars (Haydn, Ravel, Fontyn, Brahms)" de Trio Ernest

Au théâtre

les nouveautés :

"A qui elle s'abandonne" au Théâtre La Flèche
"Les quatres soeurs March" au Théâtre du Ranelagh
"Mémoire(s)" au Théâtre Le Funambule Montmartre
"N'importe où hors du monde" au Théâtre Le Guichet Montparnasse
"Quand je serai un homme" au Théâtre Essaïon
"Le petit Prince" à La Scala
"Frida Kahlo" à La Scala
"Les petits chevaux, une histoire d'enfants des lebensborn" à La Reine Blanche
et toujours :
"Burn baby burn" au Petit Théâtre du Gymnase Marie Bell
"Looking for Jaurès" au Théâtre Essaïon
"L'addition" au Théâtre Sylvia Monfort
"Tout le monde il est Jean Yanne" Au Théâtre Le Funambule Montmartre
"Les Travailleurs de la mer" au" au Théâtre Le Lucernaire
"Ds Ombres et des Armes" à La Manufacture des Abbesses
"Les Caroline" au Théâtre Les Enfants du Paradis
et les autres spectacles à l'affiche

Du cinéma avec :

 "Universal Theory" de Timm Kroger
"Elaha" de Milena Aboyan

Lecture avec :

"La vie précieuse" de Yrsa Daley-Ward
"Le bureau des prémonitions" de Sam Knight
"Histoire politique de l'antisémitsme en France" Sous la direction d'Alexandre Bande, Pierre-Jerome Biscarat et Rudy Reichstadt
"Disparue à cette adresse" de Linwood Barclay
"Metropolis" de Ben Wilson
et toujours :
"Archives de la joie" et "Le vent léger" de Jean-François Beauchemin
"Le diable sur mon épaule" de Gabino Iglesias
Morceaux choisis de la masterclass de Christophe Blain à Angoulême
"Camille s'en va" de Thomas Flahaut
"Le fantôme de Suzuko" de Vincent Brault
"Melody" de Martin Suter
"tempo" de Martin Dumont

Et toute la semaine des émissions en direct et en replay sur notre chaine TWITCH

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

Les 4 derniers journaux
- 25 février 2024 : Quoi de neuf cette semaine ?
- 18 février 2024 : Au soleil ou sous la pluie
- 11 février 2024 : A la saint valentin, offre toi un truc bien
- 4 février 2024 : Quoi de neuf cette semaine ?
           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=