Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Entre nos mains
Marina Otero  octobre 2010

Réalisé par Mariana Oteroo. France. Documentaire. Durée : 1h28. (Sortie 6 octobre 2010).

En ces temps où le documentaire est en train de damer le pion à la fiction, on a pris l’habitude qu’il prenne souvent une forme hybride dans laquelle l’auto-fiction se mêle au traitement du sujet, voir s’y substitue, dans laquelle la vérité du document est contredite par l’égotisme du commentaire.

On sera donc un instant étonné que Mariana Otero fasse  oeuvre en filmant simplement ce qu’elle a décidé de filmer : l’histoire d’une entreprise en faillite que ses employés essaient de sauver en tentant d’adopter le statut de SCOP (Sociétés Coopératives et Participatives). Petit à petit, plan par plan, son sujet prend forme et elle ne se permet pas d’outrepasser son rôle de témoin à la caméra.

Évidemment, on sent que les ouvrières, prises dans le tourbillon de l’histoire de leurs vies, ne surjouent pas devant l’objectif de Mariana Otero, n’adoptent pas un ton travaillé sur le modèle d’un certain cinéma-vérité, qui s’arrange souvent avec ce cinéma et avec cette vérité, et qu’elles ont confiance dans la présence feutrée de la caméra de Mariana Otero.

Mais la réalisatrice ne fait pas juste des images, elle fait surtout des images justes. Avec précision, sans didactisme aucun, elle explique la situation de ces gens en train de perdre leurs emplois et tentant de les sauver en empruntant le chemin presque utopique, du moins escarpé, de la SCOP.

Pas de lyrisme, pas de pathos, rien que la description d’une situation dans laquelle les employées de la lingerie Belamy se révèlentà elles-mêmes une capacité concrète insoupçonnée, celle de repousser, au moins pour le temps d’un espoir en pointillé, l’impuissance et le découragement devant un sort réglé d’avance.

Et pas besoin non plus de passer par les figures chrétiennes de la grâce et de la transcendance. Ces braves dames ne sont pas des héroïnes, même si on qualifiait leur héroïsme d’ordinaire. De simples sujets passifs, les voilà désormais actrices de leur destin. Et quand celui-ci, est malheureusement scellé, elles deviennent, au final, actrices tout court.

Mariana Otero donne alors toute la force de son documentaire tout simple, en trouvant une fin si belle et si inattendue qu’elle atteint paradoxalement l’évidence cinématographique.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco

Abonnez vous à la Newsletter pour recevoir, outre les mises à jour en avant première, des infos de première importance et peut être des choses dont vous n'avez même pas encore imaginé l'existence et l'impact sur votre vie... et nous non plus.

se désabonner, changer son mail ... c'est ici!


» Contacter un membre ou toute
   l'équipe (cliquez ici)


Afficher les chroniques d'un membre :

Liste des chroniques... Cécile B.B.
Liste des chroniques... David
Liste des chroniques... Didier Richard
Liste des chroniques... Fred
Liste des chroniques... Jean-Louis Zuccolini
Liste des chroniques... Julien P.
Liste des chroniques... LaBat’
Liste des chroniques... Laurent Coudol
Liste des chroniques... Le Noise (Jérôme Gillet)
Liste des chroniques... Margotte
Liste des chroniques... MM
Liste des chroniques... Monsieur Var
Liste des chroniques... Nathalie Bachelerie
Liste des chroniques... Nicolas Arnstam
Liste des chroniques... Paola Simeone
Liste des chroniques... Philippe Person
Liste des chroniques... Rickeu
Liste des chroniques... Séb.T

 

Les articles de ce site sont la propriété de froggydelight.com et de leurs auteurs.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=