Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Festival Ground Zero
Zak Laughed - Hey Hey My My - Gush  (Le Splendid, Lille)  jeudi 28 octobre 2010

Cette année, ce n’est pas moins d’une quarantaine d’artistes qui défilent sur les planches lilloises entre l’Aéronef, le Splendid, la Maison Folie de Moulins, la Péniche ou encore la Condition Publique et le Grand Mix, dans le cadre du festival Ground Zero.

Trois semaines de concerts à un rythme cadencé, une recette qui connaît son petit succès avec des groupes aussi variés qu’intéressants, les spectateurs se laissent aller entre découvertes et redécouvertes musicales des plus riches.

Ce soir au Splendid, c’est le jeune Zak Laughed, traduction littérale de son prénom "Zacharie", avec un look de jeune étudiant américain, qui ouvre la soirée en cette semaine de vacances scolaires. Ce n’est pas par hasard, car le jeune auvergnat n’a pas 17 ans, et pour lui les vacances sont l’occasion de vivre sa passion et son talent en concerts. La salle est encore un peu vide à l’ouverture, mais le jeune guitariste ne s’affole pas et prend place avec son groupe The Hobos Company.

Pour ceux qui connaissent son premier album, The Last Memories of my old House, les morceaux ont un peu changé de tonalité. Sa voix innocente a mûri depuis l’enregistrement, mais les chansons n’en ont pris que plus de maturité et de force.

Depuis ses débuts musicaux à 11 ans avec son ukulélé, sa première scène aux côtés de Cocoon en 2007 et probablement des heures d’écoute de sa référence songwriter Eels, Zak a développé un talent mélodique indéniable qu’il refuse de classer dans la catégorie "jeune précoce" qu’on souhaiterait lui conférer.

Avec sa guitare folk, il enchaîne les morceaux, naviguant habilement entre ses morceaux et les reprises (The Feelies), un mélange folk rock rafraîchissant ("Each day") ou plus mélancolique ("Travelling Cat" et son piano) teinté de quelques orages électriques, qu’il arrange avec une étonnante et précoce connaissance musicale malgré son jeune âge.

En deuxième partie de soirée, Hey Hey My My vient casser l’image folk conférée à leur premier album. Revoici le duo bordelais en mode trio dans un son plus rock, avec une recette à consonance californienne, savant mélange de voix aiguë et d’orchestration rock, qui signe la fin de leur chanson pop.

Le nouvel album, A sudden change of mood, nous fait penser à Weezer, avec l’arrivée du batteur et le troc des guitares folk pour l’électrique, ou encore aux White Stripes avec ces voix aériennes aiguisées et les refrains entêtants. Des riffs frais aux chœurs endiablés, un concert à la "british" riches et agréables !

La salle s’est bien remplie pour la fin de soirée, il faut dire que la majorité du public est venu accueillir les parisiens Gush. Gush, quatre gars en chemise/bretelles et pantalon slim, cheveux longs et airs british. Une histoire de famille (deux frères et leurs deux cousins) liée par une alchimie bluffante.

Le set commence avec les claquements de main de "Back home", qui réunit aussitôt le public. Après un rapide coaching de Vincent pour le rythme, le public est directement mis à contribution pour "The big Wheel".

Cette année, je les aurai suivis sur quatre dates, et après quelques heures d’écoute de leur album Everybody’s god, je commence à bien connaître leurs titres. Cependant, je ne m’ennuie absolument pas, loin de là. Depuis le début d’année, je les vois évoluer de concert en concert, se lâchant de plus en plus, maniant les arrangements musicaux et les harmonies vocales aussi bien en acoustique a capella qu’en mode "électrique déjanté". Les Gush prennent du bon temps et ne cherchent qu’à le partager avec leur public.

L’engouement pour le groupe est en grande partie due à leur force musicale et leur énergie contagieuse, mais il faut dire que leur formation linéaire est un vrai plus dans le groupe, permettant au public de profiter du talent de chaque musicien/chanteur, de leurs belles voix et de leur richesse. On pense en particulier à l’étonnant batteur Vincent, dont la caisse claire et le "gong" en font définitivement une marque de fabrique du groupe.

À part ce dernier, tous les membres changent et mélangent les instruments, un panel musical rock’n’roll tantôt joyeux, tantôt mélancolique. N’hésitant pas à partager leur micro à deux, trois voire même à quatre, mille choses passent dans leurs regards au cours du concert, ils avouent d’ailleurs qu’il se passe "quelque chose" et qu’ils sont très contents d’être là ce soir.

La fin du concert est ponctuée d’un morceau en acoustique sur le devant de scène, sans micro et une unique guitare débranchée, devant un public très attentif qui accompagne le groupe de claquements de doigts sur "Jealousy" et les remercie chaudement de leur prestation scénique et de leur talent musical aussi spectaculaire que jouissif.

Plus qu’une chose à attendre : leur retour dans la région !

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album The Last Memories Of My Old House de Zak Laughed
Zak Laughed en concert au Festival Les Inrocks tck tck tck 2009 (jeudi 5)
Zak Laughed en concert à La Fil (samedi 13 mars 2010)
L'interview de Zak Laughed (19 septembre 2009)
L'interview de Kütu Folk Records : Hospital Ships, St Augustine et Zak Laughed (mercredi 27 avril 2011)
La chronique de l'album eponyme de Hey Hey My My
La chronique de l'album A Sudden Change Of Mood de Hey Hey My My
Hey Hey My My en concert au Triptyque (21 novembre 2006)
Hey Hey My My en concert à Balthazar (2 juin 2007)
Hey Hey My My en concert à Hey Hey My My - Moriarty - Deportivo - Beat Assailant (21 juin 2008)
La chronique de l'album Everybody's God de Gush
Gush en concert au Festival Rock en Seine 2009 (vendredi 28 août 2009)
Gush en concert à La Cigale (samedi 12 décembre 2009)
Gush en concert au Festival Le Printemps de Bourges 2010 (mardi 13)
Gush en concert à I Love My Neighbours - Puggy - Amber and the Dude - Adanowsky - Gush (13 juin 2010)
Gush en concert au Festival FNAC Indétendances 2010 (vendredi 6 août 2010)
L'interview de Gush (30 novembre 2009)

En savoir plus :
Le site officiel du Festival Ground Zero
Le Myspace de Zak Laughed
Le Myspace de Hey Hey My My
Le site officiel de Gush
Le Myspace de Gush


Marion Agé         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

• A écouter aussi sur Froggy's Delight :

Kütu Folk Records - Hospital Ships, St Augustine et Zak Laughed (27 avril 2011)
Zak Laughed (19 septembre 2009)
Gush (30 novembre 2009)


# 12 juillet 2020 : Un air d'été

On entre dans la saison des vacances, pour vous comme pour nos chroniqueurs. Vous nous retrouverez tout l'été quand même avec des éditions web plus légères et toujours notre Froggy's TV bien sûr avec La Mare Aux Grenouilles et plein d'autres émissions. c'est parti pour le sommaire.

Du côté de la musique :

La Mare Aux Grenouilles #6, sommaire et replay
"Noshtta" de L'Eclair
"Moderne love" de Toybloid
  "Les îles" de Benoit Menut
"Echange" de Brussels Jazz Orchestra, Claire Vaillant & Pierre Drevet
"INTENTA experimental & electronic music from Switzerland 1981-93" par divers artistes
"Jimmy Cobb" mix #19 de Listen In Bed
"Chausson le littéraire" de Musica Nigella & Takenori Nemoto
"Alessandro Scarlatti, il Martirio di Santa Teodosia" de Thibault Noally & l'Ensemble Les Accents"
et donc La Mare Aux Grenouilles numéro #5 avec la liste de ce qui a été abordé et le replay.

Au théâtre :

en salle :
"Littoral" au Théâtre de la Colline
"Karine Dubernet - Souris pas" au Point Virgule
et dans un fauteuil de salon :
des créations :
"Yvonne princesse de Bourgogne" par Jacques Vincey
"Lucrèce Borgia" par Lucie Berelowitsch
"La Dernière neige" de et par Didider Bezace
"Pinocchio" de Joël Pommerat
"Soulever la politique" de Denis Guénoun
"Je marche dans la nuit par un chemin mauvais" de et par Ahmed Madani
Au théâtre ce soir :
"Darling chérie" de Marc Camoletti
"Le Tombeur" de Robert Lamoureux
"Une cloche en or" de Sim
du boulevard :
"Si c'était à refaire" de Laurent Ruquier
"Face à face" de Francis Joffo
du côté des humoristes :
"Bernard Mabille sur mesure"
"Christophe Alévêque est est Super Rebelle... et candidat libre !"
et finir l'Opéra :
avec du lyrique :
"Le Balcon" de Peter Eotvos par Damien Bigourdan
"Orlando furioso" de Antonio Vivaldi par Diego Fasolis
"La Flûte enchantée" de Mozart par Romeo Castellucci
et du ballet avec deux créations étonnantes : "Raymonda" de Marius Petipa et "Allegria" de Kader Atto

Expositions :

les expositions en "real life" à ne pas manquer :
"Otto Freundlich - La révélation de l’abstraction" au Musée de Montmartre
"Turner, peintures et aquarelles - Collection de la Tate" au Musée Jacquemart-André
"Harper's Bazaar, premier magazine de mode" au Musée des Arts Décoratifs
"Christan Louboutin - L'Exhibition[niste]" au Palais de la Porte Dorée
"Cézanne et les maîtres - Rêve d'Italie" au Musée Marmottan-Monet
"Coeurs - Du romantisme dans l'art contemporain" au Musée de la Vie romantique
"Les Contes étranges de N.H. Jacobsen" au Musée Bourdelle
les Collections permanentes du Musée Cernushi
"Le Monde selon Roger Ballen" à La Halle Saint Pierre
"Helena Rubinstein - La collection de Madame" et "Frapper le fer" au Musée du Quai Branly
"Monet, Renoir... Chagall - Voyages en Méditerranée" à l'Atelier des Lumières

Cinéma at home avec :
le cinéma contemporain
"A woman at war " de Benedikt Erlingsson
"Lulu" de Uwe Janson 
"L'Apotre" de Cheyenne Carron
"La tendresse" de Marion Hänsel
"Crawl" de Herve Lasgouttes
"Nesma" de Homeïda Behi
le cinéma culte des années 1920 :
"Le cuirassé Potemkine" de Sergueï Eisenstein
"Nosferatu le vampire" de Friedrich Wilhelm Murnau
"Le Cabinet du docteur Caligari" de Robert Wiene
"Les Deux Orphelines" de D.W. Griffith
et l'entre deux avec les années 1970 :
"Mado"de Claude Sautet
"La Traque" de Serge Leroy
"La femme du dimanche" de Luigi Comencini
et retour au 2ème millénaire avec de l'action :
"Lara Croft : Tomb Raider, le berceau de la vie" de Jan De Bont
"Blade Trinty" de David S. Goyer
avant de conclure en romance avec : "Un havre de paix  de Lasse Hallström

Lecture avec :

"La Chine d'en bas" de Liao Yiwu
"La nuit d'avant" de Wendy Walker
"Isabelle, l'après midi" de Douglas Kennedy
"Les ombres de la toile" de Chris Brookmyre
"Oeuvres complètes II" de Roberto Bolano
"Un été norvégien" de Einar Mar Gudmundsson

Froggeek's Delight :

Toute la semaine des directs jeux vidéo, talk show culturel, concerts en direct sur la FROGGY'S TV

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=