Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce La Maison Tellier - Lisa Portelli
L'Alhambra  (Paris)  mercredi 24 novembre 2010

Mercredi dernier, ce n'était pas un temps à mettre un chroniqueur dehors. Mais l'occasion était trop belle pour admirer, dans la salle de l'Alhambra, l'un des fers de lance de la scène pop-folk hexagonale, La Maison Tellier.

La salle se remplit progressivement et l'impatience se fait sentir. Il est 20h30, la jeune chanteuse Lisa Portelli débarque sur la scène pour la première partie, prête à en découdre devant la salle à demi remplie.

Seule avec sa  Fender telecaster et son sampler, elle nous embarque dans ses chansons rock'roll et intimistes avec des textes en français bien ciselés.

On pense à une Dominique A au féminin, à P.J. Harvey voire à Vanessa Paradis. En prévision de la sortie de son premier album pour 2011, elle a entre autres interprété "Le tableau" et "Animal K", pour un final très théâtral où le public a enfin pu s'exprimer.

L'attente se fait un peu longue, mais voilà enfin La Maison Tellier qui entre sur une scène plongée dans le noir, en file indienne, portant chacun une lanterne de mineur à la main. Ils débutent en anglais et a cappella une chanson dans l'esprit folk des chercheurs d'or américains. Pour les néophytes, cela donne la tonalité de ce groupe. Même le look du chanteur rappelle cette époque mythique.

Ce quintet est composé d'un chanteur-guitariste, un contrebassiste-bassiste, un batteur, un guitariste et d'un trompettiste. La scène a même été aménagée,  une petite table et des chaises sont à disposition des musiciens qui ne jouent pas sur tous les morceaux, ce qui est assez rare pour le signaler. Cela donne véritablement un côté plus familier au concert.

Jouant un véritable éventail de titres issus de leurs trois albums, le groupe va alterner l'anglais et le français, pour des chansons à la tonalité folk. Helmut Tellier s'en donne à cœur joie en entonnant "L'Art de la Fugue" accompagné à la trompette par Léopold. S'en suit "Cul de Sac" et son banjo endiablé qui commence à faire bouger le public.

On note de nombreux changements de configuration, soit le chanteur en solo pendant quelques morceaux,  soit en version trio guitare/basse/chant, sortes d'interludes qui font de ce concert un spectacle sans temps mort.

On a même le droit à quelques reprises notamment de Bruce Springsteen ("I aint got no home"), de l'instrumental d'Ennio Morricone, bande originale du western A fistful of dollars, joué par le trompettiste (très beau moment pour moi qui apprécie ce compositeur italien) et même une reprise étonnante de "Time to pretend" de MGMT.

J'avoue que je m'attendais à ce qu'ils interprètent la reprise qui me les avait fait connaître en 2008 "Killing in the Name" de Rage Against the Machine, mais malheureusement, elle n'était pas au programme.

Helmut Tellier ponctue le set de nombreuses anecdotes, comme celle de l'origine de leur nom. Il vient du nom du bordel de la nouvelle de Maupassant, "mais attention, un bordel classe".

C'est une introduction parfaite pour le titre de leur premier album La Chambre Rose, qui semble ravir les fans de la première heure.

L'apogée du concert est atteinte avec le single "Suite royale" : groupe acclamé, ils doivent revenir pour un premier rappel avec deux titres.

On aura même droit à un extrait de "Lambada", le chanteur, très communicatif avec le public et toujours prêt à commenter les chansons, s'était risqué à faire un parallèle entre le nom de la salle et l'Espagne…

Le groupe est rappelé de nouveau après un long salut au public, en version acoustique pour deux titres "débranchés".

Le public est invité à s'asseoir pour une fin de concert en douceur et très réussie.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album L'art de la fugue de La Maison Tellier
La chronique de l'album Avalanche de La Maison Tellier
La Maison Tellier en concert au Festival Le Rock dans tous ses états 2006 (samedi)
La Maison Tellier en concert au Festival Le Printemps de Bourges 2008 (Mardi)
La Maison Tellier en concert au Café de la Danse (mardi 6 avril 2010)
La Maison Tellier en concert au Festival FNAC Indétendances 2010 (vendredi 23 juillet 2010)
La Maison Tellier en concert au Festival Fnac Live #6 (édition 2016) - samedi 23 juillet
L'interview de La Maison Tellier (11 mars 2010)
La chronique de l'album Le Régal de Lisa Portelli
La chronique de l'album La Nébuleuse de Lisa Portelli
Lisa Portelli en concert à Ben Mazué - Namasté - Lisa Portelli - Twin Twin (mardi 1er février 2011)
Lisa Portelli en concert au Festival international de la chanson de Granby 2012 (44ème édition) - vendredi 14 septembr
Lisa Portelli en concert au Festival international de la chanson de Granby 2012 (44ème édition) - jeudi 13 septembre
Lisa Portelli en concert à La Maroquinerie (samedi 15 décembre 2012)
L'interview de Lisa Portelli (mardi 27 novembre 2012)

En savoir plus :
Le site officiel de La Maison Tellier
Le Soundcloud de La Maison Tellier
Le Facebook de La Maison Tellier
Le site officiel de Lisa Portelli
Le Facebook de Lisa Portelli

Crédits photos : Camille Promérat (Toute la série sur Taste of Indie)


Filou         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

• A écouter aussi sur Froggy's Delight :

La Maison Tellier (26 janvier 2010)
Lisa Portelli (27 novembre 2012)


# 17 janvier 2021 : Voir le bon côté des choses

Dans ce couvre-feu avancé à 18h il faut voir le bon côté des choses, vous aurez du temps pour lire, écouter des disques, voir des films et des capataions de spectacles et surtout pour nous rejoindre sur la TV de Froggy's Delight sur laquelle nous vous préparons une nouvelle Mare Aux Grenouilles et une nouvelle série de concerts en direct ! Suivez la chaine, c'est gratuit, pour ne rien manquer !

Du côté de la musique :

"The missing view" de Sol Hess en concert sur la TV de Froggy le 30 janvier
"Théo Charaf" de Théo Charaf
"Welfare jazz" de Viagra Boys
"Adonais" de Bruno Ducol
"Collector" de Chapi Chapo
"Regard 1882" de Duo Neria
"Mozart piano 4 hands" de Duo Pégase
"The fates EP" de Grandma's Ashes
"Folies berbères" de Karimouche
"Wasteland : What ails our people is clear" de Lice
"Another night in" le mix #9 de Listen In Bed
et toujours :
"Vivaldi, Le quattro stagioni" de Alexandra Conunova
"Contrastes" de Duo W
"Beethoven, si tu nous entends" de La Symphonie de Poche & Nicolas Simon
"Ras la trompe" de Lila Tamazit Trio
"La sélection de Julien Bousquet" émission #6 de Listen In Bed
"Fleurs" de Mélody Louledjian & Antoine Palloc
"Monks of nothingness" de Olivier Lasiney & Yantras
"In paradisum" de Schola Cantorum of the Cardinal Vaughan Memorial School

Au théâtre au salon :

avec les captations vidéo de :
"Le Jeu des ombres" de Valère Novarina
"Nous l"Europe : le banquet des peuples" de Laurent Gaudé
"Les Justes" d'Albert Camus
"Icone" de Gérard Watkins
"Hamlet Kebab" de Rodrigo Garcia
"Comme il vous plaira" de Shakespeare
"Figaro divorce" de Odon von Orvath
"Ebauche d'un portrait" de Jean-Luc Lagarce
"Pichet Klunchun and myself" de Jérôme Bel et Pichet Klunchun

Expositions :

en virtuel :
"Joan Miro Bleu I, Bleu II, Bleu III" au Centre Pompidou
"Turner, peintures et aquarelles - Collections de la Tate" au Musée Jacquemart-André
"Delacroix" au Musée du Louvre
"Berthe Morisot" au Musée d'Orsay
"La "Collection Emil Bührle" au Musée Maillol
"Léonard de Vinci" au Musée du Louvre
"Esprit es-tu là ? Les peintres et les voix de l'au-delà" au Musée Maillol
"Le Grand Tour, voyage(s) d'artistes en Orient" au Musée des Beaux-Arts de Dijon

Cinéma :

at home :
"L'Exercice de l'Etat" de Pierre Schoeller
"Caché" de Michael Haneke
"Métisse" de Mathieu Kassovitz
"Sauvage" de Nicolette Krebitz
"Arlington Road" de Mark Pellington
"Jimmy Rivière" de Teddy Lussi-Modeste
"Fin du monde" de Carolina Hellsgard
et un Spécial Georges Méliès
avec "Le mystère Méliès" documentaire de Eric Lange et 13 courts métrages

Lecture avec :

"Belladone" de Hervé Bougel
"Le chant du perroquet" de Charline Malaval
"Les grandes occasions" de Alexandra Matine
"Nos corps étrangers" de Carine Joaquim
et toujours :
"Inside story" de Martin Amis
"Là où nous dansions" de Judith Perrignon
"Le bonheur est au fond du couloir à gauche" de J.M. Erre
"Les douze morts de Napoléon" de David Chanteranne
"Tiger" de Eric Richer
"Un papillon, un scarabée, une rose" de Aimee Bender

Du côté des jeux vidéos :

Les jeux de l'année selon Boris Mirroir de Doom à Minoria !
"DevilZ, Survival" sur PC

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=