Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Pluie d'enfer
La Pépinière Théâtre  (Paris)  février 2011

Comédie dramatique de Keith Huff, mise en scène de Benoît Lavigne, avec Olivier Marchal et Bruno Wolkowitch.

Si Keith Huff n'est pas connu du grand public, les noms auxquels on l'associe le sont. Il a monté "Pluie d'enfer" ("A steady Rain") à Broadway avec dans les rôles principaux Daniel Craig ("James Bond") et Hugh Jackman ("Wolverine"). Il coproduit la série "Mad Men" qui a remporté trois années de suite le Golden Globe de la meilleure série dramatique et le Emmy Award de la meilleure série dramatique. Il a aussi développé une série située à Chicago, "The Brothers Buczakowski", pour HBO.

Il s'avère que ce n'est pas un hasard si ce jeune auteur est issu de la génération qui a donné ses lettres de noblesses au format de la série télévisée. Comme dans un épisode de série télé, la gestion du temps de sa pièce se situe sur une période courte avec de brusques accélérations, c'est-à-dire que le drame raconté se déroule l'espace de quelques soirées, et l'auteur insère des flashbacks afin de donner au spectateur un nouvel éclairage au fur et à mesure que de nouveaux éléments apparaissent.

Les personnages à travers un événement traumatisant vont voir leur existence basculer, aussi bien au niveau professionnel que familial et intime. Les points de vue exposés au spectateur sont multiples.

Enfin on retrouve des personnages récurrents de la série policière américaine. C'est-à-dire ici deux policiers qui travaillent dans la rue en patrouille, l'un bon père de famille mais qui doit faire face à l'absence de considération sociale et des problèmes financiers, qui dès lors devient un peu ripou et brutal lorsqu'il enfile son uniforme, l'autre qui rumine ses états dépressifs en s'isolant de la société et trompe quotidiennement sa solitude avec une bouteille de bourbon.

On songera à la série "Sur écoute" ("The wire"). Pour le grand écran, on ne compte plus les films qui ont dessiné ce genre de portrait de flics, mais les personnages interprétés par Richard Gere et Ethan Hawke dans "L'élite de Brooklyn" sont ceux qui semblent les plus proches de Joey et Denny, les deux "héros" de "Pluie d'enfer".

La force du texte de Keith Huff est de ne pas tomber dans la caricature, de s'attarder d'abord sur la psychologie de ses personnages et de faire naître petit à petit chez le spectateur un véritable intérêt pour ces destins brisés et ces trajectoires crépusculaires.

La mise en scène de Benoît Lavigne, un peu statique, peine à rendre la tension entre les deux personnages, cependant le rythme du texte compense quelques périodes de flottement. De plus, les lumières de Fabrice Kebour parviennent à établir l'atmosphère sombre qui convient à la pièce.

Enfin, dans les rôles de Denny et Joey, on retrouve deux comédiens habitués aux rôles de policiers à l'écran. Bruno Wolkowitch fait preuve de retenue dans le rôle du flic solitaire et dépressif. Il est au début de la pièce effacé par son partenaire qui occupe beaucoup plus l'espace, mais il parvient à donner une consistance à Joey lorsque celui-ci doit faire face à son devoir, professionnel mais surtout humain.

Olivier Marchal donne une présence très forte à Denny. Il y a d'abord le physique un peu lourd de l'acteur, ses traits marqués, ses mains qui tremblent, ses genoux fatigués qui craquent lorsqu'il s'accroupit sur la scène. Lorsqu'il reste en arrière, tapi dans l'ombre comme une menace, de son regard perçant il parvient à électriser l'instant.

"Pluie d'enfer" est un polar américain, sec et contemporain destiné au théâtre. L'arrière-plan social et la tension qui sous-tendent ce drame peuvent s'avérer éprouvant pour le spectateur. Ils le sont sans nul doute pour Olivier Marchal et Bruno Wolkowitch qui interprètent avec brio ces rôles difficiles.

 

Laurent Coudol         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
# 22 novembre 2020 : Le Froggy's Nouveau

L'arrivée du Beaujolais nouveau sera moins festive qu'à l'habitude cette année. Qu'à cela ne tienne la nouvelle édition de Froggy's Delight et le replay de la nouvelle Mare Aux Grenouilles est là pour vous tenir chaud ! Voici le programme :

Du côté de la musique :

"Sweet roller" de Al Pride
"After the great storm" et "How beauty holds the hand of sorrow" de Ane Brun
"Bisolaire" de Fredda
"Stillness" de Laetitia Shériff
"Un soir d'été" de Aurore Voilqué Trio
"Warning bell" de Daniel Trakell
"Trip" de Lambchop assortie de la nouvelle émission de Listen in Bed "Lambchop's Trip"
"Glo" de Manuel Bienvenu
"Serpentine prison" de Matt Berninger
"Je ne vous oublierai jamais" de Morgane Imbeaud
"Lockdown care bundle EP" de Nadeah
"Nashville tears" de Rumer

et toujours :
"Pursue a less miserable life" de Saffron Eyes
"Reborn" de Aldo Romano
"Dear mademoiselle" de Astrig Siranossian
"Lignes futures" de Brazzier
"Song machine, season one : Strange timez" de Gorillaz
"Mémoire d'un enfant de 300 000 ans" de Imbert Imbert
"Perspectives & avatars" de Laura Perrudin
"Aux amis qui manquent" la 4eme émission de la saison 2 de Listen In Bed
"Frédéric Chopin" de Roustem Saitkoulov
"Beethoven, un nouveau manifeste" de Simon Zaoui
"Any day now" de The Brooks

Au théâtre at home :
avec les captations vidéo de :
"Douze Hommes en colère" de Reginald Rose
"Phèdre!" par François Gremaud
"La Dame de chez Maxim" de Georges Feydeau
"Comme s'il en pleuvait" de Sébastien Thiéry
"La journée de la jupe" de Jean-Paul Lilenfeld
"Hier est un autre jour" de Sylvain Meyrac et Jean-François Cros
"10 ans de mariage" d'Alil Vardar
"Ils s’aiment" de Pierre Palmade et Muriel Robin
"Le Professeur Rollin se re-rebiffe" de François Rollin
et un malicieux air d'opéra avec "The Opera Locos"

Expositions :

découvrir l'exposition commentée "Soleils Noirs" au Louvre-Lens
en virtuel :
"Miro "Bleu I, Bleu II, Bleu III" au Centre Pompidou
"Gregory Crewdson - An Eclipse of Moths" à la Galerie Templon
voir ou revoir l'exposition "Les costumes font leur show !" au Centre national du costume de scène à Moulins
parcourir les collections de la National Gallery of Denmark à Copenhague
du Palais de Schönbrunn à Vienne
du Museu Imperial de Petropolis au Brésil et en Thaïlande
et du Museum of Contemporary Art à Bangkok
et "Les petites histoires des chansons coquines" du Musée de la Sacem

Cinéma :

at home en steaming gratuit :
"Les bien-aimés" de Christophe Honoré
"L'exercice de l'Etat" de Pierre Schoeller
"Jimmy Rivière" de Teddy Lussi-Modeste
"Peur de rien" de Danielle Arbid
"The Bookshop" de Isabel Coixet

Lecture avec :

"Lire les morts" de Jacob Ross
"La mer sans étoiles" de Erin Morgenstern
"Les filles mortes ne sont pas aussi jolies" de Elizabeth Little
"Batailles" de Isabelle Davion & Béatrice Heuser
"De Gaulle et les communistes" de Henri Christian Giraud
et toujours :
"Histoire politique de la roue" de Raphael Meltz
"Inépuisables" de Vivian Gornick
"Kudos" de Rachel Cusk
"Se cacher pour l'hiver" de Sarah St-Vincent
"Histoire navale de la seconde guerre mondiale" de Craig L. Symonds

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

Les 4 derniers journaux
- 22 novembre 2020 : Le Froggy's Nouveau
- La Mare Aux Grenouilles #15
- 15 novembre 2020 : Novembre à Paris
- 8 novembre 2020 : Fake Empire
           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=