Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Boxing gym
Frederick Wiseman   (mars 2011) 

Réalisé par Frederick Wiseman. Etats Unis. Documentaire. Durée : 1h31. (Sortie le 9 mars 2011). Avec Richard Lord.

Il est à craindre que l’annonce d’un documentaire sur la vie d’un club de boxe à Austin, Texas, ne motivera pas tous les spectateurs qui ne pratiquent pas le noble art.

Pourtant, s’ils passent à côté de "Boxing gym", ils rateront un beau moment de cinéma qui donne presque autant de punch que le travail des gants.

Qu’ils sachent, d’abord, que le film est signé de Frederick Wiseman, c’est-à-dire du plus grand documentariste vivant avec Raymond Depardon. Auteur prolifique, Wiseman raconte depuis 1967 la vie des Américains à travers les principales institutions. Rien n’a échappé à sa caméra : hôpitaux, prisons, tribunaux. Il a parlé de l’école comme de l’armée et observé la violence étatique sous toutes ses formes.

Dans cette immense carrière, Wiseman s’est même permis de filmer le ballet de l’Opéra de Paris en 2009, comme la Comédie-Française en 1996.

Le voilà donc dans une salle de boxe fondée par Richard Lord, où se côtoie de manière très "cool" un condensé de la population américaine.

Et c’est là, le paradoxe étonnant de "Boxing gym" : dans un endroit oùl’on est normalement venu pour se donner des coups, chacun échange avec un autre bien différent. Étudiants de bonne famille, prolos tatoués, boxeurs et anciens boxeurs, chômeurs et sans doute grands et petits voyous, femmes et retraités, noirs, blancs et chicanos, tous partagent leurs expériences, sur leur pratique de la boxe et sur bien d’autres choses de la vie.

Il se dégage de ses instants filmés une sérénité qui rend heureux le spectateur. On n’a jamais l’impression d’être extérieur à ces gens qui ne sont jamais des caricatures. On n’a jamais l’impression que Wiseman choisit pour nous, qu’il nous dicte notre regard ou nous impose le sien. On n’a même pas l’impression que le film soit monté.

Un mot surgit devant ce travail magistral : perfection. Si l’on cherche à comprendre comment c’est fait, on n’y parvient pas : aucun dispositif récurrent, aucune personnage emblématique mis en avant ou moment fort privilégié, aucune progression narrative... Wiseman ne fait que filmer "démocratiquement" du temps qui passe.

Cet homme si critique pour la société américaine depuis plus de quarante ans en montre dans “Boxing Gym” les bons côtés. La violence est l’âme, l’épicentre de l’Amérique. Mais dans l’antre où elle est supposée s’exacerber, la violence se transforme. La boxe apaise. Havre de paix dans un monde de brutes, elle est une utopie. Peut-être la dernière.

Pour un cinéaste qui avait cru que le cinéma pouvait avoir cette fonction, c’est une leçon. La leçon de boxe du cinéaste Wiseman est tout bonnement admirable.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco

• Edition du 2022-10-09 :
Anima bella - Dario Albertini

• Edition du 2022-10-02 :
Les Mystères de Barcelone - Lluis Danès
 

• Archives :
L'Ombre de Goya - José Luis Lopez-Linares
Coup de Théâtre - Tom George
107 mothers - Peter Kerekes   
Plan 75 - Chie Hayakawa
Rodéo - Lola Quivoron
My Name is Gulpilil - Molly Reynolds   
Costa Brava, Lebanon - Mounia Aki  
Des filles pour l'armée - Valerio Zurlini  
Occhiali neri - Dario Argento   
Peter von Kant - François Ozon   
The Sadness - Rob Jabbaz  
L'Esprit sacré - Chema García Ibarra
Todos os Mortos - Caetano Gotardo et Marco Dutra
Jungle rouge - Juan José Lozano et Zoltan Horvath   
Swing - Tony Gatlif    
All eyes off me - Hadas Ben Aroya  
Les Femmes des autres - Damiano Damiani   
Maître Contout - Mémoire de la Guyane - Xavier Gayan   
Années20 - Elisabeth Vogler   
Et je l'aime à la fureur - André Bonzel   
Un vrai crime d'amour - Luigi Comencini   
Employé-Patron - Manuel Nieto Zas   
The Batman - Matt Reeves
Azuro - Matthieu Rozé  
La vie de famille - Jacques doillon
Deux sous d'espoir - Renato Castellani  
Crush - Luis Prieto   
Tropique de la violence - Manuel Schapira    
L'Empire du silence - Thierry Michel   
Ma nuit - Antoinette Boulat   
- les derniers articles (2)
- les derniers cineclub (6)
- les derniers concerts (19)
- les derniers expos (1)
- les derniers films (1638)
- les derniers interviews (15)
- les derniers spectacles (3)
           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=