Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Dans la nuit de la Hammer
Musée d'Orsay   Du 11 au 27 mars 2011

Inventeurs du roman gothique, avec Ann Radcliffe ("Le confessionnal des pénitents noirs") et M.G. Lewis ("Le Moine"), les Anglais ont ensuite créé les plus grands mythes fantastiques : Frankenstein (Mary Shelley), Dracula (Bram Stocker), Dr Jekyll et Mr Hyde (Robert Louis Stevenson), L’Homme invisible (H.G. Wells).

Quant au plus célèbre des détectives londoniens, Sherlock Holmes, ses aventures se déroulent souvent dans un climat mystérieux, onirique, comme en témoigne le célèbre "Le Chien des Baskerville".

On aurait donc pu logiquement penser que le cinéma britannique se serait copieusement nourri du meilleur de sa littérature populaire.

Or, avant les années 1950, il n’en a rien été et les héros anglais ont fait surtout les beaux jours d’Hollywood qui a codifié et rendu universels les mythes de Frankenstein, avec Boris Karloff en monstre émouvant, et de Dracula, avec Bela Lugosi en prince des ténèbres.

Quant la Hammer Films relève enfin le défi, les "monstres" n’ont plus la cote de l’autre côté de l’Atlantique et les vieilles gloires du genre, comme Lugosi ou Lon Chaney Jr, ne s’agitent plus que dans des productions de plus en plus médiocres, produites avec des bouts de ficelles.

Pour réussir son coup, la Hammer Films en revient à des productions soignées, en couleur, et tournant ainsi le dos au néo-expressionnisme en noir et blanc des films de James Whale. Elle s’appuie sur quelques réalisateurs (Terence Fisher) ou directeurs de la photographie (Freddie Francis) qui soignent les atmosphères, cherchant à créer un vrai sentiment de peur. On crie davantage que dans les productions américaines, on y voit plus de sang, un beau sang bien rouge et les dents des vampires s’enfoncent dans des épaules plus dénudées alors que les monstres plus pervers n’hésitent pas à lorgner des gorges déjà bien décolletées.

Comme on le verra dans cette rétrospective, il y a un véritable style Hammer, un travail de studio cohérent qui ne néglige ni les décors ni les ambiances musicales. On y retrouve aussi une équipe d’acteurs expressifs mais jamais dans l’outrance. L’équipe Peter Cushing-Christopher Lee fait merveille.

Il ne faudra pas rater "Dracula, prince des ténèbres", une des meilleures œuvres de Terence Fisher dans laquelle Christopher Lee crée un Dracula inoubliable et parfaitement antithétique des compositions de Bela Lugosi. Quant à Peter Cushing, il excelle en savant, plus ou moins raisonnable, et l’on ne ratera pas ses premières compositions du Docteur Frankenstein, dans "The Curse of Frankenstein" ou "The Revenge of Frankenstein".

Parmi les films présentés, il ne faudra pas rater "Dr Jekyll et Sister Hyde" de Roy Ward Baker, "The Plagues of the zombies" et "The Reptile" ("La Femme reptile"), deux des meilleurs films de John Gilling, l’autre auteur-maison de la Hammer avec Terence Fisher.

Mais il n’est peut-être pas judicieux de faire des hiérarchies dans le cinéma de genre. En une quinzaine d’années d’intense activité, la Hammer a enrichi le cinéma de films désormais intemporels qui doivent se regarder aujourd’hui sans arrière-pensées, et même sans pensées du tout, comme des moments de pure distraction qui ne feront pas tache dans l’auditorium d’un musée prestigieux.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco

• Edition du 2022-09-25 :
L'Ombre de Goya - José Luis Lopez-Linares

• Edition du 2022-09-18 :
Coup de Théâtre - Tom George

• Edition du 2022-09-11 :
107 mothers - Peter Kerekes   
 

• Archives :
Plan 75 - Chie Hayakawa
Rodéo - Lola Quivoron
My Name is Gulpilil - Molly Reynolds   
Costa Brava, Lebanon - Mounia Aki  
Des filles pour l'armée - Valerio Zurlini  
Occhiali neri - Dario Argento   
Peter von Kant - François Ozon   
The Sadness - Rob Jabbaz  
L'Esprit sacré - Chema García Ibarra
Todos os Mortos - Caetano Gotardo et Marco Dutra
Jungle rouge - Juan José Lozano et Zoltan Horvath   
Swing - Tony Gatlif    
All eyes off me - Hadas Ben Aroya  
Les Femmes des autres - Damiano Damiani   
Maître Contout - Mémoire de la Guyane - Xavier Gayan   
Années20 - Elisabeth Vogler   
Et je l'aime à la fureur - André Bonzel   
Un vrai crime d'amour - Luigi Comencini   
Employé-Patron - Manuel Nieto Zas   
The Batman - Matt Reeves
Azuro - Matthieu Rozé  
La vie de famille - Jacques doillon
Deux sous d'espoir - Renato Castellani  
Crush - Luis Prieto   
Tropique de la violence - Manuel Schapira    
L'Empire du silence - Thierry Michel   
Ma nuit - Antoinette Boulat   
Rien à foutre - Emmanuel Marre et Julie Lecoustre    
Ali & Ava - Clio Barnard   
Viens je t'emmène - Alain Guiraudie   
- les derniers articles (2)
- les derniers cineclub (6)
- les derniers concerts (19)
- les derniers expos (1)
- les derniers films (1636)
- les derniers interviews (15)
- les derniers spectacles (3)
           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=