Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Diamants
Vincent Tassy  (Editions Mnemos)  février 2021

Hormis le rayon "développement personnel",  rien de plus déprimant que l'espace fantasy / SF d'une librairie.

Les couvertures hideuses (typographie, illustrations), les histoires toujours plus caricaturales et les styles approximatifs contribuent à faire de ce rayonnage bariolé une zone de non-droit littéraire. Les ouvrages s'y entassent péniblement sur quelques étagères fatiguées qui s’avèrent être les dernières à pouvoir les supporter.

Et pourtant, la matière "fantasy"  (dans son acception la plus large) si elle est respectée en tant que biais littéraire (et non pas comme finalité commerciale pour fanbase) est au moins aussi puissante que le roman policier. Quand ce dernier est manié par Manchette ou Simenon, ne s'en trouve-t-il pas transcendé ?

De la même façon, on ne saurait cantonner la portée littéraire d'Alain Damasio ou Jacques Abeille à la littérature de "genre"  (fantasy ou autre).

Utiliser le cadre du genre, ses codes, pour ensuite y apposer les contraintes nécessaires à son propos. Tenter de faire évoluer ce cadre. Satisfaire l'impérieux besoin de créer, tout en assumant la forme choisie. Pour résumer, sans idées et sans style un roman de fantasy est sans conteste la pire expérience de lecteur que l'on puisse subir. Caractéristique de 90% de la production actuelle.

Diamants de Vincent Tassy compte 372 pages. Autant dire que, ne connaissant pas l'auteur, on peut statistiquement s'attendre au pire à la lecture de ce livre.

Tout d'abord il y a l'objet. Si la typographie du titre peut (très légèrement) inquiéter, l'illustration de la première de couverture (L'ange déchu d'Alexandre Cabanel, seconde partie du 19ème) est non seulement un parti pris esthétique mais aussi un excellent choix quant au contenu du livre.

Puis vient le texte. En substance, Diamants raconte l'arrivée d'un ange de lumière (L'Or ailé) dont la venue va perturber les alliances politiques d'un territoire où la magie est encore efficiente, quoiqu'en déclin. Tout y est raconté en enchaînant les points de vues successifs des principaux protagonistes, qu'ils soient roturiers ou aristocrates.

Ce mode narratif, conjugué à de nombreuse variations stylistiques, dynamise la lecture et permet de s'approprier rapidement les nombreux entrants de histoire (personnages, géographie, etc.).

Car si la trame de départ est simple, le propos global livre est beaucoup plus riche. Y sont traités la sexualité, les tensions sociales, ou la religion. Le défi est ambitieux mais brillamment relevé par l'auteur.

Disons le tout net : Diamants de Vincent Tassy procure un immense plaisir de lecture. Et bien que l'on imagine aisément le travail nécessaire à l’élaboration ce livre, on ne le ressent jamais. Rien n'y est laborieux. Tout y semble très fluide, logique. Complexe mais jamais compliqué. Et si l'on s'y perd parfois, l'architecture du récit permet de vite s'y retrouver sans nuire à la lecture.

Si Diamants est une réussite à tous les points de vue, c'est surtout sur l'aspect littéraire qu'il se montre le plus surprenant. La qualité d'écriture est indéniable. Le fait est que Vincent Tassy sait écrire. Et fichtrement bien.

Diamants est par conséquent une révélation à plus d'un titre. D'abord, il confirme la possibilité d'écrire de la fantasy de grande qualité (qui plus est en France, le pays de Constance Debré et d'Eric-Emmanuel Schmitt). Ensuite, Vincent Tassy s'y affirme comme un auteur sur lequel il faudra désormais compter. Enfin, il permet de mettre en lumière la qualité remarquable des éditions Mnemos.

Cet éditeur, au-delà d'un magnifique travail de rééditions (Clark Ashton Smith ou la prochaine intégrale Lovecraft qui s'annonce grandiose), Mnemos promeut également de nombreux auteurs contemporains de grande qualité.

Diamants illustre parfaitement l'exigence de cet éditeur sans qui, peut-être, il n'aurait pas existé. Ou si peu, noyé dans l’océan de médiocrité du rayon dédié à la littérature de genre.

Ne nous y trompons pas, Diamants fera date pour ses lecteurs (dont il fut souhaiter qu'ils soient nombreux). Vincent Tassy y a trouvé une voix et un souffle que l'on espère retrouver rapidement. Et peut-être dans d'autres territoires littéraires.

Pour un livre de fantasy, les 372 pages de Diamants laissent un goût de "trop peu", ce n'est pas le moindre des tours de force de Vincent Tassy.

 

En savoir plus :
Le site officiel de Mnemos
Le Twitter de Vincent Tassy


Jean-Gilbert Von K.         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco

• Edition du 2021-02-28 :
Diamants - Vincent Tassy
Les Amants d'Hérouville - Une histoire vraie - Romain Ronzeau, Thomas Cadène et Yann Le Quellec
Blanc autour - Wilfrid Lupano & Stéphane Fert
88 - Pierre Rehov
Dictionnaire des mafias et du crime organisé - Philippe Di Folco
Vers le soleil - Julien Sandrel
Monstres anglais - James Scudamore
Le Rapport Brazza - Vincent Bailly & Tristan Thil

• Edition du 2021-02-21 :
La bombe atomique - Jean-Marc Le Page
La Fille du chasse-neige - Fabrice Capizzano
Aucune terre n'est promise - Lavie Tidhar
Histoire de l'armée italienne - Hubert Heyriès
L'inconnu de la poste - Florence Aubenas
 

• Archives :
Yahya Hassan - Yahya Hassan
Le Premier Homme du monde - Raphaël Alix
L'instruction - Antoine Brea
De l'autre côté des croisades - Gabriel Martinez-Gros
La pierre du remords - Arnaldur Indridason
La soutenance - Anne Urbain
Cela aussi sera réinventé - Christophe Carpentier
Serge Gainsbourg : Histoire de Melody Nelson - Philippe Gonin
Analphabète - Mick Kitson
Les maréchaux de Staline - Jean Lopez & Lasha Otkhmezuri
Baiser ou faire des films - Chris Kraus
La transgression selon David Cronenberg - Fabien Demangeot
Indice des feux - Antoine Desjardins
Si ce livre pouvait me rapprocher de toi - Trente ans et des poussières - Jean-Paul Dubois - Jay McInerney
Casa Triton - Kjell Westö
Presqu'îles - Yan Lespoux
Tant qu'il reste des îles - Martin Dumont
Les enfants de la clarée - Raphaël Krafft
Le rêve de l'assimilation : De la Grèce antique à nos jours - Raphaël Doan
La Traversée - Pajtim Statovci
Solitudes - Niko Tackian
Créatures - Crissy Van Meter
Une gifle - Marie Simon
Belladone - Hervé Bougel
Nos corps étrangers - Carine Joaquim
Le chant du perroquet - Charline Malaval
Les grandes occasions - Alexandra Matine
Le bonheur est au fond du couloir à gauche - J.M. Erre
Un papillon, un scarabée, une rose - Aimee Bender
Inside story - Martin Amis
- les derniers articles (12)
- les derniers expos (31)
- les derniers films (2)
- les derniers interviews (28)
- les derniers livres (2181)
- les derniers spectacles (1)
           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=