Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Oscar et la Dame rose
Comédie Bastille  (Paris)  octobre 2018

Monologue dramatique de Eric-Emmanuel Schmitt interprété par Pierre Matras dans une mise en scène de Lucie Muratet.

Les yeux au plafond, Oscar interroge l'espace. Depuis sa chambre d'hôpital, l'enfant de dix ans atteint d'un cancer, sur les conseils de la vielle infirmière Mamie Rose s'adresse à Dieu en lui écrivant.

"Oscar et la Dame rose", le célèbre roman d'Eric-Emmanuel Schmitt paru en 2002 a connu depuis de nombreuses adaptations, que ce soit à l'écran ou sur les planches. Il n'est jamais évident pour un comédien adulte d'incarner un enfant de dix ans sans verser dans le surjeu mais, dès les premières minutes, Pierre Matras s'avère totalement convaincant.

En pyjama bleu à fines rayures blanches, le comédien éblouit par un jeu tout en nuances. Et incarne à merveille cet enfant à qui l'épreuve de la maladie donne la maturité d'un adulte.

Au fil des lettres quotidiennes qu'il écrit à Dieu, celui qu'on appelle "crâne d'oeuf" dans son décor de chambre d'enfants où jeux, jouets et peluches s'entassent (présents des parents pour compenser l'affection qu'ils ne parviennent plus à lui donner), Oscar raconte ses journées. Il fait part de ses relations avec les autres enfants, de la petite Peggy Blue dont il est amoureux et du triste docteur Dusseldorf.

Pierre Matras n'en finit pas, scène après scène, d'éblouir par un jeu tout en nuances. Habilement dirigé par Lucie Muratet dans une mise en scène sans fioritures, il est exceptionnel de drôlerie et de sensibilité.

Le comédien fait passer avec une formidable expressivité toute l'évolution d'Oscar dans son cheminement de sagesse, dans un jeu qui mêle l'innocence, l'espièglerie ainsi qu'une grande mélancolie.

Lettres après lettre, avec le soutien constant de Mamie Rose avec qui il développe une complicité rare, Oscar parviendra à voir le meilleur de chaque journée (dont chacune le fait vieillir de dix ans).

Un texte profond et universel, quasi mystique pour un spectacle qui tire des larmes mais dont on sort dans un état de sérénité inattendu.

Incontournable.

 

Nicolas Arnstam         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco

• Edition du 2018-10-14 :
Oscar et la Dame rose - Comédie Bastille
La Nostalgie du futur - Théâtre national de Bordeaux en Aquitaine
Queen Mary - Théâtre Athénée-Louis Jouvet
Le Pouvoir - Théâtre de Ménilmontant
Le Banquet - Théâtre du Rond-Point
Laïka - Théâtre du Rond-Point
La Cantate à trois voix - Théâtre de l'Epée de Bois
Jean-François Dérec - Le jour où j'ai appris que j'étais juif - Théâtre L'Archipel
Les spectacles - Octobre 2018

• Edition du 2018-10-07 :
Le Cirque des Mirages - Delusion Club - Bal Blomet
L'Eveil du Printemps - Théâtre de Belleville
King Arthur - Théâtre Athénée-Louis Jouvet
L'Occupation - Théâtre de l'Oeuvre
Un petit mètre carré pour exister - Théâtre Les Déchargeurs
Tous les enfants veulent faire comme les grands - Théâtre Les Déchargeurs
Eh bien, dansez maintenant - Théâtre Mouffetard
La Machine de Turing - Théâtre Michel
Atelier - Théâtre de la Bastille
La Convivialité - Monfort Théâtre
Coup de foudre dans un wagon-bar - Théâtre Montmartre-Galabru
 

• Archives :
Le vieux juif blonde - Théâtre des Mathurins
Radieuse vermine - Théâtre du Petit Montparnasse
Juliette Drouet - Studio Hébertot
La Sonate à Kreutzer - Studio Hébertot
George Dandin ou Le Mari confondu - MC93
Le Jeu de l'Amour et du Hasard - Théâtre de l'Aquarium
Les Carnets de Harry Haller - Théâtre Le Guichet-Montparnasse
Au plus noir de la nuit - Théâtre de la Tempête
En réalités - Théâtre 13/Seine
Pasolini en forme de rose - Studio Hébertot
Misery - Théâtre Hébertot
Voyage au bout de la nuit - Théâtre de la Huchette
Cabaret Louise - Théâtre Le Funambule-Montmartre
Les mots pour le dire - Théâtre L'Archipel
Le bateau pour Lipaïa - Comédie Italienne
Les Enivrés - Théâtre de la Tempête
Love Me Tender - Théâtre des Bouffes du Nord
Qui a peur de Virginia Woolf ? - Théâtre 14
Callisto et Arcas - Théâtre des Bouffes du Nord
Le Père - MC 93
Galilée, le Mécano - Théâtre de la Reine Blanche
4.48 Psychose - Théâtre La Croisée des Chemins
Solaris - Théâtre de Belleville
Dialogue aux Enfers - Théâtre de Poche-Montparnasse
Signé Dumas - Théâtre La Bruyère
1830 Sand Hugo Balzac : tout commence... - Théâtre Essaion
Infidèles - Théâtre de la Bastille
Le C.V. de Dieu - Théâtre La Pépinière
Vipère au poing - Théâtre Le Ranelagh
L'éternel premier - La Pépinière Théâtre
- les derniers (3)
- les derniers albums (3)
- les derniers articles (3)
- les derniers concerts (8)
- les derniers expos (2)
- les derniers films (3)
- les derniers interview (1)
- les derniers interviews (264)
- les derniers livres (3)
- les derniers spectacles (6203)
           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=