Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Pascal Bouaziz
Haïkus  (Ici d'Ailleurs...)  mai 2016

Printemps 2001. Concert de Mendelson sur la Guinguette Pirate, désormais rebaptisée Dame de Canton. Pascal Bouaziz commence son concert avec ces mots (de mémoire) : "Cet hiver, il y a eu des drames. Il y a eu les inondations, et des morts. Mais le pire drame, ça a été que le concert de Mendelson a été annulé. Réjouis-toi, aujourd'hui nous sommes-là et nous allons faire la fête. Notre première chanson s'appelle "Le Brouillard". Quinze ans plus tard, Paris subit les crus de la Seine, les quais sont inondés. Pascal Bouaziz ne joue plus sur une péniche mais à la Maison de la Poésie.

Certaines choses ont changé depuis Quelque Part, d'autres non. "L'Ombre" (2016) : "Regarde sur le trottoir de ta vie" vs. "Monsieur" (2000) : "C'est très sale par la fenêtre, tu regardes les voitures et tu t'arrêtes". "Encore Envie" (2016) : "J'ai comme envie de prendre ta main et de m'endormir contre toi. J'ai comme envie de vivre" vs. "Katherine Hepburn" (2000) : "La nuit je la regarde quand elle dort, qui me fait confiance. Et c'est elle qui m'aura sauvé, et c'est elle qui j'aime encore".

Décembre 2004. Concert de Mendelson à la Cité de la Musique, désormais rebaptisée Philarmonie de Paris. Pascal Bouaziz commence son concert avec ces mots (de mémoire) : "Comment était le concert de Dominique A et Katerine ? C'était bien ? Parce que parfois la vieillesse est un naufrage".

Certaines choses ont changé depuis Seul au sommet, d'autres continuent. "Loin" : "Nous ne sommes jamais arrivés." ou "L'être humain" : "Parfois je me laisse aller avec toi. Tu me fais presque croire en l'être humain." Aujourd'hui par rapport à hier, certaines choses ne changeraient pas : 2003, Bertrand Betsch en concert au Nouveau Casino. Pascal Bouaziz est dans la salle, il m'écrase le pied. Il est beaucoup plus grand que moi, je suis couard, je ne dis rien.

Après le triple album de Mendelson (2013), après la parenthèse "tongue in cheek" Bruit Noir (2015), Pascal Bouaziz effectue une forme de saut de 15 ans en arrière, dans sa manière de chanter, et non plus de parler, dans son écriture plus économe, dans ses mélodies douces sans être apaisées. On pense à un Elysian Fields de proximité, un Red House Painters de quartier, un voisin physique et temporel, un voisin pas forcément bienveillant, pas celui à qui on confie son chat pour les vacances, un voisin un peu taciturne et discret, mais qu'on écoute quand il parle. Quand Pascal Bouaziz parle, ce n'est pas pour rien, alors on l'écoute avec attention, et se souvient de ses mots.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Ville Nouvelle / Nouvelle ville de Pascal Bouaziz / Michel Cloup / Patrice Cartier
La chronique de l'album Seul au sommet de Mendelson
La chronique de l'album eponyme de Mendelson
La chronique de l'album Sciences politiques de Mendelson
Mendelson en concert au Grand Mix (samedi 11 mai 2013)

En savoir plus :
Le site officiel de Mendelson
Le Facebook de Pascal Bouaziz


Laurent Coudol         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 21 juillet 2019 : La folle histoire de l'espace

Ces jours-ci on célèbre les premiers pas de l'homme sur la lune, on ambitionne d'y retourner. En attendant, c'est les pieds sur terre que nous vous proposons notre petite sélection culturelle pour vous inviter à décoller un peu vous aussi du quotidien. C'est parti :

Du côté de la musique :

"Triple ripple" de Automatic City
"Jaws" de Condore
"480" de DBK Project
"Echo" de Marion Roch
"Bach & co" de Thibault Noally & Les Accents
"To be continued" de Tropical Mannschaft
Haiku Hands au festival Terre du Son #15
Sara Zinger égalment à Terre du Son, à retrouver en interview
interview de The Psychotic Monks toujours à Terre du Son
On vous parle du Festival de Beauregard #11 :
Jeudi avec MNNQNS, Gossip, Fatboy Slim entre autres
Vendredi avec Balthazar, Lavilliers, NTM, Etienne de Crécy...
Samedi avec Beach Youth, Clara Luciani, Idles, The Hives, Mogwai...
Dimanche pour finir avec Bro Gunnar Jansson, Jeanne Added, Tears for Fears, Interpol...
et toujours :
"Reward" de Cate Le Bon
"Walk on a mirror" de Beautiful Badness
"You're here now what ?" de Matmatah
"Verdée" de Verdée
"Circo circo" de Who's the Cuban
Tom Mascaro et The Daggys au M'art in the street de St Symphorien s/ Coise
Les Eurockéennes de Belfort #31 : Interpol, Fontaines DC, Idles, Mass Hysteria...

Au théâtre :

"Iceberg" au Théâtre de la Reine Blanche
la chronique des spectacles à l'affiche parisienne en juillet
et la chronique des spectacles programmés au Festival Off d'Avignon

Expositions avec :

"Back Side/Dos à la mode" au Musée Bourdelle

Cinéma :

la chronique des sorties de juillet

Lecture avec :

"Benalla, la vraie histoire" de Sophie Coignard
"Floride" de Laurent Groff
"Whitman" de Barlen Pyamootoo
et toujours :
"L'enfer du commissaire Ricciardi" de Maurizio de Giovanni
"La traque du Bismarck" de François-Emmanuel Brézet
"La villa de verre" de Cynthia Swanson
"Le fossé" de Herman Koch
"Les apprentis de l'Elysée" de Jérémy Marot & Pauline Théveniaud

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=