Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Jep and Dep
They've been called  (No Drums Records)  août 2017

La première fois que j'ai rencontré Darren Cross, c'était pour une interview qu'il nous avait accordé à l'occasion de son dernier passage à Paris avec son projet solo. Rendez-vous en bas d'un bâtiment du 20ème et Darren qui arrivait à pied avec sa guitare sur ses épaules.

Il m'avait dit, en souriant, qu'il venait à pied de République, "It's not so far !" avait-il ajouté, avec son accent australien et à ce moment-là, j'avais compris quelque chose : Darren est un musicien rare, une espèce en extinction, une personnalité encore plus rare, le genre de musicien humble, simple, qui fait le tour du monde pour faire connaître sa musique, avec tous les difficultés que cela engendre, dormir là où on peut, ne pas avoir tous les conforts d'une tournée officielle.

Mais son amour pour la musique et sa spontanéité, basée sur la philosophie du - vrai - do it yourself, lui permet de voir les beaux côtés de tout ça : un rapport direct avec le public, les découvertes very local de villes visitées, les anecdotes, les souvenirs. Et c'est avec toute cette spontaneité que Darren et sa copine, Jessica Cassar sortent leur dernier album They've been called sur No Drums Records.

"Folk noir duo" : c'est ça la première définition que vous allez trouver si vous googlez Jep and Dep et effectivement, ce duo de Sydney fusionne entre le folk classique et l'esprit noir d'une mélancolie qui nous fait penser à un autre super duo : Mark Lanegan et Isobel Campbell à la période de l'album Hawk.

Le couple, déjà éprouvé avec les albums Through the Night en 2013 et Word Got Out en 2014, se lance avec leur troisième album dans un univers qui mélange romantisme, nostalgie, et angoisse du quotidien. L'enregistrement de l'album, fait au Bernstein Studios de Darren, se révèle plus soigné par rapport à l'approche do it yourself de son projet solo, le son est plus élaboré et la voix, également directe, devient aussi un instrument et pas juste un accompagnement.

L'album s'ouvre avec "Lune Cassée Rêve", où la voix angélique et séduisante de Jessica, avec des faux airs de Mazzy Star, s'impose. C'est la même voix qui accompagne celle de Darren pour "Poor Little Rich Kids", avec des soupirs, chuchote lentement.

Le mood de l'album est une atmosphère nocturne, une journée de pluie en automne avec les influences de Bonnie Prince Billy, de M Ward, de Iron and Wine revisitées par une personnalité bien trempée. Une personnalité qui s'engage dans le social, avec "Helpless City", la chanson de l'anti-gentrification, comme Jessica même l'avait définie dans une interview. Un couple spécial, qui lutte contre certains stéréotypes et limites de nouvelles générations, à partir de la distribution de leur même musique : depuis toujours, ils se déclarent contre Apple, i-Tunes, Spotify, et toute cette caste de la monétisation musicale.

L'habilité du fingerpicking de Darren qui avait appris en regardant ses inspirations, comme Townes Van Zandt, Roscoe Holcomb, et le country de Waylon Jennings et du premier Willie Nelson, est très présent dans des morceaux comme "Cruel Moon", "Unrequited Requiem", "Never Let You Go".

Le folk à la sauce plus dark arrive avec les notes de "White Lies" et "This is not the End", les deux morceaux qui pr"sentent la dimension sonore la plus profonde. La surprise finale est une version électro- remix de "Cruel Moon" : une drum machine et des synthés détruisent le morceau original pour en récréer un autre complètement déstructuré.

Un album entre veille et sommeil, réalité et douceur de rêves pour les amants du folk et pour ceux qui veulent s'offrir des ba(l)lades nocturnes.

 

En savoir plus :
Le site officiel de Jep and Dep
Le Bandcamp de Jep and Dep
Le Soundcloud de Jep and Dep
Le Facebook de Jep and Dep


Paola Simeone         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 15 septembre 2019 : Life in Vain

Cette semaine Daniel Johnston nous a quitté, mais aussi Philippe Pascal de Marquis de Sade. Merci à eux pour tout ce qu'ils ont apporté à la musique mondiale pour l'un et hexagonale pour l'autre.
Pour ce qui est du reste de l'actualité culturelle de la semaine, c'est parti pour le sommaire :

Du côté de la musique :

"Schlagenheim" de Black Midi
"Tokyo dreams" de Dpt Store
"Terry Riley : Sun rising" de Kronos Quartet
"Diabolique" de l'Epée
"Mer(s) : Elgar, Chausson & Joncières" de Marie-Nicole Lemieux
"Like in 1968" de Moddi
"Voodoo queen" de One Rusty Band
"Moon" de Violet Arnold
et toujours :
"L'horizon" de Manu
"Twelve nudes" de Ezra Furman
"Spleen 1" de Fleur du Mal, chronique assortie d'un entretien
Rencontre avec Le Flegmatic autour de son nouvel album "Ruine nouvelles" Le Flegmatic
"Echoplain Ep" de Echoplain
"Michel on my mind - Tribute to Michel Petrucciani" de Laurent Coulondre

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Pompiers" au Théâtre du Rond-Point
"La Vie de Galilée" à La Scala
"Suite française" au Théâtre La Bruyère
"The ways she dies" au Théâtre de la Bastille
"La Fin de l'Homme rouge" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Pour un oui ou pour un non" à la Manufacture des Abbesses
"Louise au parapluie" au Théâtre du Petit Gymnase
"La Réunification des deux Corées" au Théâtre Le Funambule-Montmartre
"Ecoutez leur silence" au Théâtre Le Funambule-Montmartre
"Les Naufragés" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Vive Bouchon !" au Théâtre du Splendid
"Marie-Antoinette" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Tempête en juin" au Théâtre La Bruyère
"Aux rats des paquerettes" au Théâtre La Croisée des Chemins
"Pas vue, Ni connue" au Théâtre Essaion
des reprises
"L'homme à tête de chou" au Théâtre du Rond-Point
"Fables" au Studio Hébertot
"Le Défunt" au Théâtre La Croisée des Chemins
"Dom Juan ou les limbes de la mémoire" au Théâtre La Croisée des Chemins
"Une leçon d'Histoire de France - De l'An mil à Jeanne d'Arc" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Une leçon d'Histoire de France - De 1515 au Roi-Soleil " au Théâtre de Poche-Montparnasse
"L'Ingénu" au Théâtre Le Lucernaire
"Karine Dubernet - Souris pas !" au Point Virgule
"Sandra Colombo - Instagrammable et cervelée" à la Comédie des Trois Bornes
"Marion Mezadorian - Pépites" à la Nouvelle Seine
"Carla Bianchi -Migrando" à la Nouvelle Seine
"Giorgia Sinicorni - Comment épouser un milliardaire" à la Nouvelle Seine
et la chronique des spectacles à l'affiche en septembre

Expositions avec :

"Le Monde selon Roger Ballen" à la Halle Saint-Pierre

Cinéma avec :

"Les Fleurs amères" de Olivier Meys
Oldies but Goodies avec "Les Idoles" de Marc'O
et la chronique des films à l'affiche en septembre

Lecture avec :

"Ici seulement nous sommes uniques" de Christine Avel
"Les altruistes" de Andrew Ridker
"Les yeux fumés" de Nathalie Sauvagnac
"Un autre tambour" de William Melvin Kelley
"Un mariage américain" de Tayari Jones
"Week end à New York" de Benjamin Markovits
et toujours :
"Autoportrait d'une vie heureuse" de Ingo Schulze
"Conversations entre amis" de Sally Rooney
"Le dernier grenadier du monde" de Bakhtiar Ali
"Le siècle des dictateurs" Sous la direction d'Olivier Guez
"Les opérations extraordinaires de la seconde guerre mondiale" de Claude Quétel
"Les réfugiés" de Viet Thanh Nguyen

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=