Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Manu
Interview  (Paris)  lundi 7 décembre 2015

Le nouvel album de Manu, La Vérité, sonne comme un retour à ses racines pop-rock. A cette occasion, elle s'est lancée dans une expérience originale, demander à des artistes d'horizons différents de marquer de leur patte musicienne le second single extrait de l'album, "Toi et moi", et mettre toutes ces différentes versions en libre écoute et libre téléchargement sur son site. Ce drôle de jeu a pour nom "Le solo de l'infini".

Le nom de l'album, l'élan de jeunesse sonique qu'on y retrouve et le projet du "solo de l'infini" nous ont, à nous aussi, donné envie jouer. On a donc proposé à Manu et à ses musiciens, Patrick Giordano et Laurent Duval, de se livrer à un jeu de cour de récréation, Action ou Vérité. Devant eux, des enveloppes avec des questions ou des gages. Une "interview" menée par le hasard à laquelle ils ont accepté de répondre avec une bonne dose d'humour, et aussi certainement un zeste d'inconscience.

Vérité - Un guitariste dont tu aurais aimé avoir un solo ?

Manu : Je suis très gâtée parce que j'en ai déjà plein. J'ai lancé plein d'invitations et ils ont tous répondu positivement. Mais j'ai donné une mission à Laurent. Comme il a joué avec Extreme, que tu peux présenter pour ceux qui ne connaîtraient pas...

Laurent : C'est le groupe qui a écrit "More than words", leur guitariste s'appelle Nuno Bettencourt. Manu m'a demandé de prendre contact avec lui pour voir s'il accepterait de faire un solo. L'idée est lancée et c'est en cours.

Manu : Il fait partie des personnes dont j'aimerais vraiment avoir un solo. Il y a aussi Didier Wampas, qui m'a donné son accord de principe. Mais je ne sais pas ce qu'il va faire, et si ce sera de la guitare.

Patrick : Robert Smith a appelé, mais on a refusé.

Action - Faire un des refrains de la vérité a cappella

Vérité - Pourquoi le solo de l'infini ?

Manu : Parce qu'on ne sait pas quand ça va s'arrêter (rires). C'est d'abord Laurent, qui fait partie du groupe, qui l'a joué. On a eu envie de faire venir deux ou trois potes. On a donc d'abord demandé à Nikko (ndlr : Nicolas Bonnière, ancien guitariste de Dolly), Shanka (ndlr : de No One Is Innocent)... Les amis proches. Après je me suis dit que ce serait amusant de demander à d'autres amis parce que ça avait l'air de brancher tout le monde, pas forcément de guitaristes d'ailleurs. J'ai demandé à Damien Jarry avec son violoncelle, Carole Leconte avec son saxo, Christophe Saunière à la Harpe, sa femme Joanne McIver à la cornemuse... J'ai continué. Je me suis retrouvée avec plus de cinquante noms couchés sur une feuille, et tous me répondaient positivement. Avec Patrick, nous nous sommes dit qu'on pouvait continuer à l'infini.

Patrick : Ça change du remix. On a pris contact avec des gens qui viennent du rock, de la pop, du classique, de la musique expérimentale... Un des aspects sympa de ce projet est justement de rencontrer de nouveaux musiciens. Pour certains d'entre eux, on les connaît déjà, mais là on se retrouve autour d'un même projet musical. C'est un délire artistique.

Laurent : Ça permet d'abord de partager, c'est une notion qui manque parfois un peu dans la musique. On regroupe des gens d'horizons différents sur un projet. Chacun donne son idée. Ça permet d'avoir la vision et l'approche de chaque musicien.

Manu : Comme le dit Laurent, la notion de partage est importante pour moi, tout comme pour les gens qui m'entourent. Ça peut paraître naïf de dire ça, mais ça me semble naturel, lorsqu'on fait de la musique, de la faire avec d'autres gens. C'est fédérateur. Les gens viennent et jouent le jeu, qu'ils aient ou non une actualité, qu'ils soient ou non connus du grand public.

Patrick : C'est beaucoup de boulot, mais on rigole bien.

Vérité - Pourquoi le titre d'album "La vérité" ?

Manu : D'abord, c'est un des titres de l'album. Je crois qu'on est dans une période où on a besoin à la fois de réponses et de sincérité. Comme j'ai réalisé l'album à 90% toute seule, et que je ressens très fort ce besoin de sincérité, le titre s'est imposé à moi de lui-même. Sans même parler des politiques, en restant dans le cadre de la musique, il m'arrive d'aller voir des concerts et de ne pas trouver sincère l'attitude de certains groupes sur scène. Ça me fatigue. En ce moment, j'ai l'impression qu'il y a cette demande des gens. On en a marre d'être manipulé.

Alors pourquoi pas "la sincérité" ?

Manu : Je trouve que ce mot fait plus pompeux.

Patrick : C'est un mot moins personnel. Mais appeler l'album "La Vérité", c'est aussi dire qu'il est sincère.

Vérité - Les disques à emmener sur une île déserte (où il y aurait l'électricité) ?

Patrick : Tu peux aussi prendre un phonographe que tu tournes à la main, et le son sort du cornet. Ça marche très bien (rire)

Manu : On en prend un chacun. Patrick, à toi de commencer.

Patrick : Je prendrais un disque des Ween, mais je ne sais pas lequel. Peut-être Quebec ou White Pepper. Pour moi, c'est la groupe le plus complet.

Laurent : ACDC, Highway To Hell.

Manu : L'album blanc des Beatles. C'est celui sur lequel je reviens toujours.

Vérité - Comment se déroule la vie en Vendée ?

Manu : Très bien. C'est la soupape qui me permet de respirer. C'est le retour à la réalité. J'ai une petite maison au bord de la mer. Avec le tourbillon de la sortie de l'album, la tournée, la promo... lorsque je retourne là-bas c'est le bonheur. Ça se passe bien aussi parce que j'ai cette vie agitée à côté. Trop de calme, pour moi, ce n'est pas possible. C'est un équilibre qui me va bien entre l'agitation de Paris où j'ai tous mes amis, mon activité, mon bureau, et le calme de la Vendée. Je préfère élever mon fils en Vendée pour l'instant, même si en grandissant, il va certainement avoir envie d'une vie plus citadine. Mais c'est une belle région, surtout hors-saison. Tu vas courir sur la plage le matin, c'est comme si tu étais le premier homme à poser le pied sur la lune. Il n'y a pas une trace dans le sable. Ça me fait toujours halluciner.

Action - Votre plus belle grimace.

Action - Prends une pose de guitar hero.

Vérité - Le dernier concert où tu es allée ?

Manu : Le mien, au Gibus, pour la sortie de l'album le 4 décembre dernier. J'aurais bien aimé être une petite souris pour me voir. C'était un putain de concert. On était proche de l'extase. Comme à Lyon, ça a été un très beau moment d'échange avec le public.

Retrouvez Manu
en Froggy's Session
pour 3 titres en cliquant ici !

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

Manu parmi une sélection de singles (juillet 2007)
La chronique de l'album La Radiolina de Manu Chao
La chronique de l'album Rendez-vous de Manu
La chronique de l'album Des mots doux, des mots durs de Manu Larrouy
La chronique de l'album La dernière étoile de Manu
La chronique de l'album La Vérité de Manu
La chronique de l'album Blues, booze & rock’n’roll de Manu Lanvin and the Devil Blues
La chronique de l'album Nuevo Mundo de Manu Guerrero
La chronique de l'album Entre deux eaux - Vol 1 de Manu
La chronique de l'album Grand Casino de Manu Lanvin & the Devil Blues
La chronique de l'album L'horizon de Manu
Manu en concert au Zénith (18 juin 2008)
Manu en concert au Festival Le Cabaret Vert #8 (jeudi 23 août 2012)
Manu en concert au Festival Les Vieilles Charrues 2017 - du vendredi au dimanche
L'interview de Manu (28 août 2008)
L'interview de Manu (vendredi 29 octobre 2010)
L'interview de Manu (mardi 19 mars 2013)
L'interview de Manu (juin 2018)

En savoir plus :
Le site officiel de Manu
Le Myspace de Manu
Le Facebook de Manu

Crédits photos : Thomy Keat (Toute la série sur Taste of Indie)


Laurent Coudol         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

• A écouter aussi sur Froggy's Delight :

Manu (7 decembre 2015)
Manu (19 mars 2013)
Manu (29 octobre 2010)
Manu (28 aout 2008)


# 13 octobre 2019 : On Manque de Mains D'oeuvres

Alors que la mairie de Saint Ouen a décidé de la fermeture de la salle mythique Mains d'Oeuvres, il est plus que jamais nécessaire de se mobiliser pour la culture. Alors on continue de notre côté avec beaucoup de musique, la fin de la session de Orouni, des tas de livres, du théâtre pour tous les goûts, des expos et plein d'autres choses (mais rien sur Dupont de Ligonnès). C'est parti.

Du côté de la musique :

"Vie future" de La Féline
"Kino music" de Pierre Daven Keller
"Miracles" de Sarah Amsellem
Rencontre avec Orouni dans les rayons d'une librairie
et bien entendu, Orouni en session live, toujours dans une librairie, par ici
"Beethoven, 5 sonates pour piano" de Michel Dalberto
"Ship of women / Somewhere in a nightmare" de Olivier Rocabois
"Disaster serenades" de Parlor Snakes
"A life with large opening" de Samba de la Muerte
"Les géraniums" de Marie Sigal
"Amazona" de Vanille
"Pulse" de Vincent David
Festival Levitation #7 avec The Warlocks, Frustration, Fat White Family...
Listen in bed Emission #2, Vinyles
Listen in bed Mix #2, The Sopranos
et toujours :
"Pas plus le jour que la nuit" de Alex Beaupain
"Matriochka : Romantic fantasies & Transcriptions from Russia" de Alexandra Luiceanu
"La nuit devant" de Baden Baden
"aMour(s)" de Fabien Martin
"L'arbre rouge" de Hugues Mayot
"Why me ? why not" de Liam Gallagher
"Les disques dans notre vide poche" le podcast #1 de Listen in Bed
"Drive" le premier mix de Listen in Bed
"Mademoiselle in New York" de Lucienne Renaudin Vary
"Still life : A tribute to Philip Glass" de Maud Geffray
"The flood and the fate of the fish" de Rabih Abou Khalil
Rencontre avec The Great Old Ones
"Sprayed love" de Xavier

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Fausse note" au Théâtre de la Contrescarpe
"Sabordage" au Théâtre 71 à Malakoff
"Rêves d'Occident" au Théâtre de la Cité internationale
"Donnant Donnant !" au Théâtre Athénée
"Piège pour Cendrillon" au Théâtre Michel
"La Famille Ortiz" au Théâtre Rive Gauche
"La Promesse de l'aube" au Théâtre de l'Atelier
"Yannick Jaulin - Causer d'amour" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Yannick Jaulin - Ma langue maternelle va mourir et j'ai du mal à pas parler d'amour" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Ciel, ma belle mère !" au Théâtre d'Edgar
"De quoi je me mêle !" au Théâtre Athénée
"On est mal Macron, on est mal" au Théâtre des Deux Anes
"Looking for Beethoven" au Théâtre Le Ranelagh
des reprises :
"Adieu Monsieur Haffmann" au Théâtre Rive-GAuche
"Anna Karénine" au Théâtre de la Contrescarpe
"Les Crapauds fous" au Théâtre de la Renaissance
"La Convivialité" au Théâtre Tristan Bernard
"Il y aura la jeunesse d'aimer" au Théâtre Le Lucernaire
"Nature morte dans un fossé" au Théâtre du Gymnase
"Une leçon d'Histoire de France : de l'An mil à Jeanne d'arc" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Une leçon d'Histoire de France : de 1515 au Roi Soleil" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Vipère au poing" au Théâtre du Gymnase
et la chronique des spectacles à l'affiche en octobre

Expositions avec :

"Moderne Maharajh, un mévène des années 1930" au Musée des Arnts décoratifs
"Balzac & Granville, une fantaisie mordante" à la Maison de Balzac

Cinéma avec :

les sorties de la semaine :
"Martin Eden" de Pietro Marcello
"Little Monsters" de Nicolas
"Les Chemins de la haute ville" de Nicolas
la chronique des films de septembre
et la chronique des films à l'affiche en octobre

Lecture avec :

"L'héritage Davenall" de Robert Goddard
"L'horizon qui nous manque" de Pascal Dessaint
"La petite conformiste" de Ingrid Seyman
"La véritable histoire des douze Césars" de Virginie Girod
"Les roses de la nuit" de Arnaldur Indridason
"Pyongyang 1071" de Jacky Schwartzmann
et toujours :
"Archives des enfants perdus" de Valeria Luiselli
"De pierre et d'os" de Bérengère Cournut
"L'accident de l'A35" de Graeme Macrae Burnet
"Le mystère Sammy Went" de Christian White
"Les furtifs" de Alain Damasio
"Lost man" de Jane Harper
"Vers une nouvelle guerre scolaire" de Philippe Champy

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=