Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Lisa Portelli
La Nébuleuse  (At(h)ome)  septembre 2017

Lisa Portelli est de retour six ans après son premier album, Le Régal, emballant déjà, avec La Nébuleuse, disque composé de 12 titres pour lesquels elle fut à toutes les étapes de création, pensé du début à la fin.

Lisa Portelli est une jeune femme affranchie, artiste depuis longtemps, douée pour la guitare et possédant une superbe voix qui constitue son second instrument. Les six années d’attente furent longues, certes, mais on excusera Lisa Portelli facilement tant sa nébuleuse, dès la première écoute, nous laisse l’illusion qu’elle ne nous a jamais vraiment laissés. Lisa Portelli avait besoin de temps pour se ressourcer après son premier disque et la longue tournée qui a suivie, elle nous revient en douceur et avec force pour nous séduire de nouveau.

Lisa Portelli n’est pas seule sur cet album, elle a su s’entourer d’Andoni Iturrioz pour coécrire certains textes et de deux musiciens confirmés, Alexis Campet à la basse et Norbert Labrousse à la batterie. Ils seront rejoints sur scène par le guitariste Clément Simounet.

N’y allons pas par quatre chemins, ce disque est excellent, du début à la fin, sans aucune fausse note. Les textes sont toujours aussi soignés, la belle sait manier les mots pour en faire des histoires sur différents thèmes, souvent sur l’amour et les difficultés dans les couples ("Longtemps").

Six ans de plus pour l’artiste depuis l’album précédent lui ont donné une plus grande maturité qui se ressent dans son album, ses musiques et ses textes. Appartenir au large s’écrit en noir et blanc, comme son clip d’ailleurs, nous faisant pénétrer dès le deuxième titre dans l’univers singulier de Lisa Portelli que j’aime tant. Elle y parle du désir de plaire, d’ivresse et d’amour, toujours.

Il semblerait que Lisa Portelli se soit apaisée, sa guitare aussi même si certains titres ("Longtemps") nous rappellent qu’elle est quand même une artiste très rock. Pour moi, elle atteint le Graal quand elle délaisse le rock pour se déplacer vers des sonorités beaucoup plus pop, quand ses mots se posent sur des musiques aériennes et envoûtantes comme c’est le cas sur "Tout cela", "De noir et d’or" ou encore "Naviguer".

La qualité de son deuxième album tient justement dans la parfaite alchimie entretenue entre le rock et la pop qui font que les titres s’enchaînent sans qu’on en laisse un ou deux sur le côté. Tantôt sensuelle, écorchée vive parfois, souvent fragile, le charme de Lisa Portelli opère pendant 12 titres. Tout est soigné sur cet album, des textes aux arrangements, la justesse traverse ce disque de part en part.

"Je suis la terre" qui clôture l’album est sublimissime au possible, la guitare voix est parfaite, les textes nous embarquent immédiatement. L’album se termine entre dignité et émotion, avec une grande finesse. Puis tout s’arrête, le calme devient pesant, on se demande combien de temps, maintenant, nous allons devoir attendre pour écouter un nouveau disque de Lisa Portelli. Partager trois quarts d’heure aux côtés de Lisa Portelli fut merveilleux et intense. Un grand moment, sa voix cristalline dans la tête.

Avec ce second album, Lisa Portelli confirme le talent qu’elle possède, son retour est brillant et La Nébuleuse risque fort de faire partie des albums de rock dont on se souviendra longtemps, tournant régulièrement sur nos platines quand l’envie de chansons à textes viendra nous rattraper.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Le Régal de Lisa Portelli
Lisa Portelli en concert au Festival FNAC Indétendances 2010 (vendredi 23 juillet 2010)
Lisa Portelli en concert à L'Alhambra (mercredi 24 novembre 2010)
Lisa Portelli en concert à Ben Mazué - Namasté - Lisa Portelli - Twin Twin (mardi 1er février 2011)
Lisa Portelli en concert au Festival international de la chanson de Granby 2012 (44ème édition) - vendredi 14 septembr
Lisa Portelli en concert au Festival international de la chanson de Granby 2012 (44ème édition) - jeudi 13 septembre
Lisa Portelli en concert à La Maroquinerie (samedi 15 décembre 2012)
L'interview de Lisa Portelli (mardi 27 novembre 2012)

En savoir plus :
Le site officiel de Lisa Portelli
Le Facebook de Lisa Portelli


Jean-Louis Zuccolini         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

• A écouter aussi sur Froggy's Delight :

Lisa Portelli (27 novembre 2012)


# 9 mai 2021 : Toujours plus proche de la sortie

On apprend par coeur le calendrier de dé-confinement, on espère les vaccins au plus vite, retrouver les salles de spectacles, les restos, bref on serait presque heureux. Pour le moment, voici le sommaire de la semaine avec la Mare Aux Grenouilles #27 samedi et un concert/interview de La Reine Garçon le 22 mai. Suivez la chaine Twitch.

Du côté de la musique :

"Flux flou de la foule" de Françoiz Breut
"Eiskeller" de Rover qui nous en parle en interview
"Let's do porn" de Captain Obvious
"The moon and stars : prescriptions for dreamers" de Valérie June
"Van Weezer" de Weezer
"Le grand secret des oiseaux de sable" de Ceylon
"Electron libre" de Hae-Sun Kang
"Chronicles of an inevitable outcome" de Intraveineuse
"Autobiographie Pirate" de Lady Arlette
"Vous écoutez quoi en travaillant ?" la 10ème émission de la saison 2 de Listen In Bed avec Guillaume Long, Flavien Girard et Francis Bourganel
"Augustin Pfleger : the life and passion of the christ" de Orkester Nord et Martin Wahlberg
"Beneath" de Tremor Ama
et toujours :
"Once" de Maxwell Farrington & Le Superhomard
"Drôles de dames" de Fabrice Martinez, Laurent Bardainne et Thomas de Pourquery
"Statistic ego", de Fauxx
"Fallen chrome" de Jac Berrocal & Riverdog
"Nikolai Tcherepnin : Le Pavillon d'Armide op 29" de Henry Shek & Moscow Symphony Orchestra
"Bal Kabar" de David Sicard
"Surrounding structures" de Veik
"Amnésique, mais d'une bonne manière (avec Francis Bourganel, Guillaume Long et Flavien Girard)" 9ème émission de Listen In Bed saison 2
"A Tania Maria journey" de Thierry Peala & Verioca Lherm
"Can't wait to be fine" de We Hate You You Please Die

Au théâtre au salon :

avec les captations vidéo de :
"La Mélancolie des dragons" de Philippe Quesne
"Richard III - Loyauté me lie" de Jean Lambert-wild
"Bestie di scena" de Emma Dante
"Ali Baba" de Macha Makeïeff
"Noire" de Tania de Montaigne
"On ne voyait que le bonheur par Grégori Baquet
"Aimez-moi" de Pierre Palmade

Expositions :

en virtuel :
"Valadon et ses contemporaines. Peintres et sculptrices, 1880-1940" au Musée des Beaux-Arts de Limoges
"Matisse, comme un roman" au Centre Pompidou
"Gabrielle Chanel - Manifeste de mode" au Palais Galliera
"Luxes" au Musée des Arst Décoratifs
"Léonard de Vinci" au Musée du Louvre

Cinéma :

at home :
"Les Beaux Jours" de Marion Vernoux
"Les Garçons sauvages" de Bertrand Mandico
"Un amour de jeunesse" de Mia Hansen-Love
"Hyènes" de Djibril Diop Mambéty
"De bruit et de fureur" de Bertrand Mandico
"Cosmos" de Andrzej Zulawski
"Cria Cuervos" de Carlos Saura

Lecture avec :

"Une toute petite minute" de Laurence Peyrin
"Rome, naissance d'un empire" de Stéphane Bourdin & Catherine Virlouvet
Rencontre avec Olivier Bal auteur de "La forêt des disparus"
"Le mari de mon frère" de Gengoroh Tagame
"Le bal des folles" de Victoria Mas et "Ici n'est plus ici" de Tommy Orange
et toujours :
"Patti Smith : Horses" de Véronique Bergen
"Les sorcières de la littérature" de Taisia Kitaiskaia & Katy Horan
"Je ne suis pas encore morte" de Lacy M. Johnson
"La famille" de Suzanne Privat
"Le brutaliste" de Matthieu Garrigou-Lagrange
"Les fossoyeuses" de Taina Tervonen

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=