Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Guilty of romance
Sono Sion  juillet 2012

Réalisé par Sono Sion. Japon Drame. 1h52. (Sortie 9 mai 2012). Avec Megumi Kagurazaka, Miki Mizumo et Makoto Togashi.

Si l'on veut résumer "Guilty of romance" par une formule, on peut écrire que "c'est Belle de Jour au pays du soleil levant".

Une jeune mariée nipponne est soumise à son mari, un écrivain brillant qui a réglé leur vie commune selon un étrange cérémonial. Gare à elle, si elle ne fait pas attention à l'ordre des choses et à la place des chaussons sur le paillasson.

On se doute vite que ce bel agencement bourgeois, excessivement et anormalement ritualisé, cache une part maudite. "Guilty of romance" est un récit cruel, une sorte de "Jardin des supplices" d'Octave Mirbeau plongé dans l'univers du "Giallo".

Les amateurs de ce cinéma italien qui mêlait luxure et cruauté, faisant courir la froide lame d'un couteau brillant sur les chairs palpitantes de jeunes vierges dans une atmosphère de cuir et de fouet, trouveront ici les recettes correspondantes, épicées à la sauce japonaise.

La jeune épouse s'enfoncera dans les bas-fonds les plus sordides, entraînée dans les pires dépravations par une universitaire aussi sublime que perverse. Eros voisinera bien entendu avec son compère Thanatos, la maison des perversités avec la poésie la plus subtile.

Chant d'amour désespéré dans l'ambiance kitsch des "love hotels" tokyoïtes, "Guilty of romance" de Sono Sion touchera profondément ceux qui admettent que l'amour et la mort ne sont pas des contraires et peuvent jouer ensemble une partition dangereuse. Evidemment, comme toujours dans ce genre de cinéma de genre, il faut accepter les présupposés et les clichés, ne pas les évacuer d'emblée et les réfuter en ricanant.

Dans "Guilty of romance" de Sono Sion, on n'est pas loin de l'opéra et de ses canevas impossibles voire ridicules.

En n'acceptant pas les minces arguments de Tosca ou de Madame Butterfly, on passe à côté d'un art à la fois raffiné et trivial trouvant son apothéose dans le chant d'amour et de mort des grandes divas. Ici, c'est pareil : l'univers de Sono Sion paraîtra factice à certains alors que d'autres y verront l'expression la plus déchirante et la plus noire illustrant l'impasse de l'amour physique.

Connu principalement par "Suicide Club", film qui reste tenace dans la mémoire de ceux qui l'ont vu, Sono Sion est l'auteur d'une bonne vingtaine de films. On aimerait qu'ils soient à leur tour visibles car "Guilty of romanc" révèle indéniablement une écriture.

Maître ou petit maître, peu importe : ce cinéma sulfureux et sexuel, ennemi du tiède et du mitigé, est à découvrir, à aimer ou à détester comme un bouquet de fleurs du mal d'aujourd'hui. Mention fantasmatique spéciale aux deux très belles Megumi Kagurazaba et Makoto Togashi qui donneraient envie de tâter des amours de perdition si on avait la garantie qu'elles en fussent l'enjeu...

/td id="fincorps">
 

Philippe Person         
Nouveau Actualités Voir aussi Contact

O

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
 
Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco

• Edition du 2020-09-27 :
L'Ordre moral - Mario Barroso

• Edition du 2020-09-20 :
Ailleurs - Gints Zilbalodis
 

• Archives :
Rocks - Sarah Gravon
Le Jardin des Finzi Contini - Vittorio de Sica
Guendalina - Alberto Lattuada
Quelle joie de vivre - René Clément
Dawson City : le temps suspendu - Bill Morrison
Le Défi du champion - Leonardo D'Agostini
Voir le jour - Marion Laine
Epicentro - Hubert Sauper
Mano de Obra - David Zonana
Effacer l'historique - Benoît Delépine et Gustave Kervern
Une Barque sur l'océan - Arnold de Parscau
Madame - Stéphane Riethauser
Ema - Pablo Larrain
Né à Jérusalem (et toujours vivant) - Yossi Atia et David Ofek
L'Envolée - Eva Riley
Nanar Story ... and the winner is... -  
Focus Cinéma -
Les Films - Mars
Un fils - Mehdi M. Barsaoui
Les Lèvres rouges - Harry Kümel
Le Mystère Von Bulow - Barbet Shroeder
L'Etat sauvage - David Perrault
Le Cas Richard Jewell - Clint Eastwood
Les Films - Février 2020
Sortilège - Ala Eddine Slim
Les Vertes Années - Paulo Rocha
Deux - Filippo Meneghetti
Un divan à Tunis - Manele Labidi
La Dernière vie de Simon - Léo Karmann
Botero - Don Millar
- les derniers articles (2)
- les derniers cineclub (6)
- les derniers concerts (19)
- les derniers expos (1)
- les derniers films (1546)
- les derniers interviews (15)
- les derniers spectacles (1)
           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=