Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Morgane Imbeaud
The Lake  (Bleu Nuit / Roy Music / Believe)  mai 2024

La dernière fois que l'on a croisé Morgane Imbeaud, c'était à quelques jours du confinement pour son concert de sortie d'album Amazone aux Étoiles à Paris. Une soirée bizarre où l'on ne savait pas trop s'il fallait se faire la bise ou non, et encore moins que le lendemain on serait tous enfermés chez nous pour ses mois.

On avait quand même trouver le temps quelques jours avant d'enregistrer une session et une interview autour de ce disque sorti pile au mauvais moment en terme de promo. Il était pourtant réussi ce disque qui nous emmenait dans un voyage introspectif quelque part en Norvège.

Depuis, de collaborations en burn-out, notre auvergnate préférée (oui encore une Auvergnate qui, d'ailleurs sort un album en même temps et sur le même label que notre autre chouchou Matt Low) a pris le temps nécessaire à la réalisation de ce nouvel album intitulé sobrement The Lake.

C'est avec Robin Foster que Morgane imbeaud a écrit et composé cet album, mixé ensuite au célèbre studio Abbey Road. C'est peut-être cela qui fait que ce disque sonne si agréablement aux oreilles, mais comme on dit "qu'importe le flacon...". Ce qui importe dans un disque au-delà de sa qualité d'écoute, c'est bien la qualité des compositions et si le son est en effet très doux à l'oreille, les chansons qui composent The Lake le sont tout autant.

11 titres dorés à l'or fin de la voix de Morgane, de plus en plus affirmée d'ailleurs, accompagnés d'une musique de moins en moins folk et de plus en plus électropop, flirtant à la dreampop comme disent les gens bien.

Plus de Norvège cette fois mais une Auvergne mise à l'honneur (ce "Lake" fait référence au lac de Serviéres), ce qui n'aurait pas déplu à celui que Morgane a longtemps accompagné sur disque et sur scène, Jean-Louis Murat.

Une Auvergne qui est aussi un support pour parler de ses états d'âmes, de son burn-out tout en délicatesse et sans voyeurisme aucun. Que de chemin parcouru depuis Cocoon et cet album en est la preuve absolue, on tient là définitivement une grande artiste et si elle n'était pas encore si jeune, on parlerait déjà d'album de la maturité.

Il est toujours difficile de citer des titres plus que d'autres mais on remarquera quand meme les deux duos "Nothing's real" avec Chris Garneau et "Fire" avec Lonny mais aussi le superbe "Patineuse" ou "Seule" lui aussi splendide morceau à la fois puissant et émouvant ou encore "Dive head first" aux airs de Everything but the girl, voire de Archive.

Il faut dire aussi que Robin Forster collabore également avec David Pen de Archive au sein de leur projet We are Bodies et sa patte se ressent largement sur cet album dans les progressions de chaque titre qui démarre souvent de façon très intimiste pour finir sur un mur du son maîtrisé et qui ne manque jamais de nous embarquer avec lui. Frissons assurés.

Ce disque chanté en anglais et en français est en tout point remarquable et devrait en toute logique compter largement sur la scène musicale française et, rêvons un peu, internationale.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Les Songes de Léo de Morgane Imbeaud
La chronique de l'album The Homeward Bound : Songs Of Simon & Garfunkel EP de Morgane Imbeaud & Elias Dris
La chronique de l'album Je ne vous oublierai jamais de Morgane Imbeaud
Morgane Imbeaud en concert au Café de la Danse (jeudi 30 mars 2017)
L'interview de Morgane Imbeaud (jeudi 5 novembre 2015)
L'interview de Morgane Imbeaud (mardi 25 février 2020)

En savoir plus :
Le Bandcamp de Morgane Imbeaud
Le Soundcloud de Morgane Imbeaud
Le Facebook de Morgane Imbeaud


David         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco

• Edition du 2024-07-14 :
Big Special - Postindustrial Hometown Blues
Villagers - That Golden Time
Leila Huissoud - La Maladresse
The Silver Lines - Inwoods - Swirls - Djinn - Coeur-Joie - Pop Crimes - ODA - Ni Vus Ni Connus

• Edition du 2024-07-07 :
Festival Chauffer dans la Noiceur #32 (édition 2024) - Gogol Bordello - Glauque - The Psychotik Monks - Bonnie Banane - Squirrel Flower - For The Hackers - Faada Freddy - Pierre Hugues José - Ragapop - Mike Love - Liraz - Sam Quealy
Dropdead Chaos - MATW - For The Hackers - Elias Dris - CXK - Ni Vus Ni Connus
Venice Bliss - Shame
Alcest - Les chants de l'Aurore

• Edition du 2024-06-30 :
La Mare Aux Grenouilles #88 - Talk Show Culturel
Bill MacKay - Locust Land
PC Nackt / Nico van Wersch - Deutsche Theatre Berlin Trilogy
Oh Hiroshima - All Things Shining
Laurène Helstroffer Durantel - Flash-Back
Resto Basket - Le Seum
U Rock Party #3 - Cooksound Festival #13 - La Guinguette Sonore #7 - Festival
Seppuku - Times
BEBLY - Lofofora - Chien Méchant - Wendy Pot - Cloud House - JMF Band - Ni Vus Ni Connus
Lola Descours - Hommage à Nadia Boulanger
 

• Archives :
L'Étrangleuse - Ambiance Argile
Persuasive - Aero
Emiliana Torrini - Miss Flower
Enrico Pieranunzi, André Ceccarelli, Diego Imbert - Fauréver (A Tribute to Gabriel Fauré)
Nouriture - Barbara Vol.I (Pastèque Planet)
Maudits - Précipice
Sunshade - Melancolia Felice
Melaine Dalibert - Eden, Fall
Maud Lübeck - Les ravissements
Festival des Vieilles Charrues #32 (édition 2024) - PJ Harvey - Sting - David Guetta - Cerrone - Gossip - Rodolphe Burger - Baxter Dury - Yamé - Simple Minds - Eddy de Pretto
Hubble - Hubble
Dirty Three - Love changes everything
Sonic Winter - Snatcher - Hum Hum - L'Ambulancier - Little Odetta - Anna - Marek Zerba - Fleabustiers - Two Trains Left - Stinky - Ni Vus Ni Connus
Dendana - Interview
La Mare Aux Grenouilles #87 - Talk Show Culturel
Eels - Time
The Desperate Sons - Leaving You Alone Part 1
Wildstreet - IV
Geoffroy Couteau - Brahms : Sonates pour clarinette et piano, trio pour cor
Meilleure erreur - Meilleure erreur
Theo Hakola - Shalalalala
Leyla McCalla - Sun without the heat
Babx & La Maîtrise Populaire de L'Opéra-Comique - La Marche des Enfants
Jean-Pierre Pinet & Les curiosités esthétiques - Haydn : Intégrale des Trio avec flûte
Moorea - Réalité
Houle - Ciel, cendre et misère noire
Alain Chamfort - Point Éphémère
Jérôme Lefebvre / FMR Orchestrâ - Jusqu'où s'évapore la musique ?
Olivier Triboulois - Bleu
Marie Pons & Geoffrey Jubault - Volupté
- les derniers albums (7593)
- les derniers articles (360)
- les derniers concerts (2401)
- les derniers expos (5)
- les derniers films (20)
- les derniers interviews (1134)
- les derniers livres (8)
- les derniers oldies (20)
- les derniers spectacles (9)
           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=