Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce L'Océan au bout du Chemin
Neil Gaiman  (Editions Au Diable Vauvert)  octobre 2014

Neil Gaiman est resté un enfant, les mythes, les rêves l'ont toujours passionné. Une grande partie de son talent réside dans sa façon de se les approprier puis, de les transmettre passés au crible de son regard d'enfant. Un autre de ses talents est de nous faire redevenir enfant le temps d'un roman, avec une capacité d'émerveillement et un regard qu'on ne croyait plus possible.

Tout au long de ce récit, racontant les mésaventures extraordinaires d'un garçon de sept ans (dont on ne connaîtra pas le prénom) plongé, tiraillé entre un monde imaginaire et une dure réalité, la confrontation à la mort. S'ensuit un refuge dans l'imaginaire, nous plongeant au plus profond de ses peurs qui, elles, perdurent après l'enfance.

La magie de Neil Gaiman est de parvenir à faire vivre au travers de son écriture, les angoisses, la fuite de la réalité au moyen d'une écriture à la limite de l'enfantin, suffisamment pour que le lecteur s'identifie aux inquiétudes que représente le monde des adultes. Il en tire d'ailleurs une conclusion toute personnelle au travers de son héros ("La vérité, c'est que les adultes n'existent pas. Y'en a pas un seul dans tout le monde entier.") : nous sommes restés des enfants, mais nous avons préféré l'oublier. Les trois magiciennes qui viennent à son aide y figurent le monde "magique" et ses règles. Elles représentent le passé, le présent et l'avenir, ce dernier s'effacera d'ailleurs, comme une présence qu'on ne parvient à se représenter que de manière nébuleuse.

Durant la lecture de ce roman, le lecteur a, tout comme le héros, sept ans et s'émerveille de ce qui se passe autour de lui, spectateur de l'irréel, il en accepte les règles lorsque son quotidien rassurant bascule vers l'inconnu. C'est d'ailleurs peu ou prou ce qui arrive à la plupart des personnages de ses précédents romans.

Si vous voulez ressentir le goût, l'émerveillement de l'enfance et ses frémissements, ce roman remplit parfaitement son rôle. Neil Gaiman, en grand enchanteur des temps modernes vous transportera. Ce livre est pour ceux qui ont déjà lu et apprécié ses romans précédents. Pour ceux qui souhaiteraient poursuivre dans son monde, je vous recommande chaudement la lecture de Neverwhere et American Gods, des chefs-d'œuvre du genre.

A noter l'exposition des travaux de Dave McKean, illustrateur ayant travaillé avec Neil Gaiman à la galerie Martel à Paris.

 

En savoir plus :
Le site officiel de Neil Gaiman
Le Facebook de Neil Gaiman


Monsieur Var         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 23 avril 2017 : C'est reparti pour un tour

On ne s'éternisera pas sur ce premier tour de l'élection présidentielle, toujours en cours à l'heure où nous bouclons notre édition. Mais d'autres le font, comme Sean O'Hagan ou les Tagada Jones dans les interviews à découvrir ci dessous ou Cyril Mokaiesh dans ses chansons. Voici donc pour vous détendre et éveiller votre soif de culture, notre sélection hebdomadaire.

Du côté de la musique :

"Si oui, oui. Sinon, non" de Albert Marcoeur & le Quatuor Béla
"Stup virus" de Stupeflip
Interview de Sean O'Hagan (High Llamas) avec un petit bonus vidéo en fin d'interview
"Ultramega OK (expanded reissue)" de Soundgarden
Interview de Tagada Jones autour de leur nouvel album "La peste et le choléra"
"Django - BoF" de Warren Ellis et Stochelo Rosenberg
"Disparue Juliette" de De Calm
"Dead-end tape" de Emilie Zoé
"Songs from la chambre" de Julien Bouchard
La Louise, Gliz, Storm Orchestra dans une sélection de EP
"The secret" de Lord Ruby
"Cycle EP" de Samifati
Interview de Warhaus que l'on ressort à l'occasion de sa venue en concert en France
Weyes Blood en concert à l'I Boat de Bordeaux
Interview de Cyril Mokaiesh autour de "Clôture" accompagnée d'une session 4 titres
et toujours :
"In mind" de Real Estate, "Sincerly, future pollution" de Timber Timbre, "French press" de Rolling Blackouts Coasal Fever, "Santa Maria" de Carmen Maria Vega, "Gabriel Fauré piano works" de Michel Dalberto, "Le cris des fourmis" de Iaross, "Le grand H de l'homme" de Barbara Weldens, "New day's waiting" de Gaëlle Buswel, Wild times, angelfish decay et Monkypolis dans une sélection de single et EP

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Le cas Martin Piche" au Théâtre Montparnasse
"Dans un canard" au Théâtre du Rond-Point
"L'Abattage rituel de Gorge Mastromas" au Théâtre du Rond-Point
"Baal" au Théâtre de la Colline
"L'Autre Proust" à la Scène Thélème
"La Chose commune" à l'Espace Cardin
"C'est toujours un peu dangereux de s'attacher à qui que ce soit" à La Loge
"The Lighthouse" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
des reprises :
"Ubu" à la MAC à Créteil
"Comtesse de Ségur, née Rostpchine" au Studio Hébertot
"Un bec" au Théâtre Essaion
et la chronique des autres spectacles d'avril

Expositions avec :

"Des Grands Moghols aux Maharajahs - Joyaux de la collection Al Thani" au Grand Palais

Cinéma avec :

les films de la semaine :
"La Morsure des Dieux" de Cheyenne Carron
"Adieu Mandalay" de Midi Z
les chroniques des autres sorties d'avril
et les chroniques des sorties de mars

Lecture avec :

"Valet de pique" de Joyce Carol Oates
"Franquin chez les Rombaldi" par Gunhed TV

Froggeek's Delight :

"Tom Clancy's Ghost Recon : Wildlands" sur PS4, Xbox One et PC
"Horizon Zero Dawn" sur PS4

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=