Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce The Holy Ghost
Welcome to ignore us  (Fargo Records)  mars 2006

At some point in the past 100 years, The Holy Ghost was formed. Some say it happened in Nebraska, others believe it all went down somewhere in between North Carolina and West Virginia. Even New York has been proclaimed as the mother of this bastard child. But it's an original American rock band, plain and simple.

Tout commença par un titre absurde et génial. Welcome to ignore us. Le parti pris des contre-allées, l'ironie sèche des américains borderline.

The Holy ghost avait tout pour séduire. Tout commença par la fin et un titre balancé par-dessus la fenêtre, commercial, qui ne l'était pas du tout. Ses guitares abrasives qui collaient aux mains, l'urgence du rock pas réfléchi et pas pensé. Juste joué. Loin des sauveurs du rock, anglais pour la plupart, les Futureheads, les autres plus crétins que mon voisin, The Holy Ghost est un groupe américain. Non, New-yorkais. Un pays à part sur la carte, un troisième album, mais le premier à franchir la Manche.

Grosse claque sur "Genghis Khan", intro à la basse blues, comme trafiqué en son temps par les autres crétins de Muse, et puis les arrangements à la guitare très Jeff Buckley dans le style, une fanfare mariachi dans le fond qui claironne.

Un bien bel objet que ce disque, et surtout une vraie colère du système mis en partition. Crier et hurler en chantant sur "Did I wear u out", comme un Julien Casablancas qui aurait vécu quelques histoires intéressantes, le solo qui s'amorce et qui gronde, et qui jouit finalement. The Holy ghost renoue avec la tradition des guitares hurlantes, comme sur "Shut up and play", justement, son refrain au bout de 20 secondes, gimmick de stades, à entonner par milliers. Un vrai défouloir à écouter fort. Puissance maximum.

D'où sortent-ils, et où vont-ils, les quatre américains, avec leur air noisy ? La guitare éclectique bat son plein, ramène aux premières heures de gloire d'Oasis et cette voix…... Une voix chantée, qui change des refrains habituels ("Chez Paree").

La presse nous avait fait cracher dans le bassinet pour les Yeah Yeah Yeahs (oh oh oh…), débourser nos euros pour les Strokes, redevenus un groupe alternatif depuis la mort de leur buzz éteint. Restait à la limite Adam Green en passe de devenir un crooner crédible pour sauver l'affaire.

Et puis The Holy Ghost, une vraie passion du riff pas vu depuis longtemps. Des riffs salaces qui suent le sexe, décochés à la hâte (l'excellent "Jiggle"), où les paroles seraient simplement prétexte à l'envolée des guitares. Des moments de grâce où le saxo n'aurait pas honte d'intervenir.

Welcome to ignore us. La mission sera dure. La seule chose possible d'ignorer reste, après l'écoute, nos regrets de ne pas avoir découvert ce groupe avant. S'il fallait imaginer un sticker à apposer sur la jaquette, sûrement penserait-on à The Holy ghost, comme si George Clinton avait pénétré Jimmy Page par derrière".

Et la vérité serait évidemment encore ailleurs.

 

En savoir plus :

Le site officiel de The Holy Ghost


Little Tom         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 1er décembre 2019 : On prépare les cadeaux

On n'a jamais été aussi proche de Noël !! une raison comme une autre pour se faire plaisir et faire plaisir aux autres en (s')offrant quelques belles choses à découvrir dans notre sélection culturelle de la semaine. Des disques, des livres, des jeux, des expos, des films, des spectacles... à découvrir ci-dessous.

Du côté de la musique :

"D'où vient le nord" de Francoeur
"Other side effects" de Lion Says
"Black Cofvefe" 5eme volume des mixes en podcast de Listen in Bed
"Santa Maria Remix" de Carmen Maria Vega
"Paganini, Schubert" de Vilde Frang & Michail Lifits
"I don't want to play the victim, But i'm really good at it" de Love Fame Tragedy
"Little ghost" de Moonchild
"Los Angeles" de Octave Noire
"A blemish in the great light" de Half Moon Run
"Older" de Quintana Dead Blues eXperience
"C'est pas des manières" de The Glossy Sisters
"Zimmer" de Zimmer
et toujours:
"Ravel : Miroirs, la valse" et "Stravinsky : Petrushka, The firebird" de Beatrice Rana
"Les mauvais tempéraments" de Christophe Panzani
Rencontre avec Lau Ngama, autour d'une session acoustique de 3 titres
Listen In Bed consacre sa 5ème émission au fabuleux groupe Broadcast
Rencontre avec Ultra Vomit
"Pulsions" de Duo Ypsilon
"The deepest space of now" de Enik
"Malsamaj" de Geysir
"Poussière" de Grèn Sémé
"Love and chaos" de Igor and the Hippie Land
"Dark shade" de Match

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Des territoires (...et tout sera pardonné ?)" au Théâtre de la Bastille
"Trois femmes (L'Echappée)" au Théâtre Le Lucernaire
"Le paradoxe amoureux" au Théâtre Le Lucernaire
"Evita - Le destin fou d'Eva Peron" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"L'Analphabète" à l'Artistic Théâtre
"War Horse" à la Seine Musicale
dans le cadre du Focus au Théâtre Ouvert :
"La plus précieuse des marchandises"
"Une Pierre"
des reprises :
"L"Atlas de l'Anthropocène" à la Maison des Métallos
"Vestiges - Fureur" au Lavoir Moderne Parisien
"Britney's Dream" au Théâtre La Flèche
"Roméo et Julierre" à la Scène parisienne
"Ma grammaire fait du vélo" au Théâtre Essaion
"Gauthier Fourcade - Le bonheur est à l'intérieur de l'extérieur" à la Manufacture des Abbesses
et la chronique des spectacles déjà à l'affiche en décembre

Expositions avec :

"Luca Giordano - Le triomphe de la peinture napolitaine" au Petit Palais

Cinéma avec :

Oldies but Goodies avec "Institut Benjamenta" de Timothy et Stephen Quay
et la chronique des films sortis en novembre

Lecture avec :

"Le chant du bouc" de Carmen Maria Vega
"La tempête qui vient" de James Ellroy
"Le crime de Blacourt" de Daphné Guillemette
"Pas de répit pour la reine" de Frédéric Lenormand
"Stalingrad" de Antony Beevor
"Un peu, beaucoup, passionnément, à la folie, pas du tout" de Alice Munro
et toujours :
"Cauchemar" de Paul Cleave
"La grande aventure de l'égyptologie" de Robert Solé
"La ligne de sang" de DOA & Stéphane Douay
"Matière noire" de Ivan Zinberg
"Que les ombres passent aux aveux" de Cédric Lalaury

Froggeek's Delight :

"Oculus Quest" Le casque de réalité virtuel autonome

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=