Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Une femme douce
Sergei Loznitsa  août 2017

Réalisé par Sergei Loznitsa. France/Amllemagne/Lithuanie/Pays Bas. Drame. 2h23 (Sortie le 16 août 2017). Avec Vasilina Makovtseva, Marina Kleshcheva, Lia Akhedzhakova, Valeriu Andriuta, Boris Kamorzin, Sergeï Kolesov, et Dimitry Bykovsky.

A part le titre, référence à une nouvelle de Dostoïevski, "Une femme douce" de Robert Bresson et "Une femme douce" de Sergei Loznitsa n’ont pas grand-chose en commun… Ah, si : les deux films sont des œuvres marquantes.

Bien entendu, Sergei Loznitsa n’est pas adepte du minimalisme rigoureux de Bresson. C’est, tout au contraire, un cinéaste baroque qui mérite, d’emblée, d’être rapproché de Federico Fellini.

Au départ, sa "femme douce" est confrontée à ce qu’on attend de la société post-soviétique, c’est-à-dire à une bureaucratie qui prend d’autant plus ses aises qu’elle ne risque même plus l’ire d’une hiérarchie qui se confondait avec le politique.

Voulant envoyer un colis à son mari emprisonné de manière discrétionnaire, elle voit ce colis lui revenir. Dès lors, elle n’aura de cesse que de le renvoyer, et au-delà de savoir enfin où est son époux.

Attention ! "Une femme douce" de Sergei Loznitsa n’est pas qu’un film kafkaïen comme on pourrait s’y attendre. Le réalisateur a une plus haute ambition : celle de dresser l’état des lieux de la société russe contemporaine.

Une société qui va se refléter dans les yeux un peu absents, un peu abasourdis par tout ce qu’ils vont devoir voir, d’une femme dite douce, mais qu’on pourrait néanmoins dire décidée, déterminée à obtenir justice.

Vasilina Makovtseva - impressionnante - paraît plus dure que douce et l’on comprend vite pourquoi : mafieux, mégères, alcooliques, clochards, défilent devant elle, cherchent à la faire dévier de sa quête morale, à la pousser vers le désespoir et la résignation dont ils sont les hérauts.

Même si son visage est fatigué, que son corps est las, la femme douce sans nom ni prénom tranche avec tous ceux qui cherchent à l’attirer vers eux pour des motifs guère avouables.

Oui, elle rayonne dans la nuit éternelle où chacun, ici, s’enferme dans ses petites combines.

Et tout ce qu’elle traverse ressemble à des étapes initiatiques, de plus en plus irréelles, grotesques, absurdes. C’est en cela que Sergei Loznitsa propose avec ce récit âpre où la vodka coule à flots une œuvre vraiment russe.

Et l’allusion liminaire à Fellini n’est pas incongrue : dans chaque plan vibre un temps clownesque, un monde qui se tient mais qui peut à chaque pas tomber dans un fantastique où les monstres ont des têtes de fonctionnaires ou de matons.

Dans cet univers hors du commun, tout est possible, même de rencontrer une militante des droits de l’homme complètement ailleurs, complètement prisonnière et victime de ceux qu’elle prétend défendre.

Film dense, tendu, montrant tour à tour du sordide ou de la beauté, "Une femme douce" de Sergei Loznitsa est une plongée sans concession dans la Russie contemporaine. S’y révèle un cinéaste qui a surtout œuvré dans le documentaire et qui, visiblement, n’est pas passé pour rien à la fiction.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 10 décembre 2017 : Ah que coucou !

Tout le monde à suffisamment, largement, exagérément parlé de la mort de Johnny. Pour cette édition de Froggy's Delight, rien sur la vieille canaille, que du neuf, du sautillant, du pétillant et de l'excitant. C'est parti pour la sélection de la semaine, de quoi piocher vos idées de Noël.

Du côté de la musique :

"L'empreinte" de Angel Fall
"Too many things to light" de Black Car Crossin'
"Le violon de Proust" de Gabriel & Dania Tchalik
"Dreameater" de Garciaphone
"A kind of magic" , Jazz Loves Disney 2 avec George Benson, Jamie Cullum, Eric Cantona, Madeleine Peyroux, Bebel Gilberto...
Riviera, Nuits Blondes, The Newtons dans une sélection single & EP
"Vocalises" de Romain Leleu & Thiierry Escaich
"Vestida de nit" de Silvia Pérez Cruz
"Vive la patate libre !" de Stéphane Blek
et toujours :
"Handel : Shades of love, Italian cantatas" de Anna Kasyan
"The thread" de Lysistrata
"Jolly new songs" de Trupa Trupa
"Heaven upside down" de Marilyn Manson
"Besame mucho" de l'Ensemble Contraste & Orchestre Philarmonique Royal de Liège
"Royaume EP" de La Féline
"Babylone EP" de La Jarry
"La caverne" de Lande
"Après l'orage" de Nour
"Renaissance" de Pépite
Interview de Bajram Bili

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"L'Empire des lumières" à la MC93 à Bobigny
"Le dernier voyage de Sinbad" au Théâtre 13/Seine
"Quitter la terre" au centre Culturel Suisse
"Adieu Ferdinand ! - Le Casino de Namur" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"Adieu Ferdinand ! - Clémence" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"La Chambre de Marie Curie" au Théâtre de l'Epée de Bois
"Trio en mi bémol" au Théâtre de l'Opprimé
"Pierre Palmade - Aimez-moi !" au Théâtre du Rond-Point
"Youpi c'est reparti !" au Cabaret La Nouvelle Eve
"La croisière ça use !" au Théâtre Edgar
"Tinder Surprise" au Théâtre Edgar
"Apzurde !" au Théâtre Trévise
"Stomp" aux Folies Bergère
"Les Réformés" au Kibélé
des reprises à ne pas rater :
"Berlin 33" au Théâtre de Belleville

"C'est la guerre" au Théâtre Essaion
et les chroniques des autres spectacles de décembre

Expositions avec :

"Jean Echenoz - Roman Rotor Stator" au Centre Pompidou
"Icônes et arts chrétiens d'Orient" au Petit Palais
et dernière ligne droite pour "Anders Zorn - Le maître de la peinture suédoise" au Petit Palais

Cinéma avec :

les films de la semaine :
"Lucky de John Carroll Lynch
"Soleil battant" de Clara Laperrousaz et Laura Laperrousaz
"La Fiancée du désert" de Cecilia Atán et Valeria Pivato
Ciné en bref avec :
"Les Gardiennes" de Xavier Beauvois
"Marvin ou la belle éducation" de Anne Fontaine
"Battle of The Sexes" de Jonathan Dayton et Valerie Faris
"Plonger" de Mélanie Laurent
"Tueurs" de François Troukens et Jean-François Hensgens
"Le brio" de Yvan Attal
"Le Bonhomme de neige" de Tomas Alfredson
"Bad Moms 2" de Scott Moore et Jon Lucas
les chroniques des autres sorties de décembre
et les chroniques des sorties de novembre

Lecture avec :

"L'espionne" de Paulo Coelho
"La belle sauvage" de Philippe Pullman
"La lagune" de Armand Marie Leroi
"La vallée du diable" de Anthony Pastor
"Le journal d'Anne Frank" de Ari Folman et David Polonsky
"Quattrocento" de Stephen Greenblatt
"Retour sur Belzagor : Tome 1" de Robert Silverberg, Philippe Thirault et Laura Zuccheri
et toujours :
"Après la chute" de Dennis Lehane
"L'araignée de Mashhad" de Mana Neyestani
"L'une pour l'autre" de Hilding Sandgren
"La disparue de noël" de Rachel Abbott
"La faute de l'orthographe" de Arnaud Hoedt, Jérôme Piron et Kevin Matagne
"Une vie exemplaire" de Jacob M. Appel

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=