Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Et au milieu coule une rivière
Norman Maclean  (Editions Rivages)  novembre 2017

Et au milieu coule une rivière est un classique de la littérature américaine que les éditions Rivages ont eu la bonne idée de (re)publier en ce mois de novembre 2017. Adapté au cinéma en 1991 par Robert Redford (qui préface d’ailleurs cette réédition), ce livre a marqué plusieurs générations d’écrivains et de lecteurs dans le monde entier.

Ce livre est un texte bouleversant qui raconte l’enfance de l’auteur dans les Rocheuses dont chaque relief transforme en profondeur les êtres qui y vivent. La famille et la nature apparaissent comme les piliers originels de Norman et Paul, le frère adoré, pêcheur hors pair, irrésistible mauvais garçon.

Et au milieu coule une rivière est un formidable récit autobiographique, celui d’un auteur ayant dépassé les soixante-dix printemps quand il l’écrit, relatant de délicieux souvenirs de son enfance au milieu d’une merveilleuse nature. C’est l’histoire magnifique d’une famille construite autour de la figure du paternel, autoritaire au grand cœur, d’une mère, beaucoup plus effacée remplie de générosité et d’un frère, alternant le bon et le mauvais, plein d’amour aussi mais qui a beaucoup de mal à éviter la perversion du monde qui l’entoure.

Le narrateur, Norman, même prénom que l’auteur, le petit frère, est l’opposé de Paul. Il est exemplaire, contrairement à son frère qui a tendance à tomber dans les turpitudes des femmes, de l’alcool et du jeu. Ses études se couronnent de succès, lui permettant d’accéder au professorat quand son frère se laisser aller aux femmes, à l’alcool et aux mauvaises fréquentations. Malgré leurs différences, les deux frères restent profondément attachés par des liens indéfectibles.

Et au milieu coule une rivière est enfin un formidable hymne à la pêche avec pour partition principale cette rivière qui traverse le roman du début à la fin. Cette pêche à la mouche qui fait l’objet de très nombreuses sublimes pages est une passion familiale qui lie les deux frères au père. Elle n’est pas un loisir mais un véritable art de vivre, une discipline technique et esthétique, une pratique quasi religieuse proche du sacrée. Leur père, pasteur presbytérien, leur explique que les disciples de Jésus étaient tous des pêcheurs à la mouche, sur le Lac Tibériade.

Et l’artiste, l’esthète, le grand prêtre de cette pratique religieuse qu’est la pêche à la mouche, c’est Paul, le frère qui maitrise parfaitement la rivière et les déplacements des poissons qui vivent dedans. Ses gestes sont précis, décrits par l’auteur avec une grande poésie, montrant la puissance rédemptrice de la nature pour ce frère qui brûle la vie.

Et au milieu coule une rivière est donc un superbe livre, un petit instant de grâce, le temps de 175 pages, qui, au travers de cette superbe réédition n’a pas pris la moindre ride. Comme si le temps s’était arrêté, comme pour nous rappeler que même la meilleure adaptation cinématographique soit-elle, jamais elle n’aura la dimension de l’œuvre originale dans laquelle les mots résonnent dans cette nature sauvage décrite par l’écrivain.

On ressort de ce livre apaisé, l’esprit contemplatif, se souvenant que la nature est ce qu’il y a de plus beau, lorsqu’on la respecte et que la littérature, de son côté, a le pouvoir de servir sa cause.

 

 


Jean-Louis Zuccolini         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 15 juillet 2018 : Allons z'enfants !

On continue le tour des festivals avec les Eurockéennes et le Hellfest, mais aussi le Off d'Avignon et plein d'autres belles choses à découvrir tout de suite dans le sommaire de la semaine :

Froggeek' s Delight :

"Detroit : Become Human" de Quantic Dreams sur PS4
La mode du Battle Royale va-t-elle tuer la créativité
dans le jeu vidéo ?

Du côté de la musique :

"Cover me session" de Hugo
On démarre la revue des festivals avec le Hellfest où nous avons passé 3 jours de folie :
Vendredi au Hellfest avec Joan Jett, Meshuggah, Juda Priest, A Perfect Circle...
encore le Hellfest le Samedi avec Rise of the Northstar, Pleymo, Deftones, Dimmu Borgir...
et on fini le Hellfest le Dimanche avec Megadeth, Iron Maiden, Marilyn Manson...

changement de décor, Vendredi au Eurockéennes de Belfort avec Beth Ditto, Prophets of Rage, Nine Inch Nails...
toujours les Eurocks, la journée du samedi en compagnie de Truckks, Queens of the Stone Age, Jungle ... (et semaine prochaine, le dimanche)
retour sur les 4 jours au festival de Beauregard :
Vendredi avec Charlotte Gainsbourg, Orelsan, Jack White, MGMT...
Samedi avec Eddy de Pretto, Black Rebel Motorcycle Club, Simpl Minds...
Dimanche avec Parquet Courts, The Breeders, At the Drive In, Bigflo & Oli...
et le bouquet final du lundi avec Depeche Mode, Girls in Hawaii et Concrete Knifes
et toujours :
"The symphonies" de Arvo Part
"Chambre noire" de Alexandre Nadjari
"What we've drawn" de Fuzeta
"Avec du noir avec du blanc" de Olivier Depardon
Shaggy Dogs en interview autour de leur album "All Inclusive"
"Murmures" de Tom Bourgeois

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Italienne, Scène et Orchestre" à la MC 93 à Bobigny
"Bohême, notre jeunesse" à l'Opéra Comique
"Les Liaisons dangereuses" au Théâtre de Nesle
"Dîner de famille" au Théâtre d'Edgar
"Seconde chance" au Théâtre Le Funambule-Montmartre
dans le cadre du Festival au Village à Brioux-sur-Boutonne :
"Les Gravats"
"Au Banquet de Gargantua"
les chroniques des spectacles programmés au Festival Off d'Avignon
et les chroniques des spectacles à l'affiche pour l'été parisien

Expositions avec :

"Kent Monkman - Beauty and the Beasts" au Centre Culturel Canadien
et la dernière ligne droite pour :
"Mary Cassatt - Une impressionniste américaine à Paris" au Musée Jacquemart-André
"Corot - Le Peintre et ses modèles" au Musée Marmottan-Monet

Cinéma avec :

les films de la semaine :
"Paul Sanchez est revenu !" de Patricia Mazuy
"Penché dans le vent!" de Thomas Riedelsheimer
dans la catégorie Oldies but Goodies en version restaurée :
"Les Dames du Bois de Boulogne" de Robert Bresson
"Laura nue" de Nicolo Ferrari
les chroniques des sorties de juin
et les chroniques des autres sorties de juillet

Lecture avec :

"Génocide(s)" de Kazuaki Takano
"Le dernier tableau de Sara de Vos" de Dominic Smith
"Réveille-toi !" de François Xavier Dillard
"Le président a disparu" de Bill Clinton et James Patterson
"Sur un mauvais adieu" de Michael Connelly
et toujours :
"Histoire du fascisme" de Frédéric le Moal
"Jesse le héros" de Lawrence Millman
"Taqawan" de Eric Plamondon

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=