Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce L'esprit français - Contre-cultures 1969-1989
La Maison Rouge  (Paris)  Du 24 février au 21 mai 2017

Avec "L’esprit français. Contre-cultures 1969-1989, la Maison Rouge propose, pour la dernière manifestation avant sa fermeture, une exposition à la croisée de la sociologie, de l'anthropologie culturelle et des arts qui s'inscrit dans le champ des études culturelles.

Soit une approche transversale des toutes les cultures, toutes les disciplines, arts et médias, et, de surcroît, sur une large amplitude chronologique et une période quasi-préhistorique pour les moins de quarante ans.

Pour ses concepteurs, Guillaume Désanges et François Piron, commissaires d’exposition et critiques d’art, la monstration, qualifiée d'exposition collective et thématique, présente "une nébuleuse de pratiques subversives" ayant pour dénominateur commun " l'esprit français" défini comme "un mélange d'idéalisme et de nihilisme, d'humour caustique et d'érotisme, de noirceur et d'hédonisme".

Ces pratiques, qui résultent tant de mouvements contestataires que de dissidences esthétiques et d'attitude individuelle d'agitateur, sont illustrées par plus de 700 pièces sur tous supports et documents de toute nature qui augure d'une déambulation passionnante.

Les contre-cultures, qu'avons-nous fait de nos vingt ans ?

Foisonnante, l'exposition propose un parcours thématique subjectif et donc réducteur organisé en huit sections au titre abscons. Ainsi "Buffet froid" vise les grands ensembles urbains et "Parallèles Diagonales" les marges.

Elle aurait sans doute gagné au plan tant didactique que réflexif à privilégier le classique déroulé chronologique d'autant que les deux décennies cibles s'avèrent très différentes, voire antithétiques, les années 1970 étant placées sous le signe des utopies post-soixanthuitardes, les années 1980 sous celui du désenchantement camouflé sous la propension festive.

Sa recension s'avère donc difficile et il est sans doute préférable de laisser le champ libre pour le vagabondage qui commence avec le "sabotage de l’identité nationale" illustré par Alfred Courmes ("L'Intervention de l'armée est demandée"), Michel Journiac ("Hommage au Putain Inconnu" et Claude Lalanne ("L'homme à tête de chou") en hommage à Gainsbourg le provocateur tout comme sera Coluche.

L''installation "Conte cruel de la jeunesse" de Claude Lévêque qui clôt l'exposition.

Elle a été inspiré par le groupe punk Bérurier noir qui bénéficie d'une belle visibilité et est surplombé par une oeuvre de commande réalisée par Kiki Picasso ("Il n’y a pas de raison de laisser le blanc, le bleu et le rouge à ces cons de français") alias de Christian Chapiron membre du feu Collectif Bazooka.

Entre temps, les mouvements libertaires côtoient les dissidences esthétiques et les happy few dont la chanteuse et égérie Marie-France qui fréquentent Le Palace.

Impossible de rater les artistes "féministes" des années 1970 avec la monumentale et terrible représentation de la condition féminine par Raymonde Arcier ("Au nom du père") et les collections de la plasticienne Annette Messager.

Et côtoyer "L'Enfer" avec les photos autour du fantasme et du fétichisme de Pierre Molinier, celles de Jean-Louis Costes performeur trash qui voisinent avec celles de Pierre Klossowski et Pierre Zucca sur le fantasme et le simulacre ("La monnaie vivante").

Et les oeuvres burlesques de Roland Topor dont quelques images et dessins préparatoires du film devenu culte 'Marquis".

Art corporel avec Orlan, cinéma, théâtre avec le dramaturge argentin Copi, figure majeure du mouvement gay, représenté sur l'affiche, radios alternatives, littérature avec les Editions Champ libre dédiées à la publication d'ouvrages de critique sociale de gauche, presse avec Hara Kiri, scandent les salles.

A la sortie, le syndrome du rétroviseur fait son office. Tout s'est-il arrêté en 1989 qui correspond au tricentenaire de la révolution française ?

 

En savoir plus :

Le site officiel du La Maison Rouge

Crédits photos : MM (Plus de photos sur La Galerie)
avec l'aimable autorisation du La Maison Rouge


MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 21 mai 2017 : Black Hole Sun

Cette semaine nous avons appris le départ prématuré de Chris Cornell, qui ne se souvient pas de ce célèbre titre, "Black Hole Sun". Paix à son âme et à nos jeunes années.
Quoi qu'il en soit le beau temps est enfin là. Soleil, festivals, largement de quoi contenter votre soif de cultures et de loisirs. Pour vous aider, voici notre petite sélection hebdomadaire, de la musique au jeu vidéo en passant par le théâtre, la littérature et le cinéma. C'est parti !

Du côté de la musique :

"Life is cheap, death is free" de Nadia Tehran
"Tigreville" de Pierre Lebas
"Libre voyage dans les musiques des Balkans" de Quintet Bumbac
"Volcan" de Volin
"Hedonism" de Cakes Da Killa
"A l'ombre du coeur" de Contrebrassens
"Dirt buzz" de Dallas Frasca
"Fast forward" de Federico Casagrande
"Growing old" de Grand March
"A close land and people" de Julien Vinçonneau Quartet
Xiu Xiu, Le Prince Harry et Delacave à Petit Bain
Concert de Erik Arnaud à Petit Bain en intégrale
Bientôt, la deuxième édition du Download Festival
et toujours :
"Rock'n'Roll consciousness" de Thurston Moore, "Slowdive" de Slowdive. Retrouvez également Neil Halstead de Slowdive en interview, "Empire of nights" de BLVL, Jorge P, EP chez Microcultures, "Animal" de Nirman, "Someone is missing" de Payne, "Sympathetic magic" de Peter Von Poehl, "Pinky pinky EP" de Pinky Pinky, "Let me be gone" de Slow Joe & The Ginger Accident, "Take off" de Théo Cormier

Au théâtre :

"Le froid augmente avec la clarté" au Théâtre de la Colline
"Le Songe d'une nuit d'été" à la Manufacture des Oeillets à Ivry
"Il Bugiardo" au Théâtre de l'Epée de Bois
"Les Flottants" au Théâtre Le Lucernaire
"Français, encore un effort si vous voulez être républicains" à la Manufacture des Oeillets à Ivry
"Les Célèbres Amours de Nohant" au Théâtre Le Ranelagh
"La guerre au temps de l'amour" au 100ECS
"L'Ombre de Stella" au Théâtre du Rond-Point
"Ajax" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
et la chronique des autres spectacles de mai

Exposition avec :

"Grand Trouble"à la Halle Saint Pierre

Cinéma :

Ciné en bref avec :
"De toutes mes forces" de Chad Chenouga
"Les fantômes d'Ismaël" de Arnaud Desplechin
"Get Out" de Jordan Peele
"Alien : Covenant" de Ridley Scott
Oldies but Goodies avec "Pluie de juillet" de Marlen Khoutsiev dans le cadre de sa rétrospective à la Cinémathèque française
les chroniques des autres sorties de mai
et les chroniques des sorties d'avril

Lecture avec :

"J'ai choisi d'être libre" de Henda Ayari
"La fille du fossoyeur" de Joyce Carol Oates
"La vie sexuelle des soeurs siamoises" de Irvine Welsh
et toujours :
"La vie de Norman" de Stan Silas
"Little girl gone" de Alexandra Burt
"Minuit en mon silence" de Pierre Cendors

Froggeek's Delight :

3 mois avec la Nintendo Switch
"101 jeux Amiga" de David Taddei

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=