Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Real Estate
In Mind  (Domino Records)  mars 2017

Real Esthetes

Retour bouleversant et bouleversé pour son cinquième album In Mind, du groupe le plus élégant mais figurant également parmi les plus discrets de la planète indie pop, Real Estate.

Retour bouleversé donc, Matt Mondanile co-fondateur du groupe en 2009, ayant quitté la bande pour se concentrer sur son projet solo Ducktails, remplacé par Julian Lynch, ami de longue date des Real Estate. Bouleversements également du côté du songwriter Martin Courtey et du bassiste Alex Bleeker qui, eux, se sont croisés sur la route east coast (NY) / west coast (Californie), leurs nouveaux lieux de villégiature.

A l’annonce de la sortie du nouvel LP de Real Estate, les interrogations se bousculaient donc dans le cercle intime des fans du groupe. Celui-ci pouvait-il survivre au départ de Mondanile et comment aborder la succession du fantastique et très estimé Atlas ?

Rien n’a changé depuis Atlas malgré les départs, les arrivées, et la reconnaissance internationale. Le temps a passé mais n’a aucunement modifié la qualité et l’esthétique des pop songs du groupe. In Mind est un album classique et labellisé Real Estate. Des mélodies pop et fragiles, des lignes douces et subtiles, des textes fouillés et réfléchis enveloppés d’arrangements élégants. Et cette ligne de conduite musicale est celle du groupe depuis 2009 et il est fort à parier que dans dix ans et cinq albums plus tard, elle le sera encore et toujours.

In Mind s’ouvre sur "Darling", petit miracle de perfection pop et d’arpèges gracieux et légers, imité par "Same Sun" ou encore "Stained Glass". Au fur et à mesure que s’égrènent les onze morceaux de l’album, l’univers des Real Estate s’installe sans faire de bruits, comme un ami habitué des lieux qui poserait en toute discrétion ses valises dans nos intérieurs. Et comme dans chaque album des Real Estate, il réside toujours une ou deux pépites qui permettront encore une fois au groupe d’être proclamé Best New Music par la presse US.

Dans In Mind, les pépites se prénomment "Two Arrows", et ses 6’45 de pure génie byrdien, s’achevant par un sublime (et le mot est pesé) final faisant se croiser riffs hypnotiques et orgues lancinantes. "Saturday" conclut cette somptueuse aventure avec son intro piano majestueuse qui permet à la ballade pop de s’installer avec tant de douceur et de charme… somptueux… J’ouvrais cette chronique en évoquant le superlatif bouleversant, car c’est bel et bien le sentiment qui ressort de l’écoute d’In Mind, un album à l’image du groupe, simple, discret, élégant, classieux et bouleversant… un cadeau d’esthètes… pour esthètes…

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Diary de Sunny Day Real Estate
La chronique de l'album Days de Real Estate
Real Estate en concert au Festival La Route du Rock #24 (jeudi 14 août 2014)

En savoir plus :
Le site officiel de Real Estate
Le Bandcamp de Real Estate
Le Soundcloud de Real Estate
Le Facebook de Real Estate


Sébastien Dupressoir         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 20 août 2017 : Et au loin, la rentrée

C'est encore un peu les vacances, les festivals continuent et pendant ce temps nous vous proposons comme chaque semaine notre petite sélection hebdomadaire.

Du côté de la musique :

"Gold in the ashes" de Elias Dris
Gris Lagon, Belvédère, Sorg, Naya dans une sélection de EP
"Out of time" de Hugo Kant
"Visuals" de Mew
et toujours :
"Soleil de Tokyo" de Imagho
Classique, vous avez dit classique ? autour de Igor Stravinsky et le Sacre du Printemps
"Cluster" de An Pierlé
EP de My Own Ghosts
"Un Renaud pour moi tout seul" de Monsieur Lune

Au théâtre :

les divertissements de l 'été :
"Les Faux British" au Théâtre Saint-Georges
"Un petit jeu sans conséquence" à la Comédie de Paris
"Le jardin d'Alphonse" au Théâtre Michel
"Mon meilleur copain" à la Comédie Caumartin
"Rupture à domicile" au Théâtre du Splendid
"Le Dindon" au Théâtre Le Lucernaire
"Oui !" au Café de la Gare
"Tout le monde peut se tromper" au Café de la Gare
"Et pendant ce temps Simone veille" à la Comédie Bastille
"Ceci n'est pas une comédie romantique" au Théâtre Le Funambule-Montmartre
et à ne pas rater "L'écume des jours" au Théâtre de la Huchette

Exposition avec :

la dernière ligne droite pour "Olga Picasso" au Musée national Picasso

Cinéma :

les chroniques des sorties d'août
les chroniques des sorties de juillet

Lecture avec :

"L'histoire de mes dents" de Valeria Luiselli
"La disparition de Josef Mengele" de Olivier Guez
"Le jour d'avant" de Sorj Chalandon
et toujours :
"L'ordre du jour" de Eric Vuillard
"La lanterne des morts" de Janine Boissard

Froggeek's Delight :

"Great Giana Sisters" histoire d'un jeu et d'un plagiat

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=