Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce La Place du Diamant
Théâtre L'Atalante  (Paris)  février 2019

Comédie dramatique d'après le récit éponyme de Mercè Rodoreda, mise en scène de Gilles Bouillon, avec Martine Pascal et Gregor Daronian.

Créée en 1998 dans une version française de Michel Cournot et Gilles Bouillon, "La Place du Diamant", est une pièce de Mercè Rodoreda, d'après son roman éponyme. Elle revient donc vingt ans après, cette fois-ci loin de la grande scène de Chaillot, dans un dispositif minimal (une estrade sur laquelle est installée une chaise et quelques objets épars, comme une robe de mariée et des pigeons).

Martine Pascal, fière et hiératique, raconte la vie de Natalia, une jeune Catalane prise dans les feux de la guerre civile espagnole et qui va en subir la violence dans sa chair et dans son âme. Entre la mort de son mari, qui l’appelait "Colometa", lui qui voulait élever des colombes, et la faim qui la terrasse elle et ses enfants, elle raconte, elle se raconte...

Née dans le camp républicain, comme tous les pauvres gens de Catalogne, cette femme qui n'a pas d'idéologie découvrira effarée que les riches pour qui elle a travaillés ne l'aiment pas, voire la haïssent. Elle, toute simple, toute bonne, n'aspirant qu'à une vie heureuse avec les siens a du mal à comprendre ce qui se passe, ce qui la dépasse.

Dans son récit sans apprêts, elle va à l'essentiel et touche directement le cœur des spectateurs. Sur scène, un jeune garçon (Gregor Daronian), hors estrade, l'écoute plus qu'attentivement. Il ne la quitte pas des yeux, enregistrant tout ce qu'elle dit, afin que cette mémoire ne disparaisse pas.

Sur le mur en fond de scène, il y a punaisé une petite reproduction de "Guernica", comme le symbole de la "grande" histoire alors que dans cette "Place du Diamant", Martine Pascal exprime la voix de ceux qui ont vécu au quotidien des événements à leur échelle, mais qui, bout à bout, aboutissent à l'Histoire majuscule.

Jamais monolithique, même si elle s'accroche à un récit d'un ton monocorde, simplement étonnée quand le bonheur passe furtivement dans son océan d'épreuves, elle donne à ce texte fort tout son relief. Martine Pascal fait de Colometa un être droit, altier, qui ignore les mots "plier" et se "plaindre". Sait-elle seulement qu'elle pourrait revendiquer le statut d' "héroïne" ?

En tout cas, pas une seconde pendant qu'elle parle, qu'elle montre le peuple catalan en butte aux espagnols franquistes, sans jamais aucune parole haineuse, on ne quittera son attention.

Toujours mise en scène par Gilles Bouillon, qui ne cesse de la servir, Martine Pascal ne se permet aucun effet. Pour ceux qui auront eu la chance de la voir ou de la revoir, elle est désormais "Colometa" pour toujours.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 19 mai 2019 : Préparez vos cadeaux

On ne va pas couper à la Fête des mères, alors autant offrir des chouettes cadeaux. Voici une sélection de disques, spectacles, livres et même jeux vidéo pour vos mamans. C'est parti !

Du côté de la musique :

Interview de Romain Humeau de Eiffel autour de "Stupor Machine" accompagnée d'une session acoustique avec le groupe au complet
"Chostakovitch" de Artemis Quartet
"Marilou" de Equipe de Foot
"Le fil d'ariane" de Marianne Piketty & Le Concert idéal
"Trois frères de l'orage : Quatuors de Schulhoff, Haas, Thèmes et variations de Krasa" de Quatuor Béla
"Saisons" de Quintette Aquilon
Jean Pierre Kalfon et Jad Wio aux Rendez vous d'ailleurs
et toujours :
"Beatnik or not to be" de Elias Dris
"Dogrel" de Fontaines D.C.
"Dans le lieu du non-où" de L'Etrangleuse
"Leopold Mozart : Missa Solemnis" de Bayerische Kammerphilarmonie & Alessandro de Marchi
"Traversée" de Chrystelle Alour
"L'odysée remix" de Fred Pallem & Le Sacre du Tympan
présentation du Hellfest Open Air Festival #14
"Les cuivres sur le toit" de Paris Brass Quintet
Hublot EP" de Solal Roubine
"Home is everywhere EP" de Nara

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Happy Child" au Théâtre de la Bastille
"True Copy" au Centquatre
"Cataract Valley" aux Ateliers Berthier
"Folie" au Théâtre du Rond-Point
"Dans la solitude des champs de coton" à la Grande Halle de La Villette
"Logiquim-pertubable-dufou" au Théâtre du Rond-Point
"The importance of being earnest" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"Amours, mode d'emploi" au Théâtre des Mathurins
"Déshonorée" au Théâtre de l'Opprimé
"Jacob, Jacob" au Théâtre-Sénart
"Qui croire " à la Comédie de Reims
les reprises :
"Roses" au Théâtre de la Bastille
"Fin de partie" au Théâtre Essaion
"La Mate" au Théâtre du Rond-Point
et la chronique des autres spectacles à l'affiche en mai

Cinéma :

Oldies but Goodies avec "Divorce à l'italienne" de Pietro Germi
et la chronique des autres sorties de mai

Lecture avec :

"A la droite d'Hitler" de Nicolaus Von Below
"Des hommes en noir" de Santiago Gamboa
"Honorer la fureur" de Rodolphe Barry
"Les anges de Babylone" de Ghislain Gilberti
"Sa majesté des ombres" de Ghislain Gilberti
"Travelling" de Christian Garcin & Tanguy Viel
et toujours :
"A jeter sans ouvrir" de Viv Albertine
"Carnets clandestins" de Nicolas Giacobone
"Le sauvage" de Guillermo Arriaga
"Les carnets de guerre de Louis Barthas 1914-1918" de Fredman
"Toute une vie et un soir" de Anne Griffin
"War is boring" de David Axe & Matt Bors

Froggeek's Delight :

"A plage tale : Innocence" de Asobo / Focus sur PS4, XBOX et PC

"Day's Gone" sur PS4

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=